Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Mission – Chasse dans le Nowhere

    avatar
    Messages :

    184

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    290

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Mission
    Le marchand jouait de mystères depuis qu'il vous avait contactés. D'abord convaincu de n'embaucher qu'un mercenaire pour récupérer son matériel, il a ensuite changé d'avis plusieurs fois et c'est bien la cinquième transmission que vous recevez de sa part, vous donnant rendez-vous à cinq kilomètres exactement à l'est de la cité de Dust. Un point de rendez-vous très précis et sans véritable signe distinctif qu'un rocher à la forme singulière.

    Vous vous attendiez probablement à le retrouver, lui, le commanditaire, mais il n'en est rien. Sur place, c'est une carte holographique usée au signal incertain que vous retrouvez, ainsi qu'un détecteur. Lorsque vous approchez du point de rendez vous, à peu près au même moment, vous recevez une nouvelle transmission.

    "La cargaison est dotée de puces que vous pourrez repérer avec ce détecteur. Normalement ça ne devrait pas poser trop de soucis si les puces n'ont pas été endommagées. Normalement, le détecteur marche, enfin, c'est ce que m'a dit le réparateur. Allez, bon vent."

    L'homme n'est pas exactement poli ni engageant mais la récompense est alléchante. Il est maintenant temps pour vous de vous frayer un chemin dans le Nowhere, à la recherche de la fameuse cargaison. Quels secrets du déserts se mettront sur votre route ?
    Vous pouvez poster pour raconter votre arrivée, une fois les tours d'introductions terminés, vous pouvez demander une intervention dans les modérations RP. Bon jeu !

    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Chasse dans le Nowhere
    Aléalys, Apollonia Ward, Theron Barlow & Shawn Green - Nowhere
    L’astre du Jour tapait fort en cette journée. Sans la protection des bâtiments étouffants de Dust la Cité, la planète désertique semblait être un véritable four pour quiconque n’était pas prêt à une telle aventure. Le Nowhere ne pardonnait à personne, et surtout pas aux intrépides aventuriers qui ne le connaissaient pas encore. Pourtant, quand la Mission était apparue dans la transmission, Shawn n’avait pas eu à réfléchir bien longtemps. Les Crédits étaient nécessaires. Et la récompense, mystérieuse, suffisait à attirer sa curiosité avide d’un supplément. D’autant que le Nowhere recelait encore de nombreux secrets mystérieux. Peut-être trouverait-il là la nouvelle richesse qui ferait sa gloire.

    Bottes serrées aux chevilles, pantalon cargo plongé dans ces dernières, l’ancien Capitaine gardait sa capuche noire sur la tête, les manches retroussées de son sweat tandis qu’il avançait dans le Désert.

    _ _ Putain. Qu’est-ce qu’il arrive encore à me les casser, ce con. », lâchait-il dans sa langue natale.

    Shawn n’avait jamais été un homme patient. Au contraire. Il détestait même ce jeu instauré par ce fameux marchand de les faire marcher plus d’une heure, quasiment deux, au milieu du Nowhere, sans la moindre trace d’une cargaison. A croire qu’il s’était carrément foutu de leur gueule. Pourtant, alors qu’il commençait à perdre espoir, une nouvelle transmission arriva dans le dispositif auditif qu’ils avaient tous. Dans son oreille gauche, l’horrible voix grésillant se fit entendre, le faisant grimacer brièvement. Comme si ça devait être facile, en plus. Remettant une mèche derrière son oreille, il posa finalement un genou au sol tandis qu’il scrutait les environs. Que dalle. Comment une foutue cargaison pouvait-elle se perdre de la sorte ? Tandis qu’il soupirait, se passant les doigts sur les yeux, l’Antiopéen tentait déjà de comprendre ce qui s’était passé. Analyser la situation. Car finalement, de l’équipe dégotée par ce marchand, il était sûrement le plus expérimenté et la vie de chacun dépendait largement de ses propres capacités.

    Il y avait Doc’, d’abord. Et il se demandait ce qu’elle pouvait bien foutre là. C’était une mission extrêmement dangereuse hors des murs peu sécurisés de la Cité. Le Nowhere n’avait jamais rendu un seul voyageur, excepté les quelques aventuriers qui ne restaient pas loin de la ville. Il y avait aussi Ron, le Mécano, qui, il le savait, tentait de se trouver quelques nouvelles richesses pour sa Société. Nul doute que l’appel des Crédits avait largement suffi pour lui donner l’envie de tenter cette folie. Et il restait cette jeune femme. Une Chanteuse. Et dans son esprit, il s’était surtout demandé ce qu’elle, d’entre tous, pouvait bien foutre là. Quelle motivation pouvait-elle avoir pour se retrouver dans une telle situation ? Quelques frissons pour en parler autour d’une belle Interview où elle rigolerait idiotement ?

    Prenant l’une des balises entre ses gros doigts noirs, l’Antiopéen avait fini par se relever tandis que sa main gauche, encore libre, glissait dans son dos pour récupérer son Blaster. Un instant, sa gorge s’était nouée. Il n’avait jamais aimé le Nowhere, après tout. Pour avoir perdu plus d’un ami au cœur aussi libre, l’ancien Capitaine redoutait finalement que son tour était dorénavant venu.

    _ _ Bon. C’est pas tout, mais ne traînons pas. J’ai pas envie de passer la nuit dehors, ce serait une belle merde sans nom. Surtout que c’est genre pour se geler les miches sa race. »

    C’est ainsi que les sourcils froncés, il tentait encore de comprendre comment la Balise permettrait surtout de localiser la cargaison. Une histoire d’un GPS sophistiqué ? Tournant sur lui-même à la recherche d’un indice, il poussa rapidement un soupir car … Il ne savait pas exactement s’en servir. Surtout un vieux résidu de son sang Antiopéen qui lui revenait.

    _ _ Quelqu’un sait comment s’en servir, en fait ? … »
    Shawn parle en Terrian lorsqu'écrit en italique. Le Lunarien sera écrit en gras et l'Antiopéen restera en normal.

    Résumé : Shawn n'y connaît pas un balle en technologie et tente de comprendre comment user de la Balise de Détection.
    avatar
    Messages :

    37

    Localisation :

    dust

    Métier :

    médecin

    Code couleur :

    #A562C1

    Crédits :

    183

    Réputation :

    0

    chasse dans le nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Lorsqu’elle avait accepté de se porter volontaire pour cette mission, Apollonia se doutait déjà que c’était une mauvaise idée. Lorsqu’elle eut à marcher 5 kilomètres dans le désert simplement pour se rendre au point de ralliement, ce doute s’était déjà transformé en certitude. Il y aurait peut-être eut un moyen d’améliorer son endurance par le biais d’une prothèse, elle n’y avait jamais songé avant ce jour-là. Il y avait aussi le fait qu’elle était mal à l’aise avec le fait de s’apposer une augmentation, elle qui le faisait habituellement sur les autres. M’enfin, il était trop tard, elle était déjà dans le désert du Nowhere, entourée des autres membres de ce petit escadron improvisé. Shawn, le seul qu’elle connaissait, était le plus équipé pour cette mission, ce qui était en soi déjà mauvais signe. Elle n’avait pas songé à se procurer une arme, ces trucs étaient affreusement dispendieux et elle était là pour jouer les toubibs si tout partait en couille, pas pour jouer les commandos du désert, ce n’était pas son style. Elle avait rassemblé tous les vêtements adaptés au désert qu’elle avait pu trouver ou troquer, question de se protéger un minimum du soleil et du sable. La chirurgienne avait tout de même l’impression qu’elle allait moucher de la poussière pendant une semaine après cela.

    Le message nonchalant de leur employeur dans son oreillette la fit ricaner silencieusement. Dans quoi venait-elle de se lancer ? C’était bien beau de prendre une décision spontanée pour briser la routine, mais de là à venir risquer sa peau dans le désert pour un marchand fantasque ? Clairement un acte manqué de sa part. Elle leva ses lunettes de soleil usagées de ses yeux à son front, question de mieux voir ce que Shawn avait dans les main alors qu’il se redressait. Sans doute le détecteur dont il était question dans le message. Elle sourit de nouveau en entendant l’Antiopéen rouspéter, elle pouvait comprendre sa mauvaise humeur, elle avait passé très près de se rendre à cette mission avec une belle gueule de bois mais son bon sens s’était réveillé la veille et elle avait cessé de boire tôt. Malgré son ton, il avait raison, mieux valait s’occuper de tout cela au plus vite. Et cela impliquait de ne pas laisser Shawn en charge du GPS, clairement, le capitaine était confus. Elle fit quelques pas vers lui et proposa en tendant la main: « Je peux y jeter un oeil ? » Elle regarda également les deux autres, « À moins qu’un de vous deux soit le roi des détecteurs ? », ajouta-t-elle. Elle n’était pas nécessairement une experte de ce genre de technologie, mais elle devait s’y connaître déjà plus que Shawn. En attendant une manifestation des deux autres, elle se saisit délicatement de la balise pour l’observer plus en détails. Ce truc avait l’air à la fois vétuste et compliqué, c’était bien leur chance. Elle plissa les yeux et approchant le bidule très très près de son visage, comme une vieille dame myope.  
    Je ne voulais pas trom empiéter sur votre tour d'introduction, j'espère que ça vous va!
    avatar
    Messages :

    17

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Propriétaire des "Entrepôts Rouillés".

    Code couleur :

    #660000

    Crédits :

    85

    Réputation :

    13

    Chasse dans le Nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    C'était plus loin que prévu, finalement. Personne n'est vraiment allé plus loin sans revenir en un seul morceau. Le Nowhere avait son lot de légendes et c'était aujourd'hui que Theron allait faire face à ceux-ci. Certes, il sentait un léger stress de se plonger dans l'inconnu, mais en même temps, il avait conscience de ce qui avait à la clé. Il pourrait trouver de nombreuses ressources pour étendre les Entrepôts Rouillés, se faire du fric et avoir un nom dans la cité de Dust. Aujourd'hui, il avait décidé d'accepter la mission d'un marchand pour retrouver un convoi. De l'argent facile... C'est ce que Theron croyait. Pourtant, le client semblait particulièrement excentrique et il avait une drôle façon de présenter ce qu'il souhaitait. Après quelques heures de marche dans le désert plus ou moins connu près de la cité, un nouveau signal fut transmis. En effet, ce marchand nous demandait d'utiliser un détecteur pour retrouver la trace d'un convoi qui avait disparu. Le problème était que l'appareil était particulièrement usé et qu'il fallait le mettre dans de bonnes mains pour le faire fonctionner.

    - "Laissez-le-moi. Ça doit pas être plus compliqué qu'un interface d'un vaisseau ou ses senseurs..." dit-il, tout en se grattant le crâne.

    Lorsqu'on lui tendit le détecteur, Theron ne se fit pas prier. Il commença à tapoter rapidement sur l'appareil, jouant dans les commandes de ce dernier, jusqu'à trouver le problème. Il déposa son sac au sol, il ouvrit les ganses et commença une fouille intensive de son contenu Rapidement, il trouva un tournevis un petit circuit qu'il sortit de l'énorme sac de randonnée. Puis, il ouvrit le boîtier de l'appareil pour ensuite remplacer un des circuits de la carte électronique qui faisait marcher l'appareil. Il referma le tout et recommença l'opération du début jusqu'à ce qu'un signal sonore se fit entendre.

    - "Et bien voilà, il faudrait bien qu'on nous donne du bon matos pour une recherche dans le Nowhere, bordel." dit-il en soupirant tout en gardant un minuscule sourire aux lèvres.

    En effet, pour la mission, il n'était pas seul. Premièrement, il était accompagné de Shawn Green, un homme expérimenté dans les trucs bien dangereux, une femme qui semblait avoir quelques talents en médecine et une autre femme qu'il connaissait quand même, Aléalys. Cette dernière était aussi armée.

    - "Bon, il a quelqu'un qui souhaite s'en occuper ou je deviens le responsable des technologies pour ce voyage ?" dit-il, en ricanant.
    J'ai pris un peu plus de place, mais il faut quand même avancer...


    PDG des Entrepôts Rouillés
    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Compositrice/Interprète

    Code couleur :

    #66ccff

    Crédits :

    55

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Pleins de gentils Dustiens
    La sonorité masculine et robotisée de la voix de l’excentrique se déployait comme une onde dans ses tympans. Après avoir écouté ce dernier message, Alaélys enleva sa vieille oreillette du creux de son oreille gauche, en grimaçant sous la note aigue de son appareil défectueux.

    La demoiselle s’était vêtue comme il se fallait pour son voyage dans le Nowhere. N'arborant que des teintes sombres sur la peau, protection pour la tête et ne pas choper une insolation, lunettes afin d’éviter de pleurer du sable pendant une semaine, des habits amples et légers, ainsi qu’un sac à dos pour affronter une probable nuit glaciale et pour récupérer la marchandise. De plus, elle portait un holster noir en cuir qui tenait son blaster contre sa hanche droite. Son fusil d’assaut en bandoulière sur son épaule, qu’elle portait en biais devant son torse. Parée pour le voyage, prête pour dégommer le danger à coup de salves à énergie.

    Atteignant le point de ralliement après une longue marche, durant laquelle la cadette s’était emmêlée les pieds plus d’une fois dans le vaste et inconnu désert, celle-ci salua les autres mercenaires d’une légère révérence calme et sérieuse. Elle conclut son geste d’un timide : « Alaélys » S’imposant toujours difficilement face aux autres adultes, bien trop habituée à être traitée comme une gamine incapable d'être aussi utile qu'une personne d'expérience. « Je m’y connais un peu en technologie, mais je ne semble pas être la plus apte pour manier l’engin. » Elle leva son fusil d’assaut d’un coup sec : « Et puis je préfère manier cela, si personne n’y voit d’inconvénient, bien sûr. »

    L’artiste soupira en s’avançant vers Theron, prête à en découdre avec cette mission, les yeux rivés vers l’infini qui s’étendait devant elle. Finalement, elle réajusta brièvement sa queue de cheval en deux trois mouvements maîtrisés. Sans oublier que la Dustienne ressentait une profonde excitation à l'égard de la mission, se réjouissant de découvrir ce que le destin allait mettre au travers de son chemin. Dans le Nowhere, y'avait toujours un petit quelque chose à découvrir et ça, elle adorait. En plus, c'était là sa première expédition dans le désert.
    Ala comprend beaucoup de langues, mais elle ne parle que le Terra. Désolée, la réponse est un peu courte '-'
    avatar
    Messages :

    184

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    290

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Mission
    Grâce à vos bons soins, le détecteur semble se remettre en marche et vous avec. Au bout d'une trentaine de minutes à suivre la trace de la cargaison dans le Nowhere, vous semblez voir se dessiner devant vous deux silhouettes qui se détachent d'un amas de grands rochers de formes diverses. L'une d'elle, recroquevillée sur l'une des grandes roches, s'en distingue à peine mais l'autre, un corps élancé et filiforme surmonté d'une touffe de cheveux bouclés d'un écarlate remarquable est bien plus visible. A mesure que vous vous en approchez, le jeune homme aux cheveux bouclés vous fait de grands signes, comme pour attirer votre attention.

    Votre route vous mène de toute façon vers eux, et ils semble déterminés à vous parler, et pas agressifs pour un sou. La silhouette recroquevillée ne bouge pas beaucoup mais en vous approchant, vous comprenez que la personne est en vie et sous sa capuche, à travers les interstices de sa cagoule formée par un foulard de tissu usé, vous voyez une longue mèche écarlate. Ses yeux, comme ceux du jeune homme qui vous regarde du haut de son rocher avec un grand sourire, sont noirs. "Salut !" Lance-t-il avec bonne humeur. "Vous auriez pas un médikit à dépanner ou un petit coup de main à nous donner ?" Il jette un coup d'oeil à l'adolescente à ses pieds. Puis, son regard se pose sur vous, chacun à son tour. "Un vieux type nous a vendu un petit remontant pour tenir le coup dans le désert, mais je crois que le truc est daubé, Sara n'arrête pas de gerber. Elle tient même plus debout." Effectivement, quand vous regardez derrière le tas formé par leur équipement adapté à la vie dans le désert, entre les rochers, une flaque de vomi aux couleurs franchement surnaturelles s'étend entre les interstices de la roche. Sara, elle, se met à grogner. "Ta gueule Tristram ... Haaaa..."

    Malgré la situation, le fameux Tristram semble amical et sûr de lui, sa soeur à ses pieds, passe par toutes les couleurs d'un camaïeu du gris au vert.
     
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Chasse dans le Nowhere
    Aléalys, Apollonia Ward, Theron Barlow & Shawn Green - Nowhere
    _ _ Tu sais t’en servir, au moins ? Ou tu sors ton joujou sans le maîtriser ? », avait-il balancé dans son mauvais Terrian. Celui qui laissait largement entendre qu’il était originaire d’Antiopée. Comme s’il était agacé. Une enfant avec une telle arme. Décidément, Dust était pleine de surprise. Soupirant, il avait laissé l’Ingénieur fait son truc. Il avait touché à quelques fils, puis la Balise avait commencé à émettre un signal qui permettait de localiser, approximativement, et surtout dans une direction, la Cargaison perdue. Perplexe, le vieux Capitaine était surtout intrigué. Ils avaient marché plusieurs Kilomètres et leur appareil auditif avait encore réussi à capter la voix agaçante du marchand au comportement inapproprié. Victoria le disait toujours, « la prudence est mère de sûreté, Shawnee. ». Arme au poing, il avait décidé de suivre le petit groupe, le fermant finalement pour sécuriser leur arrière, préférant la mauvaise troupe devant lui que derrière.

    _ _ T’es sûr de capter comment ça fonctionne, Ron ? », lâchait-il encore dans son vieux Terrian raté.

    Cela faisait environ une trentaine de minutes qu’ils marchaient. Trente minutes qu’ils avançaient non pas en direction de Dust mais qu’ils s’enfonçaient un peu plus dans son Désert. Et si cela ressemblait à une belle folie, l’Antiopéen se gardait bien d’un nouveau commentaire à ce sujet. Gardant ses à-prioris pour lui-même, son regard passait de droite à gauche, à la recherche de ce qui pouvait bien causer la disparition de tant d’aventuriers. Nul corps. Nul cadavre. Juste ce maudit Sable et cette Poussière piquante. Comme s’ils n’avaient jamais existé. Tant d’amis disparus. Et aujourd’hui, il était parmi ces fous aventureux qui tentaient l’impossible. Tout cela au nom d’une foutue cargaison disparue et d’un marchand peu scrupuleux.

    Si, dans le Désert, on pouvait s’attendre à bien des surprises, l’Antiopéen ne s’était pourtant pas attendu à ce qu’au bout de ces minutes de marche, à plusieurs distances et heures de Dust, se trouve un couple étrange de deux personnes. Sur des rochers au milieu du Désert, deux jeunes gens s’étaient arrêté. Sourcils froncés alors qu’il entendait le discours du deuxième au sujet de la première. Elle était malade et ils attendaient d’eux de leur fournir un MédKit. Poussant un soupir, le Géant noir s’approcha le premier et s’exclama sans aucune retenue.

    _ _ Malheureusement, les jeunes, on ne peut pas trop vous aider … » Il pensait à la Doc’ qui pouvait sûrement donner un coup de main mais … Ce serait perdre du temps, et s’ils fournissaient un Médikit, c’était un risque accru de se mettre eux-mêmes en danger pour la suite de ces aventures.

    C’était la loi du Nowhere et de Dust. Survivre ou crever. Et pour cela, il fallait être égoïste. Quitter parfois à mettre une balle dans la tête de quelqu’un. Et, aujourd’hui, ils devaient les laisser mourir autrement, ils y passeraient la nuit. Or, il ne voulait surtout pas rester la nuit à l’extérieur de la Cité. Même l’Espace lui semblait plus sûr que cette zone sans foi, ni loi, ni quoi que ce soit. Plus ils tardaient à tenter de sauver la pauvre et innocente, plus ils risquaient de perdre le butin. Et leur vie.

    _ _ Ne me dites pas que … », lâchait-il alors qu’il avançait d’un premier pas dans le Désert, se tournant vers l’ensemble du groupe.
    Shawn parle en Terrian lorsqu'écrit en italique. Le Lunarien sera écrit en gras et l'Antiopéen restera en normal.

    Résumé : Shawn ne veut pas s'attarder plus longuement à sauver les pauvres innocents. Il préfère continuer d'avancer, quitte à les laisser mourir, ne désirant pas passer la nuit dans le Nowhere.
    avatar
    Messages :

    37

    Localisation :

    dust

    Métier :

    médecin

    Code couleur :

    #A562C1

    Crédits :

    183

    Réputation :

    0

    chasse dans le nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Apollonia ne fut pas fâchée de laisser quelqu’un de plus adepte qu’elle se charger du détecteur, cela lui laissait les mains libres, si jamais elle devait les utiliser. Flanqués des deux autres qui constituaient le bras armé de l’équipe, ils avaient continué dans le relatif silence tendu des étendues sablonneuses. À quelques reprises la chirurgienne jeta un regard vers la ville qui rappetissait derrière eux. Elle n’était jamais allée aussi loin dans le Nowhere. Elle garda cette information pour elle, il ne servait à rien de révéler aux autres quel genre d’amateure elle était. C’est alors que, beaucoup plus tôt qu’elle ne l’aurait cru, la silhouette d’individus s’était détachée du lointain, clairement on essayait d’attirer leur attention. Ils n’avaient eu guère le choix de marcher vers eux de toute façon.

    Les deux jeunes en situation précaires ne lui paraissait guère hostiles, elle aurait détesté se retrouver dans leurs souliers à ce moment précis. Alors que la chirurgienne portait la main au sac à bandoulière dans lequel elle avait amené le nécessaire pour les premiers soins et les opérations grossières, Shawn sembla décider d’un coup de tête qu’ils continueraient leur chemin sans les aider. Apollonia fronça les sourcils. Malheureusement pour l’Antiopéen, ils avaient les deux pieds sur la terre ferme et non sur le pont de l’Intrépide. Elle n’allait donc pas le laisser lui dire quoi faire. Si elle voulait suivre les ordres, elle serait resté sur Terra.

    Elle le laissa faire quelques pas, se disant qu’il verrait bien qu’elle ne suivait pas, la jeune femme s’était approché de la malade pour s’accroupir devant elle. Elle entendit Shawn dire quelque chose qu’elle ne comprit pas mais dont elle pouvait deviner la teneur en frustration et n’en eut cure. « Mais non, on est tous et toutes des gens civilisés ici, pas vrai ? » Il fallait qu’elle agisse vite, avant de pouvoir se faire interrompre par ses coéquipiers de fortune. Elle farfouilla dans son sac pour un sortir une toute petite lampe cylindrique et, sans trop demander la permission à sa patiente dont elle attrapa le menton pour qu’elle ne gigote pas trop, alla la pointer vers sa rétine. Elle continua alors: « Et puis, je suis sûre que nos amis ici seront incroyablement reconnaissants de notre aide et nous donnerons quelque chose pour nous remercier hum ? » La chirurgienne, tout sourire, lança un regard au dénommé Tristam, histoire de bien se faire comprendre. Elle nota mentalement le mouvement de la pupille de la jeune femme indisposée avant de tire sur son menton pour lui faire ouvrir la bouche et éclairer l’intérieur de sa petite lumière, en ajoutant avec calme: « Des gens plus mal intentionnés auraient simplement profité de votre mésaventure pour vous voler tout votre équipement, ou encore pire, vous êtes chanceux. » Le sous-entendu ici était clair, elle n’avait pas envie de faire cela pour rien.

    Ce qu’elle avait pour aider Sara était sommaire, mais allait clairement la réhydrater et lui redonner assez de pep pour qu’ils puissent se mettre à l’abri. Elle sorti une courte seringue et un flacon avec lequel elle remplit cette première. Donnant une pichenette pour éliminer les bulles d’air, elle conseilla: « Ça devrait lui redonner des couleurs, mais il faudrait tout de même aller s’étendre dans un endroit frais le plus tôt possible » . Sans plus de cérémonie, elle injecta la substance laiteuse dans le bras affaibli de la jeune femme. Elle avait fait sa b.a, maintenant, ils avaient intérêts à répondre à sa magnanimité, Apollonia Ward ne travaillait pas gratos.
     
    Résumé: Je voudrais effectuer un soin sur Sara en lui injectant un stimulant hydratant.
    avatar
    Messages :

    17

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Propriétaire des "Entrepôts Rouillés".

    Code couleur :

    #660000

    Crédits :

    85

    Réputation :

    13

    Chasse dans le Nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Theron n'était pas dupe. Il était probablement celui qui connaissait le plus la mentalité de Dust du groupe, étant donné qu'il est né, qu'il a grandi et qu'il a uniquement vécu sur ce grand caillou sableux. Sans aucune structure pour pouvoir gérer la population, c'était chacun pour soi et la loi du plus fort qui régissait la région. Donc, il n'était pas rare d'apercevoir des arnaques ou des coups montés pour se procurer ce que l'autre possède. Aussi, il partageait la pensée de Shawn. Il aurait fallu les laisser se démerder, mais celle qui jouait les rôles de Docteur semblait avoir un avis complètement opposé à celui du jeune entrepreneur. Il fallait donc vivre avec les actions de cette jeune femme et cela ne plaisait pas forcément à Theron. Pourtant, il n'allait pas rester les bras croisés et il allait prendre avantage de la situation actuelle. Laissant Doc' s'occuper de la jeune femme, 'Ron allait discuter un peu avec ce présumé Tristram.

    - "Je présume que le remontant vous a été donné à la Cité ?" commença-t-il, d'un ton perplexe."Mais il a quelque chose qui me chipote... Qu'est-ce que vous êtes venus faire aussi loin dans le Désert, si peu équipé ?" rajouta-t-il, tout en lançant des coups d’œil autour de lui.

    En effet, il se pourrait que ces deux jeunes gens ne soient pas seuls. Il est très possible que ces derniers servent de leurres pour un plus gros groupe qui rôderait autour d'eux. Pourtant, il n'y a pas vraiment de couverture à proximité pour pouvoir cacher de nombreux brigands armés jusqu'aux dents... Mais, il fallait rester un minimum prudent...

    - "J'espère que vous comprenez que nous vous offrons nos ressources pour vous aider, mais qu'il faudrait que vous nous remplissez la dette que vous avez en ce moment dès maintenant. Se déplacer dans le Nowhere n'est pas une petite balade pour digérer le repas de ce matin." dit-il, avec un faux sourire sur les lèvres.

    À ces dires, il tendit la main, comme s'il était prêt à récolter son dû pour la bonne action que son groupe vient d'accomplir. Bien évidemment, il gardera pas ce qu'on lui donnera, car c'est la Doc' qui a accompli tout le boulot... Mais, si ce qu'ils offrent ne l'intéresse pas, il le prendra sans chigner.
    Theron tente de négocier avec l'homme une paye, pendant que Apo' s'occupe de la jeune fille malade.


    PDG des Entrepôts Rouillés
    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Compositrice/Interprète

    Code couleur :

    #66ccff

    Crédits :

    55

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Pleins de gentils Dustiens
    Léger haussement d’épaule, sourire discret et clin d’œil rapide vers le colosse, Ala réagissait à la remarque de Shawn. : « Je m’en servais avant même que tu ne saches te servir de ce que tu as entre les jambes. » Vu le physique du noir qui indiquait un âge bien plus avancé qu’elle, la véracité de cette remarque était bien peu probable, mais elle, ce genre de piques ça la faisait toujours bien rire.

    Encore une fois, Alaélys n’avait pas son mot à dire. Tout ce temps, elle avait ouvert la marche avec Theron et pourtant, elle avait été la dernière à réagir quant à cet événement. Pour la simple et bonne raison qu’elle réfléchissait avant d’agir. Pointant son arme à droite à gauche, la femme sondait les alentours d’un œil alerte, en quête d’un détail qui pourrait la mettre sur la voie d’un probable piège.

    La chanteuse était d’accord avec Shawn, si on lui avait posé la question, elle aurait répondu de les laisser là à leurs tristes sorts. Mais, la Doc avait décidé d’agir sans consulter le groupe, en mettant potentiellement tout le monde en danger, ou non. Soit, il fallait faire avec maintenant.

    « Vous connaissez le dicton – Prudence est mère de sûreté, ou un truc dans le genre, j’en suis plus certaine. » Annonçait-elle sobrement en s’avançant vers ce Tristram. Pendant que Theron discutait avec lui pour obtenir une récompense, Alaélys avait décidée de le fouiller. Ils étaient clairement suspects et elle voulait voir jusqu’où cela pouvait aller. « Tristram, ça te dérange pas si je te fouille toi et ton amie j’espère ? Je veux juste vérifier vos armes, je n’ai pas envie de me ramasser une balle. Je vous vole pas, c’est juste de la prudence, tu comprends ? »

    Même en fouillant, la jeune adulte n’avait pas oublié son environnement et si elle passait ses mains rapidement sur les poches des deux inconnus, en admettant que l’homme ait accepté la proposition d’Alaélys, cette dernière n’avait guère oublié de jeter quelques coups d’œil sur les dunes, mais surtout de guetter les rochers afin de vérifier que personne ne s’y dévoilerait de cette très probable cachette. Dans tous les cas, Ala était nerveuse et pas du tout sereine. Elle les sentaient très mal ces deux inconnus.
    - Dans la cas où Tristram n'accepterait pas de se faire fouiller, Alaélys irait vérifier les rochers. Dans tous les cas, elle y garde un œil -
    avatar
    Messages :

    184

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    290

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Mission
    Surpris et franchement dubitatif face à vos manières, Tristram vous regarde, sa posture se faisant plus tendue et son expression montrant un jeune homme heurté. "Ben dites donc, on m'avait dit que les gens de la ville étaient pas commodes mais je vous pensais pas égoïstes." Sara répondi par un grognement, avant de s'immobiliser à l'approche d'Apollonia. Inquiet de voir ce qu'elle allait faire à sa soeur, Tristram s'assied à ses côtés, les yeux rivés sur les mains de la médecin. "On va jamais en ville." Commence-t-il à l'adresse de Theron. "On vit plus loin là bas, dans les plateaux, avec maman et oncle Barri. C'est un marchand itinérant qui nous a vendu ce truc, on s'est dit que ça pourrait servir, travailler plus longtemps." Son visage s'assombrit. "Je voulais l'emmener à Dust pour la faire soigner mais elle tient même plus debout. Sans elle, on va galérer ..." Tout en s'expliquant, il passe sa main sur la tête de sa soeur qui semble se détendre, sans doute grâce à au stimulant et à la présence de son frère.

    "On connaît bien le coin, vous en faites pas, madame. On se s'rait débrouillés, comme d'habitude." Répond Tristram. Un large sourire revient orner son visage. "Hé, je suis né ici, vous pensez vraiment m'apprendre quelque chose ? Ah les citadins, vous avez vraiment une grande bouche ! C'est plutôt moi qui pourrais vous aider !" Le jeune homme se met à rire. Devant son expression hilare, vous remarquez qu'il est plus jeune que son assurance laisse croire. Son sourire s'évanouit lorsqu'Alaélys lui demande de le fouiller. "Dites, vous avez pas l'impression de pousser un peu ? Si vous voulez pas nous aider très bien, mais vous touchez pas ma soeur." A son approche, Tristram recule et tire sa soeur par le bras. "Z'êtes bien généreuse madame, mais dites à votre amie que c'est pas poli de tripoter les gens !"Lance-t-il alors à l'adresse d'Apollonia.
     
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Chasse dans le Nowhere
    Aléalys, Apollonia Ward, Theron Barlow & Shawn Green - Nowhere
    Ses doigts glissèrent lentement sur son visage alors qu’il observait la fine troupe s’attarder sur deux pauvres hères. Silencieusement, le Capitaine s’impatientait, soupirant même pour lui-même alors qu’il voyait la Médecin s’occuper de la Patiente, une prénommée « Sara ». Et c’était sans compter sur le comportement des deux autres, Dustiens de pure souche, qui semblaient croire que tout était permis. Ils agissaient encore comme s’ils étaient à Dust même. Comme s’ils étaient encore en ville, là où les règles étaient encore différentes. Pourtant, en retrait de plusieurs pas, scrutant surtout ce qui les entourait, et au moindre mouvement suspect dans le Sable, il avait subitement levé un doigt pour faire taire tout ce monde.

    _ _ T’as dit quoi, là ? », avait-il lâché, pointant du doigt le jeune homme. « Tu connais la région, c’est bien ça ? » Les sourcils froncés, il savait qu’une très faible minorité ne vivait pas au sein même de la ville mais il était pourtant surpris de découvrir d’en faire leur rencontre. Et si la question se posait de savoir comment ils pouvaient bien vivre en ces contrées encore plus inhospitalières que la Cité-même, il était surtout curieux d’en apprendre plus sur la région elle-même. Non seulement il y avait ce marchand étrange. Mais ils devaient savoir pour la Cargaison.

    _ _ Ta sœur va survivre, Tris’. La Doc’, elle sait ce qu’elle fait ! » Pour autant, faisant entendre le verrou de sécurité qui sautait de son arme énergétique, il faisait savoir qu’il n’avait guère le temps. « Si vous vivez par ici, il s’est passé quoi dans les environs ces derniers jours ? Rien de suspect ? » Il n’avait pas envie de faire dans la charité. Il n’aimait pas ça, surtout lorsqu’ils étaient au milieu d’un Désert aux mystérieux secrets. Et cette cargaison qui n’était pas à l’horizon sinon ces deux pauvres imbéciles vivant dans une communauté aussi débile. Pourquoi fallait-il toujours quelqu’un dans l’équipe qui veille faire dans l’Humanitaire ? Déjà que l’affaire puait salement avec marchand étrange qui les avait marcher bien loin de la Cité. Maintenant ces deux ploucs qui se présentaient à eux avec un nouveau marchand bizarre. Il n’aimait pas ça.

    _ _ ‘Ron, Ala’, j’veux pas d’un bain de sang inutile. » Et, parlant dans sa langue natale. « Pourquoi personne ne peut pas se contenter de retrouver cette foutue cargaison ? On va tous crever parce qu’ils sont trop cons ! … »
    Shawn parle en Terrian lorsqu'écrit en italique. Le Lunarien sera écrit en gras et l'Antiopéen restera en normal.

    Résumé : Shawn retire le verrou de sécurité de son arme alors qu'il interroge calmement le frère. Il est néanmoins tendu à l'idée de s'attarder trop longtemps et suggère donc, par son attitude, que Tristam ne le fasse pas trop attendre au risque d'y perdre sa sœur.
    avatar
    Messages :

    37

    Localisation :

    dust

    Métier :

    médecin

    Code couleur :

    #A562C1

    Crédits :

    183

    Réputation :

    0

    chasse dans le nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Finalement, Apollonia se disait qu’elle avait peut-être fait une erreur en s’arrêtant pour aider ces jeunes gens dans le besoin. Pas que ceux-ci lui semblaient particulièrement louche, mais en fait, de s’arrêter les avait probablement mis en danger davantage que s’ils avaient passé leur chemin. La chirurgienne avait naïvement pensé que ses coéquipiers resteraient sagement là à le regarder, mais ce n’était pas le cas. Clairement, sa décision sur un coup de tête avait été impopulaire, à voir l’hostilité dont ils faisaient preuve face aux deux jeunes aux cheveux rouges. La tension monta de manière exponentielle à partir du moment où la dénommée Alaélys prit sur elle la mission de fouiller la jeune femme malade. Apollonia ne put s’empêcher de lui jeter un regard à la fois réprobateur et sidéré, non mais il y avait des limites. Elle qui espérait pouvoir recevoir une aide quelconque des deux jeunes, voilà que l’attitude de ses compagnons venait foutre en l’air tout ce qu’elle venait de faire. Elle ravala vite sa frustration, elle n’avait pas demandé leur avis pour soigner la jeune fille, elle ne devait pas s’attendre à ce qu’on lui demande le sien avant de se comporter en sauvage.

    La Terrianne d’origine recula à son tour, les mains en l’air lorsque Tristam ramena brusquement sa soeur vers lui, de peur d’être prise dans une échauffourée. Shawn les ramena à l’ordre, avant de grommeler de nouveau en Antiopéen quelque chose qui ne devait être flatteur pour personne de présent. Posant un petit protecteur sur sa seringue souillée, elle la rangea dans son sac. Visiblement, les bénéfices qu’ils pouvaient retirer de cette rencontre commençaient à se faire bien pâle comparés aux inconvénients qui venaient avec le fait de rester ici, perdre leur temps, et risquer une confrontation. Peut-être aurait-elle dû approcher cela autrement, enfin… Ce n’était pas plus grave, le soleil était encore bien haut dans le ciel. « Dans ce cas, on a assez perdu de temps. Allons-y. », annonça-t-elle, sachant très bien qu'elle était la source de cette tergiversion et l'assumait amplement. Voilà qui permettrait à Shawn d’arrêter de râler 2 minutes. Tant pis s’ils ne gagnaient rien à aider les deux inconnus. La chirurgienne n’aimait pas travailler gratos, mais n’avait ni envie de jouer les sans cœur, ni de se faire buter stupidement dans le désert pour une simple altercation mal tournée. Elle rabaissa ses lunettes de soleil qu’elle avait relevées le temps de l’intervention, resserra son chignon, et elle était prête à repartir vers la direction où ils se dirigeaient avant de s’arrêter. Enfin, elle imaginait que c’était par-là, dur à dire dans le désert.
    Bon ben, on the route encore.
    avatar
    Messages :

    17

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Propriétaire des "Entrepôts Rouillés".

    Code couleur :

    #660000

    Crédits :

    85

    Réputation :

    13

    Chasse dans le Nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    À date, il n'appréciait pas beaucoup la façon dont les deux gens dont ils venaient de rencontrer se comportaient. En effet, ils étaient particulièrement trop sur leurs gardes, sachant qu'ils nous en veulent d'être sur les nôtres. La situation commençait réellement à gaver le jeune Mécano, n'étant pas un maître de la diplomatie, visiblement. De toute façon, ces deux inconnus ne faisaient que perdre du temps au groupe en quête d'un convoi perdu. Ce n'est sans surprise qu'il opina de la tête suite aux dires du Doc'.

    - "En effet, il faudrait mieux y aller. Au moins, on a le détecteur qui va nous pointer la bonne direction à suivre." dit-il tout en soupirant, légèrement découragé.

    Ce n'est sans surprise qu'il replaça comme il le faut son sac sur son dos, il posa son regard sur son radar et commença à marcher dans la direction donnée par la machine. Il avançait sans réellement regarder derrière lui, souhaitant réellement se concentrer sur la mission et rien d'autre. Car oui, avec ce qu'il y avait à la clé, il faudrait un peu se dépêcher avant que ce foutu de marchand change d'idée. On dit bien jamais deux sans trois, mais avec lui, c'est plus sans mille... Theron soupira de nouveau.

    Il s'avançait vers l'inconnu, ne sachant où aller, suivant le bip répétitif de l'appareil comme unique guide. Il espérait que ses camarades de mission le suiverait, en même temps, c'était lui qui avait le seul indice de l'histoire entre les mains... Et surtout que c'est lui qui là fait fonctionner. Depuis un petit moment, il avait quelques doutes sur ses compatriotes de voyage. En effet, certains préféraient s'arrêter pour n'importe quelle raison à la place de se dépêcher pour pouvoir revenir dans la Cité avant que le soleil ne se couche...

    - "On devrait réellement se dépêcher, car j'ai peur qu'on manque de temps avant les dernières lueurs. Je l'avoue que camper ici, ça donne le froid dans le dos." dit-il, en regardant tout autour de lui.

    On dirait bien que le Nowhere avait sa part de pression psychologique. Même si tout semblait désert et que rien se profilait à l'horizon, un danger pourrait apparaître à n'importe quel moment, pouvant même provenir des airs ou du sol... Theron ne s'attarda pas plus à ses pensées négatives et il continua sa marche.
    J'ai pris un peu plus de place, mais il faut quand même avancer...


    PDG des Entrepôts Rouillés
    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Compositrice/Interprète

    Code couleur :

    #66ccff

    Crédits :

    55

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Pleins de gentils Dustiens
    Les réponses du rouquin déplaisaient fortement à Alaélys qui grinçait des dents en se retenant d’appuyer sur la gâchette de son fusil d’assaut. Le visage fermé et les poings serrés, elle en venait à ressasser son comportement. Impolitesse ? Ce gueux lui parlait réellement de politesse dans un milieu aussi hostile ? Et puis de toute façon, le danger, ce n’était pas elle et son groupe car s’ils voulaient descendre les deux lambdas, ils seraient morts depuis longtemps et renvoyés à leur mère avec plusieurs trous en plus sur le corps.

    Bref, Alaélys hormis son envie de ne pas mourir et de rester prudente, suivait les tendances du groupe. Le gros noir voulait des infos sans négociations. La princesse était probablement bipolaire en voulant soigner, puis partir. La barre de respect située au-dessus d’Apollonia venait de descendre au stade critique. Et Theron, lui il voulait son fric, une vraie petite pute des bas-quartiers. Comment agir pour contenter et calmer tout le monde ? Que dire ? Ne trouvant pas de solutions pour aplanir la situation et repartir sur de bonnes bases, l’artiste se sentait comme prise à la gorge, pleine d’une nervosité créée par un climat de tension compliqué à gérer pour elle. Tout devenait si chaotique et incontrôlable en l’espace d’une seconde ! Le genre de moments où tout pouvait déraper d’une syllabe à l’autre !

    Conséquence ? Une imminente explosion nécessaire pour évacuer tout ce qu’elle venait d’emmagasiner. L’index sur la détente de son arme, la bouche mi ouverte et déjà prête pour pousser sa gueulade, Alaélys en venait à se retenir en poussant un gémissement étouffé. Ravalant ses paroles et ses actes, elle recula de quelques pas pour s’écarter du groupe, puis elle fredonna un petit air. Le petit air se transforma doucement en quelques paroles libératrices et interdites aux autres.
    - Je demande la modération. -


    Alaélys.Sur Dust, la loi du plus fort.
    Que préfères-tu, celui qui veut te priver de pain au nom de la liberté ou celui qui veut t’enlever ta liberté pour assurer ton pain ?
    avatar
    Messages :

    184

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    290

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Mission
    Toujours aussi surpris et à présent agacé par l'hostilité et l'irritabilité du groupe qui lui fait face, Tristram n'est pas vraiment convaincu de rentrer dans les détails lorsqu'on le questionne. Il prend d'ailleurs visiblement très mal le geste de Shawn dont la main n'est que trop proche de son blaster, face à un Tristram qui perd son sourire. Son visage se ferme, et son regard devient froid. "Rien de plus que d'habitude m'sieur. C'est le Nowhere. C'est jamais les vacances ici, enfin. On finit par avoir l'habitude de tout ça."

    Le jeune homme s'approche de sa soeur qui commence à reprendre des couleurs mais ne débloque pas un mot de plus qu'elle ne l'a fait jusqu'à présent. Son regard se pose sur Apollonia et tu peux y déceler de la gratitude mais tout son langage corporel trahit la crainte, la tension. Sans vous regarder, occupé à aider sa soeur à se relever, Tristram ajoute. "J'vous aurai bien guidé, le coin j'le connais bien, mais vous avez pas l'air trop en demande. J'espère quand même que vous trouverez c'que vous cherchez, m'sieurs dames. Allez Sara." D'un geste laborieux, il aide sa soeur à se mettre sur ses pieds et ramasse l'énorme paquetage tâché de vomi qui trône derrière eux. Il le soulève avec une facilité étonnante compte tenu de son physique fin. "Bon vent !" Vous lance-t-il avec un sourire forcé, avant de s'éloigner avec sa soeur dans la direction d'où vous veniez.

    La suite de votre route est sans encombre pendant deux longues heures. Monotones. Epuisantes, même, dans la chaleur du Nowhere. Vous suivez le détecteur qui ne faillit jamais. Bip. Bip.
    Il ne semble pas s'affoler lorsque vous voyez au loin une forme, immense. Quelque chose qui ressemble à un énorme ver couché sur le sable. Endormi ? Mort ? Son corps affalé de tout son long dont la queue est encore enfouie sous le sable est replié sur de grandes caisses de métal rouillé dont émane une lumière bleutée. Votre détecteur s'arrête soudain. Plus de bip, rien. Vous n'avez plus vraiment de repère géographique en ce lieu, seulement les dunes et le vent. Et au milieu, cet énorme ver, endormi ou mort, et son singulier trésor.
     
    Tristram s'en va avec sa soeur en direction de Dust. Vous pouvez revenir sur les deux heures qui ont précédé la découverte de la situation actuelle si vous le souhaitez. Bon jeu !
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Chasse dans le Nowhere
    Aléalys, Apollonia Ward, Theron Barlow & Shawn Green - Nowhere
    _ _ Putain de connard. Tu mériterais bien mon Blaster dans ta gueule et dans les jambes de ta sœur. Crève bien, surtout ! » Le Blaster dans la main gauche, levé, l’œil droit fermé et le gauche rivé sur la fratrie, il avait pris une longue inspiration. Profonde. Comme s’il se préparait à tirer sur la gâchette. Puis son doigt avait glissé sur le côté, abandonnant son idée d’abattre de sang-froid le duo. « T’as de la chance que Doc’ soit là. Ainsi que l’autre femme. Et Ron. » Crachant au sol, il ramassait son sac et le remit sur son dos tandis qu’il se détournait pour reprendre la route. « Espèce de bouffon. Je te referai la gueule quand on se reverra. »

    S’il y avait bien une chose que détestait l’Antiopéen, c’était qu’un service ne soit pas rendu. Or, ce que ce Tristram et sa sœur Sara oubliaient, c’est que sur Dust, tout se payait. Et leur comportement avait surtout été stupide. Car même si le groupe de Dustiens n’avait pas été amical, et même plutôt méfiant, la Doc’ avait soigné la jeune femme, au risque d’être pris dans un piège. Et le seul remerciement était de disparaître tels deux voleurs. Rangeant le Blaster dans son dos, c’est dans un soudain mutisme que le Géant noir se plongea, ruminant pour lui-même quelques noires pensées. Il détestait le comportement du jeune homme qui n’avait même pas montré de gratitude envers la Toubib qui avait rafistolé sa sœur. Une erreur qui, dans Dust, lui aurait déjà coûté sa tête. Soufflant, c’est ainsi qu’il reprit sa route, fermant à nouveau le groupe tandis qu’ils suivaient celui qui s’y connaissait le mieux dans le traceur.

    Durant le reste du voyage, c’est l’esprit peu tranquille que l’Antiopéen, et ancien Capitaine, fut principalement nourri d’un mauvais sentiment. Le Nowhere, lande de pierres et de poussières, n’en finissait définitivement jamais. Juste cet horizon qui ne se découpait jamais, sinon en quelques lointaines dunes. Soupirant, il se demandait parfois si Theron savait lui-même ce qu’il faisait ou s’il suivait un chemin aléatoire. A peine mis en confiance, il s’arrêta fatalement lorsque l’horizon se brisa devant ce qui ressemblait, à s’y méprendre, à un gigantesque tronc Antiopéen, digne des plus grands arbres. Une longue inspiration et, prenant son Blaster dans sa main par réflexe, il le prit de ses deux mains.

    Une goutte de transpiration coulait le long de sa tempe, tandis que ses sourcils se rejoignirent face à cette soudaine inquiétude qui le prenait. Qu’est-ce que c’était que cette foutue chose qui se présentait à eux ? Dirigeant son Blaster vers l’arbre, ou la créature (car c’était difficile de réaliser ce que c’était exactement), l’Antiopéen cherchait à voir le moindre signe qui aurait révélé que la chose vivait bel et bien.

    _ _ Putain. C’est quoi encore cette foutue connerie ? », lâchait-il encore dans sa langue natale, celle qu’il reprenait automatiquement lorsque les choses se brouillaient. Aujourd’hui encore, après plusieurs heures de marche, il ne comprenait pas exactement ce qu’il avait en face de lui. « Qu’est-ce que c’est que cette putain de merde ? » Le Blaster était chargé, muni d’un canon énergétique, prêt à tirer au moindre mouvement suspect. S’approchant lentement, il suivait déjà les mouvements du groupe, en espérant qu’aucun n’agisse comme un imbécile en présence d’un être inconnu. Et sans connaître son niveau d’intelligence, il serait difficile d’entrer en communication avec lui. La gorge serrée, les mains moites, c’est l’esprit occupé que le Capitaine Green observait attentivement ce qui se passait devant lui, mais aussi autour et derrière lui.
    Shawn parle en Terrian lorsqu'écrit en italique. Le Lunarien sera écrit en gras et l'Antiopéen restera en normal.

    Résumé : Shawn jure et reste silencieux le restant du voyage, ruminant, tandis qu'à l'approche de la créature, il se montre à nouveau méfiant.
    avatar
    Messages :

    37

    Localisation :

    dust

    Métier :

    médecin

    Code couleur :

    #A562C1

    Crédits :

    183

    Réputation :

    0

    chasse dans le nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Si Apollonia passa le reste du trajet pénible dans le désert en silence, ce n’était pas seulement qu’elle était accablée par les éléments. Elle avait le sentiment d’avoir raté son coup et d’avoir ainsi gaspillé des ressources vitales pour leur mission. Finalement, d’aider Tristam et Sara ne lui avait rapporté que du bon karma, et ce n’était guère utile pour survivre dans le désert. Elle ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain agacement face à tous ses compagnons, même Shawn Green, avec qui elle s’entendait normalement bien pourtant, qui maugréait en Antiopéen le long du voyage. Peut-être était-ce elle qui ne s’était pas assez faite à l’idée de la culture de Dust… Culture que les deux jeunes en péril ne semblaient pas partager non plus. C’était peut-être une attitude de citadin, qu’en savait-elle. Bien que les étendues sablonneuses silencieuses, seulement dérangées par le bip régulier du détecteur lui laissaient le temps de réfléchir, elle décida de laisser tomber ce qui venait de se produire, à quoi bon ruminer le passé, ils avaient perdu l’occasion d’avoir recours aux services de guide de Tristam, bon vent, comme il avait dit.

    Malgré tous ses efforts pour garder son chignon bien haut et serré, sa masse de cheveux bouclés représentèrent rapidement un défi sous la chaleur plombante. Certes, elle ne ferait pas de coup de soleil, mais elle pouvait sentir la sueur couler sur sa nuque. La Terrianne s’était tellement habituée à marcher dans le silence sur le sable qu’elle failli percuter Green lorsque celui-ci s’arrêta brusquement. Ne comprenant pas ce qu’il disait, elle fit quelques pas sur le côté pour constater ce qui avait causé son ébahissement. Elle déglutit, voyant la silhouette immense de ce qui semblait être un ver géant. Ce n’était pas des bonnes nouvelles… Sauf s’ils pouvaient l’éviter. N’entendant plus le bip familier du détecteur, elle se tourna vers Theron, lui demandant: « Ne me dis pas que ce machin a notre cargaison… On n’est pas encore arrivés hein? » C’était probablement de la pensée magique, songea-t-elle en jetant un nouveau coup d’oeil à la créature qui, avec leur chance, gardait probablement ce qu’ils étaient venus chercher. Elle n’avait pas vraiment envie que les choses se terminent en combat, bien que la gâchette d’Alaélys et de Shawn semblait leur démanger amplement, la chirurgienne doutait qu’ils aient la force de frappe nécessaire pour s’en prendre à un titan du genre. Vaudrait mieux faire preuve de subtilité si jamais venait le besoin de le contourner ou encore pire, de chercher leur objectif autour du gigantesque annélide. Elle croisa les bras, un peu nerveuse, en attendant la réponse de leur navigateur.
    Résumé: Apollonia constate la bebête et demande à Theron s'ils sont au bon endroit, question de pouvoir l'éviter si possible.
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Chasse dans le Nowhere
    Aléalys, Apollonia Ward, Theron Barlow & Shawn Green - Nowhere
    Les deux autres membres du groupe, Alaélys et Theron, ne répondaient pas. Silencieux. Comme absorbés par leur contemplation respective. Obnubilés. L’Antiopéen espérait néanmoins qu’ils se reprendraient si le besoin se faisait sentir. Poussant un soupir, passant ses doigts sur ses yeux, il posait un coup d’œil sur son Blaster. Non, il n’était définitivement pas préparé pour ce qui devait être la suite de leur aventure. Une inspiration. Une autre expiration. Peut-être n’était-ce qu’une hallucination que les quatre partageaient communément. Une explication qui ne tenait absolument pas. Serrant un peu mieux le sac qu’il portait constamment lorsqu’il voyageait, dans le cas où ils trouveraient quoi que ce soit, il inspira longuement. Jusqu’à s’arrêter.

    _ _ Fais chier … Une sacrée connerie … », lâchait-il encore en Antiopéen. Décidément, il fallait que cela leur arrive. Quelle était cette sacrée connerie sur laquelle ils tombaient ? Puis se tournant vers la Médecin, il lui adressa enfin la parole après les événements où ils avaient menacé un frère et une sœur. « Tu viens, Doc’ ? » Et avançant finalement, il couvrait de ses grandes enjambées, la distance les séparant de la bête et l’émetteur. Et à son approche, il continuait de scruter si elle vivait encore. Juste un haussement de ses parois qui viendrait à suggérer qu’elle respirait bel et bien. La tension montait alors qu’il devenait soudainement silencieux.

    _ _ J’espère qu’elle n’a pas bouffé la marchandise … », lâchait-il uniquement pour lui-même, dans sa langue natale. Il détestait cette sensation étrange qui naissait entre ses omoplates. Il sentait là le danger et il le craignait. Un vieux résidu de ses années sur Antiopée. Il connaissait encore les créatures et il la redoutait plus que tout. « Tu sais ce qu’on doit récupérer, Doc’ ? », lâchait-il encore dans un autre murmure.

    S’approchant finalement un peu plus de la marchandise, il espérait secrètement que leur approche ne serait pas leur dernier mouvement en tant que vivant. Ni qu’ils devraient entrer à l’intérieur d’une bête morte et pourrie pour récupérer le véritable cargo. Autrement, ce serait définitivement un autre combat à mener. Et il n’était pas prêt à entrer dans la gueule d’une créature pour une stupide mission balancée par un vieux marchand débile.
    En raison de l'absence prolongée de Theron et Alaélys, leurs tours sont passés. Ils reprendront la mission quand ils le désirent.

    Résumé : Shawn s'approche dangereusement de la créature. Il l'observe attentivement pour tenter de savoir si elle est encore en vie ou si elle est bien morte.
    Jet de Perception : 50.
    avatar
    Messages :

    37

    Localisation :

    dust

    Métier :

    médecin

    Code couleur :

    #A562C1

    Crédits :

    183

    Réputation :

    0

    chasse dans le nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Le silence que sa question rencontra confirma ses doutes, ils étaient au bon endroit. Le marchand qui les avait envoyés était-il au courant que sa cargaison se trouvait au même endroit qu’un monstrueux vers géant ? Probablement, s’il avait demandé à n’importe quel quidam désespéré de Dust d’aller le chercher… Ils s’étaient fait avoir on dirait. Apollonia se permit un court soupir avant de se secouer et de suivre Shawn qui se dirigeait vers la bête sans plus de précautions. Elle dût presque gambader pour le rejoindre, ses grandes enjambées lui permettant de s’approcher dangereusement du ver en un rien de temps. Lorsqu’elle arriva à sa hauteur, la Terrianne se retint presque de respirer trop fort. Si ce truc était vivant et décidait de les attaquer, elle se doutait bien que les blasters de Shawn et Alaélys ne pourraient guère les aider. Soudainement beaucoup plus discret qu’à son habitude, Shawn lui demanda alors si elle connaissait la nature de ce qu’ils devaient trouver dans le désert. Elle fit non de la tête et chuchota à son tour: « Aucune idée… Probablement quelque chose de louche » Cela expliquerait pourquoi le marchand s’était fait aussi avare de détails. Même si les lois n’existaient pas sur Dust, les gens avaient toujours des principes… Donc, peut-être que le contenu de cette cargaison était quelque chose de moralement répréhensible. Cela n’empêcherait pas la chirurgienne de dormir, elle avait besoin du fric.

    Plantée devant l’immense corps luisant du ver, elle regarda autour, plissant les yeux alors qu’elle croyait apercevoir une lueur bleutée dans le sable. La jeune femme tapota discrètement le bras du colosse avant de lui pointer, question de voir si elle ne rêvait pas. Elle annonça à voix basse: « Je vais voir ce truc, on sait jamais ». Apollonia ne savait pas si la créature, si elle était vivante, réagissait au son, aux vibrations, ou à la chaleur, donc, dans le doute, elle allait tenter sa chance. Sur la pointe des pieds, elle se dirigea vers la lumière enterrée, priant que son poids-plume l’aide à passer inaperçu. Si tout se passait bien, ils pourraient déterrer peu importe ce qui brillait comme ça, sans réveiller leur ami la bestiole, repartir avec le butin et en rire plus tard… Si tout se passait bien.
    Résumé: Apollonia tente de se rendre subtilement à l'endroit où le sable brille en espérant pouvoir y creuser sans faire trop de bruit
    Jet de discrétion: 86
    Oups.
    avatar
    Messages :

    184

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    290

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Mission
    Alors que vous vous approchez de plus en plus de la créature, Shawn semble percevoir quelque chose d'étrange à son propos. Comme si sa forme se faisait plus floue, moins visible. L'énorme ver ne semble pas respirer ni faire le moindre bruit et les quelques courants d'air qui passent autour de vous soulèvent des grains de sable qui passent comme à travers la silhouette du ver. Reste à savoir s'il en est de même pour la cargaison qu'il semble protéger.

    Et malgré le manque de discrétion flagrant dont Apollonia fait preuve, rien ne fait réagir la créature qui reste là. Immobile.
     
    Pas de précisions spécifiques.
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Chasse dans le Nowhere
    Aléalys, Apollonia Ward, Theron Barlow & Shawn Green - Nowhere
    Sa gorge était serrée. A l’approche du ver, une main sur son Blaster, l’Antiopéen n’aimait guère l’idée qui lui venait en tête. Le danger était juste devant eux. Immense. Gigantesque. Mais surtout, il ne bougeait absolument pas. Aucun bruit de respiration. Il était, semble-t-il, mort. Sa respiration, lourde, retombait doucement alors qu’il se calmait et détendait. Peut-être que finalement, le tout ne s’était pas si mal passé. Poussant un soupir de soulagement, les sourcils néanmoins froncés et encore sur le qui-vive, il s’approchait finalement de la cargaison, posant même un genou au sol. Déposant son Blaster à côté de son genou gauche, scrutant les alentours, il pouvait encore apercevoir les deux autres silhouettes. Celles d’Alaélys et de Theron, restés en arrière, tandis qu’il avait avancé avec Apollonia. Doc’ était peut-être souvent la plus discrète, mais elle était aussi la plus courageuse, la plus brave de ceux qu’ils connaissaient.

    _ _ Hey, Doc’ ! Est-ce que ça va ? », lançait-il sans vraiment avoir peur de réveiller la créature. Elle était morte, définitivement. « Tu trouves quelque chose ? T’y vois un truc intéressant ? » Prudent néanmoins, le vieux Colosse connaissait que trop bien comment tout pouvait terminer. Une embuscade correctement menée pouvait les amener tous les deux à mourir stupidement. Il ne désirait pas mourir aujourd’hui et, les épaules encore tendues, il se tournait une nouvelle fois, jetant un coup d’œil au Sable, au Désert, à la recherche d’un indice. Peut-être se trompait-il. Mais il trouvait l’ensemble beaucoup trop facile. Peut-être était-ce son imagination, trop florissante, mais il n’arrivait pas à admettre qu’un Marchand avait suffisamment de Crédits pour payer un groupe de quatre personnes pour récupérer des marchandises d’une bête crevée.

    _ _ J’ai un mauvais pressentiment. », soufflait-il pour lui-même, dans sa langue natale. Trop facile. Trop … Juste trop. Un nouveau coup d’œil derrière lui. Quand est-ce qu’ils attaqueraient ? Ils. Il ne savait pas qui, mais il avait cette sensation étrange, quasiment paranoïaque, que tout cela ne pouvait pas être aussi simple. Trop habitué à vivre sur Dust, il n’arrivait pas à s’enlever de la tête que le marchand ne valait guère mieux qu’une Irina Sokolova. Un piège élaboré. Il était la victime. Néanmoins, réajustant l’emplacement de l’arme pour ne pas être pris de court s’il était attaqué brutalement et soudainement, il se mit à scruter la cargaison, à la recherche de ce qui pouvait avoir de la valeur.
    Résumé : Shawn continue d'avoir un mauvais pressentiment mais n'arrive pas à savoir quoi exactement. Scrutant néanmoins derrière lui, il se met finalement à fouiller ce qu'il peut.
    Jet de Perception : 51.
    avatar
    Messages :

    37

    Localisation :

    dust

    Métier :

    médecin

    Code couleur :

    #A562C1

    Crédits :

    183

    Réputation :

    0

    chasse dans le nowhere
    ALÉALYS, APOLLONIA WARD, THERON BARLOW & SHAWN GREEN - NOWHERE
    Son regard faisant le chemin entre l’immense chose inerte et la lueur bleue vers laquelle elle se dirigeait, Apollonia n’avait pas du tout pensé à regarder où elle mettait les pieds. Marchant dans une portion moins solide du sable, elle sentit sa cheville se plier sur le côté dans un angle inconfortable, elle sautilla pour éviter de se blesser, peinant à reprendre son équilibre subtilement. De loin, elle avait l’air de faire une petite danse du printemps en l’honneur du ver géant des sables, le summum de la discrétion. Faisant lui aussi fi de réveiller la bestiole, Shawn lui demanda si elle allait bien. La chirurgienne se retourna pour lui faire signe qu’elle s’en sortait, pouce en l’air. Après tout cela, il était clair que l’immense chose était morte ou dans un sommeil très profond, enfin une bonne nouvelle. Elle fit le dernier pas vers la lumière bleue qu’elle avait vue, s’agenouillant sur le sable. « Y’a un truc qui brille ici, c’est peut-être ce qu'on cherche », s’enthousiasma-t-elle avant de commencer à creuser de ses mains le sable doux pour bien dégager la caisse luminescente. Le marchand n’avait pas indiqué que leur cargaison serait d’un aspect particulier ou un truc du genre, peut-être était-elle leurrée, comme une pie, par les choses brillantes. Si ce n’était pas ce que le marchand désirait, ils pourraient toujours le garder.

    Si c’était la fameuse cargaison, le tout se serait déroulé beaucoup mieux que la paranoïa des trois autres avait commencé à lui faire croire. Mais comme avec Tristam et Sara, c’était peut-être leur propre incapacité à faire confiance aux autres qui créaient ces mêmes difficultés qu’ils redoutaient… C’était une pensée étrange à entretenir pour Apollonia, qui n’était pas non plus un livre ouvert elle-même. Elle vivait depuis bien moins longtemps qu’eux sur Dust, c’était peut-être ça. Enfin, rien, pour l’instant, dans cette expédition lui avait fait perdre ces derniers fragments d’espoir au moins. Ils n’avaient toujours pas trouvé l’objet demandé et ils n’étaient toujours pas revenus en ville… Elle essayait peut-être de se convaincre que tout irait bien en fait.
    Apollonia inspecte une caisse qui brille d’une lumière bleutée, cherchant à l’ouvrir et et découvrir son contenu.
    Jet de perception: 35
    avatar
    Messages :

    184

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    290

    Réputation :

    0

    Chasse dans le Nowhere
    Mission
    Alors que tu approches, Apollonia, tu as l'impression que quelque chose cloche. Comme si tu n'étais pas vraiment là. Ou que le ver n'était pas vraiment là. Pas d'odeur particulière, pas de chaleur émanant ni de la bête ni de la caisse brillante. Comme si tout, autour de cette scène, n'était en rien influencée par leur présence. Et en baissant les yeux, tu constates que c'est comme si le ver et la caisse traversaient le sable sans le toucher. C'est lorsque tu commences à toucher le sable que tu le constates, la caisse ne bouge pas. Et, d'un geste, tu l'effleures. Tout disparaît. Le ver, la caisse, la lueur.

    Pas un tremblement dans l'image, pas un signe, rien. Comme Shawn et toi vous aviez cligné des yeux et vous étiez réveillés d'un coup. Comme si vous vous étiez extirpés d'un rêve très convaincant. Vous êtes donc là, face au vide et la dune sur laquelle semblait reposer le ver géant est intacte. A l'exception d'un petit objet, noir, de la taille de la paume de ta main, Apollonia. Comme un diffuseur d'encens, ou de gaz.
     
    Le ver et tout ce qui l'entourait disparaît, comme une illusion. Apollonia trouve un petit objet noir semblant fait pour diffuser un parfum, ou un gaz, dans le sable.
    Contenu sponsorisé
    Re: Mission – Chasse dans le NowhereMessage par Contenu sponsorisé