Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
04/11/2018 - Fin de la pré-ouverture ! Plus d'informations Par ici.
nos partenairesLes rejoindre


Technologie

Terra

Technologie Terriane
L'énergie

Les Terrians sont parmi les dernières civilisations à avoir eu accès aux avancées Lunariennes en la matière. Avides de cette connaissance, ils se sont rués dessus en acceptant tous les compromis possibles mais ont dû se montrer patients car la transition énergétique prend du temps. Il fallut bien vingt-cinq ans au terrians pour nommer leur premier Grand Volkh d'origine terriane.

Ainsi, à ce jour, la technologie lunarienne occupe une bonne partie du champ énergétique. Cependant, et comme pour beaucoup de secteurs, les terrians sont forcés de maintenir une forme d'hybridation avec les méthodes de leur passé, pour pallier à certains manques. Les quartiers les plus pauvres du Réservoir sont encore à utiliser d'anciennes sources d'énergie telle que l'électricité produite de façon instable et peu surveillée, voire même la vapeur.

Dans des cités-état telles qu'Ys, ce problème ne se pose pas. La richesse est un facteur important de la répartition de l'énergie lunarienne et seules les communautés de province et les quartiers les plus pauvres du Réservoir en sont encore à improviser sans cet apport unique.

L'agriculture

Malgré l'importance capitale de la production agricole dans la survie des Terrians, l'agriculture n'a pas la chance d'être une priorité en terme de développement technologique. Au Réservoir, la main d'oeuvre est encore terriane et l'automatisation n'est pas plus développée qu'elle pouvait l'être avant le partage de la technologie lunarienne. Les véhicules agricoles sont effectivement alimentés aux coeurs d'énergie, ce qui permet de limiter la pollution dans les zones cultivables. Mais les robots sont encore peu employés, cette pratique est marginale.

La part de nourriture synthétique est également assez peu présente, à l'exception d'Ascella Felix qui se fournit essentiellement par l'import des produits les plus renommés des différentes planètes. Le Réservoir préfère se tourner vers le développement de produits améliorant le rendement agricole, les organismes génétiquement modifiés, et concentre sa recherche sur la productivité avant tout.

Les transports

L'approche terriane des transports est aussi hybride que celle de l'énergie. Avec l'acquisition des méthodes énergétiques lunariennes, beaucoup de véhicules existants ont été adaptés avec cette nouvelle forme de moteurs, tout en commençant simultanément la fabrication de vaisseaux lunariens neufs. C'est ainsi que l'on peut retrouver toutes sortes de modèles modifiés, hybrides, des véhicules proches des voitures de l'ancien temps alimentées aux coeurs d'énergies côtoyant des pods modernes.

Il est bien rare cependant de trouver encore aujourd'hui de véritables moteurs anciens et même les vaisseaux du Grand Départ ont été soit conservés dans des musées, hors d'état, soit désossés ou modifiés pour correspondre aux normes énergétiques actuelles.

communication & information

Les Terrians sont une civilisation très connectée. Ils sont friands de dispositifs de communication depuis toujours et ont été les premiers à vouloir développer des prothèses non-invasives pour permettre le contact permanent. Le réseau de communication est l'une des grandes priorités des Terrians en matière de technologie, permettant d'entretenir des rapports fiables entre les cités-état et garantir une unité malgré la structure indépendante et l'identité spécifique de chacune de ces cités. Chaque génération de Terrian est fébrile de découvrir les nouvelles innovations en la matière et il n'est pas rare de voir des ingénieurs en herbe bricoler des systèmes personnalisés pour faire plus facilement corps avec ces nouvelles technologies.

En matière d'information et de données, les Terrians sont encore dans une démarche hybride entre les quelques données physiques gardées de l'Ancien Temps sous forme de reliques, des livres, gardés sous verre en souvenir de cette époque révolue, et un système de Cloud. Le maintien de la vie privée n'est pas vraiment une priorité pour les Terrians, tant qu'ils peuvent toucher du doigt l'innovation de l'information accessible partout, tout le temps, et sans limite. Le peuple de Terra a fait le choix de faire corps avec cette technologie et de s'inclure dans un réseau infini.

L'armement

Si pour beaucoup de champs technologique les Terrians dépendent encore des innovations lunariennes, en particulier l'énergie et les transports, le domaine dans lequel ils brillent et ont un monopole évident est celui de l'armement. Dès les premiers échanges avec Luna, les Terriens ont vu dans les coeurs d'énergie un moyen de révolutionner l'industrie de l'armement, rendant la production de munitions bien moins coûteuse.

C'est à la Cité Militaire que l'on trouve les plus grands centres de recherche en la matière. Les Terrians sont responsables de la création de la majorité des armes, systèmes d'armements et améliorations destructrices d'augmentations. Ce sont d'ailleurs eux qui ont poussé le développement dans le secteur des mechas, en collaboration avec les roboticiens lunariens. Cela, arguant que ce serait une belle évolution en terme de production et de soutien au monde agricole. Mais que l'on ne s'y trompe pas, peu ou pas de mechas produits sur Terra sont utilisés dans ce cadre.

Technocriticisme

La critique du développement technologique Terrian est assez peu présente dans la population elle même. Au contraire, les Terrians baignent dans la technologie et se considèrent comme vivant dans un âge de l'évolution. Comme dans un rêve futuriste où le corps ne ferait plus qu'un avec la machine et tout est maîtrisé, à portée de main. La critique vient plutôt des autres factions. Les Antiopéens comme les Lunariens voient d'un assez mauvais oeil l'orientation très militaire des recherches technologiques de Terra. De plus, ils sont beaucoup plus permissifs dans leur éthique vis à vis des augmentations de type prothèse. Si à Luna il a toujours été très mal perçu de s'amputer d'un membre valide pour le remplacer par une augmentation, à Terra, c'est un fait bien plus courant et admis. La critique de cette pratique existe bel et bien, mais elle tient plus de l'opinion individuelle que du fait de société.

Certains parmi les plus jeunes générations de Terrians sont un peu plus critiques sur tout cela. Pas la technologie ou les avancées en elles-même, mais la dépendance à Luna pose de nombreuses questions et la volonté de se défaire du joug lunarien en la matière se fait de plus en plus entendre. Une nouvelle voix qui inquiète les Lunariens autant qu'elle motive une partie des Terrians à se tourner vers l'exploration autant que la recherche pour percer les secrets des coeurs d'énergie, et trouver des équivalences made in Terra.

Luna

Technologie Lunarienne
L'énergie

Les lunariens sont le premier peuple de la galaxie à avoir découvert l'énergie et assimilé ce concept. Il n'existe pas de date précise quand à cette découverte qui date d'avant l'incendie de la Grande Académie. Néanmoins, on sait qu'ils ont tenté de la canaliser durant des siècles de façon plus ou moins réussie avant de découvrir les cristaux lunaires. Depuis la découverte de ce minéral, les Lunariens ont développé la technologie des coeurs d'énergie, encore inégalée et aujourd'hui omniprésente dans le développement technologique de toutes les planètes.
Si certains peuples tentent de créer des alternatives à ce système dont le secret est bien gardé par le Culte de la Lumière Lunaire, aucun n'a encore vraiment abouti et les coeurs d'énergie se vendent encore à prix d'or.
Cette énergie est utilisée absolument partout. Il n'existe pas un pan de la technologie lunarienne qui n'en dépende pas. Les adolescents lunariens reçoivent d'ailleurs, à l'âge de 15 ans, un pendentif de cristal lunaire de petite taille chargé d'une faible quantité d'énergie le rendant luminescent. Ainsi, chaque ressortissant de Luna est lié à l'énergie, où qu'il se trouve.

L'agriculture

Luna n'étant pas aujourd'hui une planète très fertile, la technologie prend une grande place dans la production agricole lunarienne. Si par le passé il semble que les plaines rocheuses aient été plus favorables aux diverses cultures agricoles, le peuple de Luna est aujourd'hui forcé de produire grâce à des serres, des systèmes automatisés et artificiels. Une bonne partie des aliments lunariens sont aussi des simili synthétiques, imitant le goût, la consistance, l'odeur et l'aspect des véritables produits, plus rares ou même totalement disparus de la production.
D'une manière générale, beaucoup d'aspects de la production sont automatisés, la société lunarienne usant beaucoup de robots pour effectuer les basses besognes. Néanmoins, le secteur de la recherche agricole prend de plus en plus d'ampleur à mesure que la flore cultivable en serre s'appauvrit.

Les transports

Le secteur du transport le plus ancien de l'histoire technologique Lunarienne. Il a toujours été la priorité du peuple lunarien, soucieux de maîtriser les grands espaces de Luna, et de pouvoir voyager facilement entre la capitale et les cratères. Et au-delà de cette échelle assez modeste, la volonté de garder une connaissance et une maîtrise suffisante des espaces autour de leur propre planète est une question centrale de la politique Lunarienne depuis toujours. Et cela en dépit du tabou qui entoure l'exploration.
Les lunariens développent des vaisseaux de petite et moyenne envergure depuis plusieurs siècles à présent, mais n'ont poussé cette technologie à la pointe que depuis la découverte des gros coeurs d'énergie qui ont rendu les systèmes d'alimentation bien plus stables.
Sur ces dernières décennies, la recherche en la matière se concentre essentiellement sur la création de vaisseaux de grande envergure, capables d'accueillir une grande quantité de population dans l'espace et de vivre en autarcie. Si un premier modèle a été construit en collaboration avec les factions Terra et Antiopée, Luna cherche encore à faire la démonstration de sa supériorité technologique en en construisant un plus performant encore, seule. Un moyen de maintenir son image de précurseur en matière technologique, image ternie par la rapidité du développement des autres planètes sur le sujet.

communication & information

Les Lunariens accordent une grande importance à la communication au sein de leur planète. S'ils ont été réticents à se laisser contacter aisément lors de l'arrivée des Terrians, préférant prendre toutes les initiatives dans ce domaine, ils n'en restent pas moins aujourd'hui l'un des peuples les plus connectés. Ils ont par ailleurs très rapidement transmis leur technologie de communication holographique, estimant que les systèmes vocaux Terrians étaient bien trop arriérés pour un échange optimal. Aujourd'hui, peu de lunariens ne sont pas équipés de ce genre de technologie, et regardent d'un assez mauvais oeil ceux qui s'en tiennent aux discussions audio.
En matière d'information et de gestion des données, les Lunariens semblent irréprochables. Depuis la fondation de la nouvelle académie et suite à la destruction de l'ancienne, les savants de la capitale prêtent une grande attention aux données qui y sont entreposées sous toutes leurs formes. Ils ne fonctionnent que par le numérique et disposent de plusieurs systèmes de sécurité pour rendre ces données à la fois impossible à pirater et à l'abri de toute catastrophe éventuelle. Ces connaissances sont malgré tout accessible au plus grand nombre, grâce aux technologies de communication et de transfert avancées permettant à tout lunarien de s'instruire et se cultiver en tout temps.

L'armement

L'armement est un sujet épineux pour les Lunariens. Depuis -195 P.A, les armes ont été confisquées et détruites et leur fabrication est interdite. Cependant, des armes incapacitantes existent et sont la propriété exclusive des autorités lunariennes. La société lunarienne a cependant bien démontré par le passé son expertise en la matière, en particulier lors de la création du Bouclier Miroir. Il y a donc fort à parier qu'ils peuvent produire d'excellents outils de défense, mais peu d'armes d'assaut efficaces.

Technocriticisme

L'usage de la technologie et les dérives causées par celui-ci sont des question très peu soulevées à Luna. De par son aura sacrée, le développement technologique et scientifique est le coeur de la société lunarienne. Il est donc particulièrement bien vu de donner de sa personne pour rendre le rayonnement de la culture lunarienne plus large.
En particulier, le secteur de la robotique et toute la question de la création d'intelligences artificielles est en pleine expansion. De même que l'ingéniérie spatiale qui a toujours été une grande fierté du peuple lunarien, lui garantissant un certain ascendant sur les autres faction durant plusieurs décennies.

Antiopée

Technologie Antiopéenne
L'énergie

Encore largement dépendante des énergies lunariennes, Antiopée tente néanmoins de s'en sortir par elle-même. Depuis récemment, et malgré le refus catégorique de la « grande soeur », les chercheurs antiopéens, versés dans les technologies renouvelables, tentent justement de mettre en place une nouvelle forme en place. Entièrement indépendante, hors des sentiers reconnus par le Culte lunarien, l'énergie antiopéenne n'en est encore qu'à ses balbutiemments mais montre néanmoins des signes encourageants. Certains s'entendent pour dire que malgré la lourde dépendance, souvent imposée par Luna, Antiopée est peut-être sur le point de révolutionner les énergies. Et peut-être même de devenir la nouvelle forme à adopter.

L'agriculture

L'agriculture antiopéenne est très respectueuse. Que ce soit des saisons, de la qualité des sols ou des précipitations, tout se veut le plus naturel possible. Plusieurs personnes y sont affectées chaque année, mais jamais plusieurs années de suite, alors qu'un cycle rotatif se fait entre les cultures, mais aussi les membres des communautés. Personne n'est jamais affecté à vie au travail de la terre, qui se veut souvent pénible. Les quelques rares machines présentes sont extrêmement respectueuses de la nature et sont uniquement au service de la population, sans jamais la remplacer. Il n'existe aucun élevage industriel, et les seuls animaux domestiqués sont sacrés. Personne ne mange de viande mais chacun trouve les compléments alimentaires dans ce que la terre fournit chaque année.

Les transports

Antiopée est peut-être bel et bien en avance en ce qui concerne les transports. De manière générale, on peut observer que les moyens de transports sur la planète sont extrêmement efficaces et propres. Personne ne les entend, personne ne les voit non plus. En réalité, tout est très discret et ne veut jamais empêcher la quiétude naturelle des lieux. Néanmoins, sur les parties plus dangereuses de la planète, les parties les plus inexplorées, il est bien plus difficile de se déplacer. Aucun moyen de transport ne permet de passer facilement à travers une forêt et les navires aquatiques sont encore peu utilisés de manière générale.

Néanmoins, il est à remarquer que Antiopée reste largement en retrait dans la course spatiale. Peu entraîné, voire même quelque peu protecteur de leur civilisation, les Antiopéens sont arrivés que très tardivement dans cette course à la construction de vaisseaux. Encore actuellement, il est assez mal vu de se lancer dans ce domaine de recherches bien que certains pensent de plus en plus qu'il représente l'avenir. Il vaut donc mieux se lancer dans les transports sur la planète que sur le déplacement spatial.

communication & information

De manière générale, la communication, et le traitement de l'information et des données est très structuré et contrôlé sur Antiopée. Influencé par les idées lunariennes, la communication se veut surtout holographique tandis que les chercheurs tentent justement d'approfondir un peu plus ce concept, désireux d'apporter plus de réalité physique aux appels. Tentant de briser la barrière de la distance, rapprochant ainsi les individus par les sensations jouées sur les cinq sens, la communication antiopéenne est l'une des plus avancées à l'heure actuelle.

L'information, quant à elle, est extrêmement contrôlée. Il existe peu de chaînes et toutes sont officiellement gérées par les systèmes en place. Aucune télévision ou radio privée n'existent et personne n'en voit un quelconque intérêt. Certains considèrent même que l'information contrôlée permet justement d'éviter que les foules se mettent à trop imaginer. De la sorte, peu d'informations venues de l'Espace, ce compris Terra, Dust et Luna, arrivent jusque sur Antiopée.

Les données sont très bien protégées et à l'abri. D'ailleurs de nombreuses informations ne sont même pas enregistrées sur un quelconque réseau en ligne, notamment afin d'éviter un piratage venu de sources extérieures. Les documents, souvent sous la forme électronique, sont stockés dans des endroits sécurisés et tenus secrets de la population afin que les renseignements ne fuitent pas. Très prudent, la civilisation antiopéenne tient beaucoup à ses secrets.

L'armement

Les armes sont extrêmement mal vues à Antiopée. Vu comme des « engins de la mort », tous les usages militaires sont extrêmement mal considérés sur la planète. En effet, toutes les armes, modifications et même les robots sont des outils qui peuvent surtout tuer. Même afin de se protéger, les Antiopéens voient d'un mauvais oeil l'usage des armes car la vie est surtout sacrée. Cette vision destructrice de l'armement est très ancré dans la culture et civilisation antiopéenne et tout possesseur d'un tel objet est mal vu par ses proches et son entourage.

Technocriticisme

Les technologies sont essentiellement mal considérées sur Antiopée. De manière générale, l'usage de celle-ci est souvent mauvais et les Antiopéens en ont fait une hantise. Que ce soit l'ingénierie, l'armement ou toutes les formes liées à la modification d'un corps vivant est toujours mal vu, allant contre l'aspect sacré qu'ils portent à la Vie. Souvent très réfractraire à l'apport de technologies extérieures, qu'ils ne connaissent et ne maîtrisent pas, un champ de recherche s'ouvre néanmoins vers des technologies plus saines, en respect avec le bien-fondé naturel de la vie.

Dust

Technologie Dustienne
L'énergie

Dust n'a jamais été à la pointe de l'usage énergétique, et n'a jamais eu cette prétention. Largement dépendante des percées des autres civilisations, la cité profite surtout des connaissances de sa population afin de s'auto-gérer. Loin d'être dépendante, l'alternative n'a pas encore été trouvée, se trouvant toujours sur le joug lunarien. Seuls eux possèdent les méthodes capables de maîtriser l'énergie nécessaire au bon fonctionnement. Actuellement, en raison de cette énorme dépendance énergétique, beaucoup se demandent sur la ville peut réellement se considérer libre. Certains espèrent que, grâce aux explorations, une nouvelle source d'énergie pourra être découverte, permettant ainsi d'obtenir l'indépendance énergétique recherchée.

Certains suggèrent aussi que la seule solution viable afin de maîtriser l'énergie lunaire serait de s'introduire sur Luna afin d'en voler les secrets. Mais même les plus déterminés savent que cela conduirait aussitôt à une véritable tension et guerre froide entre les deux civilisations. D'autant que les Lunariens de Dust restent néanmoins fort secrets sur les mystères de leur nation.

L'agriculture

Dust n'a jamais été propice à l'agriculture ou à l'élevage. Sols infertiles, composés de sables et de poussières, l'alimentation fut le premier véritable défi des Pionniers. C'est ainsi que des fermes artificielles virent le jour sur la planète. Si le plus souvent, il est considéré que ce furent les Antiopéens qui amenèrent ces idées, ce fut pourtant les idées combinées des trois nations qui permirent aux premiers colons de s'installer. C'est à l'intérieur de ces dômes qu'on retrouve l'entièreté de la nourriture nécessaire à la survie de la civilisation.

Nourriture poussée en serre, elle se compose essentiellement de légumes et de fruits tandis que la viande, synthétique, est le fruit du progrès lunarien. C'est aussi en ces serres qu'un système de recyclage permet à la ville de posséder l'eau nécessaire à toute forme de vie.

Les transports

Sur Dust elle-même, les transports proviennent des connaissances amenées par les Pionniers et les colons qui suivirent. Les véhicules sont principalement l'évolution naturelle des « deux roues », fonctionnant surtout à l'énergie, tandis que les véhicules « de quatre roues » sont bien peu présents au sein de la ville. En effet, l'intérêt de la population pour voyager en groupe étant extrêmement faible, on trouve peu de ces véhicules. D'autant plus que la ville a très rapidement développé un double système de transports communs, tantôt souterrain, tantôt aérien. Les trains sont donc nombreux sur Dust, traversant la ville dans tous les sens imaginables. Usant toujours des connaissances lunariennes sur l'énergie, tous les véhicules l'utilisent et on observe peu de catastrophes.

Le transport spatial est sûrement l'un des domaines de prédilection des Dustiens puisque c'est exactement là que se trouvent les nombreuses possibilités de découverte. Les vaisseaux de petite taille ont depuis longtemps été mis à la casse, préférant ceux de moyenne ou de grande envergure, permettant un équipage plus important d'y vivre. Néanmoins dépendant des recherches plus avancées des trois civilisations, les Dustiens tentent de combler leur retard grâce à l'apport régulier d'informations sur ce sujet.

Il est dit qu'un projet à l'échelle de la ville serait en construction quelque part. Certains évoquent même la construction d'une ville-jumelle dans l'espace, bien que personne ne l'aie jamais vue, ni même posé un pied dessus.

communication & information

La communication dustienne peut paraître compliquée. Il n'existe pas exactement une société gérant cette dernière et lorsque vous rencontrez un problème dans l'Espace, il est difficile de contacter une personne responsable. Si la communication holographique est assez répandue, bien plus que l'usage d'une conversation audio, beaucoup considèrent que c'est une véritable perte de temps. Néanmoins, certains chercheurs aimeraient amener cette communication à un autre niveau, jusqu'à permettre de ressentir physiquement l'autre, ou même de sentir les odeurs. Mais ces recherches et avancées ne sont guère soutenues par la population qui n'en comprend pas la nécessité.

Le traitement de l'information est aussi une affaire bien compliquée sur la planète de sables. Il n'existe pas une chaîne de télévision officielle, pas plus qu'une radio. Tout provient de l'une ou l'autre civilisation, piratant comme on peut ce que l'on trouve sur les fréquences. Si certains se sont parfois lancés dans ces défis, c'est surtout le bouche-à-oreille qui fonctionne encore le mieux à Dust. Les annonces papiers ont depuis longtemps été oubliée et toutes les informations audio-visuelles proviennent d'ailleurs.

Quant au traitement des données, personne ne sait exactement ce que celles-ci deviennent. Beaucoup ne font même pas attention à ce qu'ils font sur le réseau, bien que le danger semble omniprésent. Le piratage est courant et le vol de l'identité numérique est chose commune sur Dust. Beaucoup ne se méfient pas assez de ce qu'ils entrent comme informations, à leurs risques et périls.

L'armement

A Dust, tout le monde est en droit de posséder autant d'armes qu'il désire. Aucune législation, sinon celle du non-droit et de la liberté pour chacun, ne réglemente la possession d'une arme. Il est donc aisé de s'en procurer une chez n'importe quelle vendeur, à n'importe quel prix mais aussi à n'importe quelle qualité. Si le débat est toujours d'actualité sur la possession d'armes, personne n'a encore réussi à trouver un consensus. Pour beaucoup de défenseurs, le droit de posséder des armes permet surtout de se protéger d'actes « criminels » et violents, tandis que d'autres considèrent que c'est la permissivité qui suggère de tels actes. Néanmoins, les statistiques actuelles laissent exprimer que ce sont surtout des crimes passionnels, à l'arme blanche, qui font le plus de victimes, excepté les actes terroristes.

La mentalité dustienne est que tout le monde est en droit de posséder une arme, peu importe son âge, peu importe son ethnie, peu importe son passé.

Technocriticisme

Afin que Dust puisse survivre, il est évident que la technologie est absolument nécessaire. Néanmoins, beaucoup regrettent que cette dernière soit surtout bâtarde, celle d'une alliance étrange entre les connaissances terrianes, antiopéennes et lunariennes, loin d'être réellement dustienne. Si certains secteurs, comme l'information ou l'agriculture, sont parfois délaissés au profit d'une course plus militaire, notamment pour les aventuriers, le domaine plus scientifique semble s'installer de plus en plus afin de créer une véritable identité propre à la technologie dustienne.