Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Cosmet | @S.Goodenough@ScynthulaCorp.org

    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Cosmet
    Sam Goodenough & Shawn Green - Dust [HUB Online]
    Sur son écran, une annonce. Et il soupirait, tournant doucement ses doigts autour du verre déposé à côté de lui. Il détestait cette inconfortable situation et, passant ses deux bras derrière sa nuque, il s’étirait finalement la colonne, s’alliant à une grimace décomplexée. Soufflant pour lui-même, il avala sa propre salive, avant de passer sa langue sur le bord de ses lèvres. Définitivement, il était coincé. Deux ans sans qu’il ne pilote un vaisseau. Trois mois qu’il avait perdu l’Intrépide et sa situation ne semblait guère s’améliorer. Si elle stagnait, au mieux, il lui semblait même qu’elle continuait doucement dans une descente infernale et continue. Comme s’il continuait de creuser sa propre tombe, dans un désert sans fin, le sable glissant pour combler le trou à peine fait.

    _ _ Putain de merde. Connerie. », lâcha-t-il alors qu’il basculait en arrière sur la chaise volante du cybercafé. Quelques têtes s’étaient tournées vers lui mais la plupart s’en fichait. L’habitude, ici, de ces hommes qui ne maitrisaient guère le Hub. Plus il réfléchissait, plus l’idée lui paraissait complètement idiote. Une douce connerie qu’il ne devrait pas faire. Partir une nouvelle fois à l’aventure, en réalité. « J’ai quoi de plus à perdre, sur ce coup ? … Et puis … Merde … », lâchait-il encore tandis qu’il s’approchait finalement de l’écran et de son clavier transparent qui apparaissait subitement sous ses doigts.

    Monsieur Goodenough,

    Commençait-il à écrire en terrian, écriture qu’il détestait en réalité mais dont il se forçait à l’usage pour cet instant.

    J’ai bien vu votre Annonce, au nom de Scynthula Corporation, Industrie notamment spécialisée dans l’aéronautique, si mes quelques souvenirs me sont encore bons. Ancien Capitaine de l’Intrépide, un vaisseau qui n’est dorénavant plus en fonction, j’en étais surtout le pilote chevronné. Après plus de vingt-cinq ans, je peux être considéré comme expérimenté.
    Votre offre en tant que Pilote d’Essai rémunéré m’intéresse donc, dans le cadre de mes anciennes activités. Je vous joints mon Intercom si vous souhaitez me contacter.

    Bien à vous,
    S. Green

    Qu’est-ce qu’il détestait cela. Se dégoûtant lui-même, poussant un soupir, il retombait finalement dans la chaise avant de se décider réellement à l’envoyer pour de bon. Sûrement n’aurait-il plus aucune nouvelle, mais au moins, le risque était pris. Lâchant finalement l’écran du regard, il s’en écarta pour reprendre le chemin vers la Grande Place Dustienne.
    avatar
    Messages :

    62

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Chef de projet pour Andaman Dynamics - Représentant de l'Armée Terrianne à Scynthula Corporation

    Code couleur :

    #D2B48C

    Crédits :

    450

    Réputation :

    18

    COSMET | @SCYNTHULACORP.ORG
    S. Goodenough & S. Green - Vous cherchez un pilote ?
       On ne s’attendait vraiment pas à une production aussi poussée lorsque l’aventure Scynthula Corporation débuta. A vrai dire, on envisageait un départ difficile, puisqu’il faudrait se refaire un nom sur le marché. Pourtant, les chantiers d’Andaman Dynamics, déjà reconnu, couplé au partenariat de la Marine Fédéral, avaient fait bouger les actionnaires. On plaçait de grands espoirs dans la réussite de l’entreprise. De fait, les carnets de commandes se remplissaient à tout allure. Les équipes d’ingénieurs devaient terminer la mise au point des prototypes de leurs pharamineux projets. A un tel point que trop de vaisseaux sortaient des chaines de production et, malheureusement, pas assez de gens compétents pour les piloter en vol de test.
       Néanmoins, se fut une parfaite occasion de faire connaitre la marque à l’étranger, en invitant les candidats des autres planètes du système. Dust ne fut pas épargné. L’armée rechignait à s’associer avec ces truands, Sam quant à lui restait plutôt neutre sur la question. Oui il souhaitait le mieux pour Terra, mais sa vision rationnelle lui portait à croire que l’on pourrait dénicher des perles là-bas. La preuve en était, on lui apporta deux dossiers dans la même journée. L’un de ces dossiers, concernait un pilote.

       Après un bon café corsé pour se remettre de son précédent entretien, Sam se pencha sur la candidature d'une personne dont il avait entendu parler, et dont on espérait sa manifestation à la suite de la campagne de recrutement. Certes, il était Dustien, mais le militaire avait déjà plus confiance en cette personne, un air plus... réglo. Sans plus attendre, il ré-ajusta son blouson et tapa au clavier :

       « Commandant S. Green,
       Votre candidature a été retenue, je vous invite à passer un entretien holocom pour évaluer vos motivations.
       Dans l'attente de réponse. »
    Sam Goodenough


    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Cosmet
    Sam Goodenough & Shawn Green - Dust [HUB Online]
    Son oreillette émit une courte sonnerie. Un mail entrant qu’il fit lire par la voix synthétique, qui se voulait féminine selon le vendeur qui lui avait refilé le vieil InterCom. Un soupir alors que le message se lisait. Comme par hasard, il fallait encore se présenter sous la forme d’un hologramme, une candidature qu’il regrettait un peu plus à cet instant. Passant ses doigts dans sa mauvaise barbe, et observant d’un coup d’œil sa tenue, il se rendait bien compte qu’il n’était guère présentable pour une telle offre. Mais, en même temps, il s’en fichait. Qu’ils le prennent ainsi, sous sa forme véritable, plutôt que de faire semblant et se présenter comme celui qu’il n’était pas.

    _ _ Une Holoconférence. Quelle idée à la con. », lâchait-il pour lui-même. Ils le prenaient pour qui en réalité ? C’était à peine s’il y avait moyen de s’offrir un InterCom et ils désiraient dorénavant le voir. Une longue inspiration. Ils n’avaient quand même pas tardé à lui répondre, comme si le mec passait sa journée derrière son écran à répondre à mille courriers. Tournant à gauche dans une nouvelle rue, il sauta les trois marches métalliques, tournant encore bientôt dans une nouvelle boutique, munie de ces coûteux engins qui permettaient d’être diffusé ailleurs. Soupir, il détestait tellement ça. Et cela lui coûterait encore un pont dans ses dettes déjà énormes.

    _ _ … Connexion … » et, soudainement, la pièce se plongea dans le noir, tandis que plusieurs capteurs le prenaient sous tous les angles. Ses vieilles bottes poussières, son pantalon synthétique usé par la poussière et le vent, son pull à capuche aux manches retroussées, ouvert sur son torse, cheveux tombant sur ce dernier. Puis, sans savoir s’il est déjà diffusé, il prit la parole dans son Terrian.

    _ _ Monsieur Goodenough ? Vous me captez ? » Silence. De quoi l’agacer alors qu’il n’était jamais à l’aise avec ce genre de discussions. Il préférait les rencontres physiques, qui permettaient de vraiment percevoir l’autre, son attitude et son comportement. Mais il se retint de soupirer. « Que désirez-vous connaître de mes motivations ? » Il hausse malgré lui ses épaules, car il n’est intéressé que par l’idée de piloter et de se faire quelques thunes sur ce compte. Ce qui lui permettrait de s’acheter l’Intrépide ou un nouveau vaisseau. Peut-être même trouver un équipage. Repartir à l’aventure. Tout cela ne serait que temporaire mais pourtant nécessaire s’il désirait retourner près des étoiles.
    avatar
    Messages :

    62

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Chef de projet pour Andaman Dynamics - Représentant de l'Armée Terrianne à Scynthula Corporation

    Code couleur :

    #D2B48C

    Crédits :

    450

    Réputation :

    18

    COSMET | @SCYNTHULACORP.ORG
    S. Goodenough & S. Green - Test
        * Qu’avons-nous là ? On dirait un renard du désert, ces dustiens, je vous jure… * Le chef de projet laissa planer un silence alors que son correspondant, visiblement peu à l’aise avec la technologie holocom, demandait si quelqu’un le captait. Sam observa, inspectant l’aspect de ce fameux commandant dont on disait pourtant du bien, mais dont on évoquait aussi sa boulette au jeu. Le sourd se concentra sur le visage du dustien, sans pour autant fournir de détails, il appréciait bien cette bouille. De l’expérience, cet homme devait certainement en avoir. Et l’on comptait bien le mettre à l’épreuve très rapidement. Le terran se leva et s’approcha pour pénétrer dans le champ des capteurs, se matérialisant à l’autre bout du fil devant son correspondant.
        - Bonjour, Commandant Green. Un plaisir de vous rencontrer. ( La voix du sourd était forte et peu assurée, mais il n’y pouvait rien, les autres feraient avec. ) Enfin, ce n’est que part hologramme, j’espère fortement pouvoir converser avec vous plus directement ( L’homme le jaugea de son intense regard de poisson mort. ) Effectivement, si j’ai bien besoin de connaitre une chose de vous, ce sont vos motivations. Je n’ai rien à redire de vos capacités, elles sont au-delà de mes espérances. Cependant j’aimerais savoir, qu’est-ce cela vous ferait de travailler pour nous, sur Terra ? Est-ce cette idée vous rebute ?
        Comme avec le précédent client, Sam voulait être certain de la fiabilité du candidat, mais aussi sa gestion du stress. Enfin, il ne se faisait pas d’illusion, en épluchant le dossier et la perte de son précédent vaisseau, ce fameux S. Green avait tout intérêt à signer pour eux. Après tout, on lui offrait la possibilité de repartir caresser les étoiles de nouveau.
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Cosmet
    Sam Goodenough & Shawn Green - Dust [HUB Online]
    Hochant positivement de la tête, remerciant l’autre de finalement se montrer, le Dustien, qui ne l’était que parce qu’il y vivait depuis quasiment la naissance de la Cité, dévisageait l’autre. Un Terrian. C’était toujours moins pire que les Lunariens. Au moins, eux, il arrivait à les comprendre, peut-être comprenait-il mieux ceux-là que son propre peuple. Néanmoins, la voix particulièrement étrange de son interlocuteur faisait lui demander si le système holographique captait bel et bien l’ensemble des paramètres ou si quelques interférences empêchaient de bien s’entendre. Il était assez difficile pour l’ancien Capitaine d’exactement savoir si tout ceci était normal, aussi se contenta-t-il de passer au travers, préférant aller de l’avant que de s’attarder sur des problèmes qui pouvaient seulement être techniques.

    Haussant les épaules, il ne put s’empêcher de sourire, se retenant pour autant de rire devant l’air étrange de celui qui se faisait à la fois être son client mais aussi son commanditaire. Pourtant, plusieurs secondes passèrent. Longues. Silencieuses. Pendant qu’il observait le détail de sa pièce, il passa finalement une main dans sa longue chevelure pour porter à nouveau son regard vers l’autre.

    _ _ Je m’en fous. Jouons directement cartes sur table. Je doute fort que vos actionnaires soient heureux que vous engagiez un homme en provenance de Dust. » Il sourit pour lui-même. « Vous ne me faites pas confiance avec vos projets et je me fous royalement de vos petits secrets. » Son regard dérivait à nouveau dans la pièce, comme s’il cherchait à voir davantage que l’hologramme. Mais à part lui, le bruit des capteurs anciens, il n’y avait rien sinon cette étrange solitude. Son regard se reporta finalement sur le corps immatériel de l’autre homme. « Vous me payez pour faire ce que je fais de mieux. Piloter. Je travaille pour vous comme je pourrais travailler pour une autre Agence, d’Antiopée comme de Luna. » Il soufflait, alors qu’il haussait encore les épaules. « Je suis le meilleur à ce que je fais. »

    Il s’arrêta finalement. Il n’était pas exactement exaspéré. Ni même frustré par cette situation. Il comprenait la réalité de cette interview, s’assurer de ce qu’il était. Juste une batterie de tests. Sûrement que l’autre, à son avantage, était entouré d’une multitude de conseillers qui le décryptaient en même temps.

    _ _ Je travaillerai le temps que vous me payerez. » Et tournant sur lui-même. « Et, comme je le répète, vos petites activités merdiques, que personne ne doit savoir, je m’en branle. Quitte à ce que vous me foutiez ça sur le dos, vous n’êtes pas Terrians pour rien, non plus. Une bonne excuse pour laquelle je serais payé. »
    avatar
    Messages :

    62

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Chef de projet pour Andaman Dynamics - Représentant de l'Armée Terrianne à Scynthula Corporation

    Code couleur :

    #D2B48C

    Crédits :

    450

    Réputation :

    18

    COSMET | @SCYNTHULACORP.ORG
    S. Goodenough & S. Green - Ce que je veux
        Sam s’abreuva des mots de la réponse du dustien. Un désintéressé, mercenaire pur-sang qui, selon ses dires, n’avait que pour unique intérêt l’argent qu’il allait recevoir de la prestation. Ni plus, ni moins. Il y avait de la violence dans ses mots, une part de vérité, et visiblement l’envie de tenir tête à quelqu’un qui, selon lui, le prenait de haut. Dans le fond, avait-il tort ? Le chef de projet resta le plus neutre possible aux déclarations du candidat, étudiant la signification de tout ce qu’il pouvait dire. Il patienta une petite dizaine de seconde, s’assurant que le chevelu n’avait rien à ajouter. En contrôlant l’angle des caméra, Sam força son hologramme à l’autre bout du système à se rapprocher de Shawn, tout comme le terran approchait de lui celui du dustien.
        - Pas de question, ni d’interrogation. Direct à parler de salaire et se mettre le plus vite au boulot. On ne pense pas, on applique. ( Sam pencha légèrement la tête sur le côté, demandant par son regard s’il avait raison. ) J’aime cette attitude. « Le meilleur à ce que je fais. » J’aime aussi. Je n’apprécie guère les gens trop prétentieux, tout autant ceux qui doute. Je préfère quelqu’un de compétent, qui sache où s’arrêtent ses capacités. Un type comme ça ne faillit pas. ( L’homme le regarda droit dans les yeux. ) Effectivement, nos actionnaires ne sont pas tous d’accord avec notre politique d’employer des étrangers. Ils pensent ce qu’ils veulent. Moi, je veux des gars qui bossent bien, qu’importe d’où qu’ils viennent. Je vais vous prendre mot pour mot, Commandant Green. Vous serez payé à vos heures de vol, et chaque minute passer au sein de nos infrastructures et nos appareils. Concernant nos petits secrets, soyez sans crainte, vous n’aurez pas à en porter de trop lourds. La seule déclaration que vous aurez à signer… comme tout pilote d’essai, d’avoir prit conscience du risque d’incident. ( Il roula des yeux en soupirant, cela lui fendait la gueule de dire ça. ) Le risque zéro n’existe pas, je l’admets, mais il serait contre-productif de perdre d’aussi bons effectifs. Que vous tiriez la tronche comme à présent au boulot, libre à vous, du moment que le vol se passe sans accro avec les résultats espérés. Quand serez-vous disposé à prendre en charge un de nos appareils ?

    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Cosmet
    Sam Goodenough & Shawn Green - Dust [HUB Online]
    Le Géant noir, l’Antiopéen, souriait malgré lui. Evidemment que le risque zéro n’existait pas. Il le savait bien et le comprenait sûrement mieux que personne, surtout lorsque l’on était derrière les commandes de vaisseau. Que ce soit le système lui-même, l’ensemble de l’ingénierie, le pilote lui-même, l’erreur pouvait se trouver n’importe où. L’erreur mécanique. Humaine. Parfois, elle venait même d’un boulon mal resserré qui s’emballait dans un réacteur, le tout conduisant à un désastre comme les Spatioports avaient tant pu connaître à travers le temps. Tout n’était qu’éphémère. Sourire en coin, amusé par cette situation, il haussait les épaules. Il se fichait bien de ce risque, il l’aimait bien d’ailleurs. Il était parfois plus intéressant de travailler avec des commandes tremblantes, ou sans aucune navigation extérieure, pour réellement ressentir tout le vaisseau spatial. Le goût du risque, il l’avait toujours eu. Jusqu’à parier l’Intrépide. Un risque inconsidéré mais, finalement, se tournant vers l’image holodigitale de son interlocuteur, il posait son regard dans l’autre.

    _ _ A partir de quand avez-vous besoin de moi ? », avait-il seulement lâché avec le sourire.

    Sur Dust, comme sur Antiopée, rien ne le retenait. Il n’avait besoin de rien, sinon de son sac à dos, de ses bottes et il pouvait repartir dans l’Espace. Il savait pourtant que sur Terra, il ne pourrait plus être celui qu’il était ici. Un bref instant, il se demandait si ce jeu en valait véritablement la chandelle, dans quel merdier il se lançait encore. Vicky comprendrait-elle son geste pour retrouver un vaisseau ? Il n’avait plus trop le choix, autrement finirait-il par croupir indéfiniment en ces lieux. Et si le Sable ne le dérangeait pas, il détestait surtout être sédentaire. A l’aide d’un nouveau vaisseau, il pourrait à nouveau approcher les étoiles.

    _ _ Par contre, je vole comme je le désire. Sachez bien que je ne recevrai aucun ordre que je n’accepte pas. Si je considère que votre machine est foireuse, j’risque pas ma vie pour crever stupidement. Et si vous me demandez de me poser mais que je considère que je peux continuer … » Il montra son majeur gauche, un signe universel qui faisait comprendre qu’il en aurait rien à faire de leur avis. « Je me contrefous de ce que vous me demandez. Je vole à mes frais. Je rendrai tous vos vaisseaux dans lequel vous me les donnerez et faites pas chier. »
    avatar
    Messages :

    62

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Chef de projet pour Andaman Dynamics - Représentant de l'Armée Terrianne à Scynthula Corporation

    Code couleur :

    #D2B48C

    Crédits :

    450

    Réputation :

    18

    COSMET | @SCYNTHULACORP.ORG
    S. Goodenough & S. Green - Le pour et le contre
        Sam roula des yeux quant à l’expression d’indépendance et de liberté du dustien, rien de surprenant après tout. Dust n’était pas reconnait pour son organisation ni sa droiture, ce sont des électrons libres qui vivent là-bas, avec leurs avantages comme leurs inconvénients. Néanmoins, le chef de projet avait plus ou moins anticipé ce genre de réaction, et préparer une réponse en conséquence. A vrai dire, le militaire s’était de suite manifesté au recrutement du Commandant Green, lui attribuant d’ailleurs immédiatement un prototype, malgré les protestations des actionnaires. Mais Sam n’en n’avait que faire, aucun pilote ne serait en mesure de tester au maximum de ses capacités ce fameux appareil.
        - Eh bien, je constate que vous avez vos conditions de travail bien en tête. Je rejoins votre point de vu concernant le danger que pourrait représenter l’un de nos vaisseaux, je ne vous forcerais jamais à naviguer sur une bombe volante. Sachez cependant que vos demandes ne risquent pas d’être apprécier ici, c’est pour cette raison que je prends entièrement en charge ce projet sur lequel je souhaite vous recruter. ( Le sourd s’en retourna à son bureau, manipula l’hologramme pour faire apparaitre une photo, mais aussi un modèle 3D de l’appareil qu’il représente. ) Voici le Crusader. Un projet qui nous tient à cœur, sur lequel nous misons beaucoup, et que l’on espère faire apprécier à tout l’espace connu. Nous avons actuellement cinq modèles prototype de ce vaisseau en test, un sixième attend son pilote, et je veux que ce soit vous. Matricule U-03-DE, code 97198428, localisation Statioport d’Ys. Ce Crusader est notre projet d’exploration pour la gamme, équipé de tout le nécessaire pour les longs voyages. A partir de demain, si vous acceptez le contrat, il sera sous votre responsabilité. Mais avant d’avoir une réponse, je vais vous poser MES conditions, qui elles, ne sont pas négociables. ( Sam se replaça dans le cadre de l’hologramme avec une mine des plus sérieuse. ) Je veux que cet engin vol, longtemps, très longtemps. Ici on test, on ne se balade pas le dimanche. Si il y a un problème à bord, je veux un contact avec les ingénieurs sur le champ, même mineur. On tolère les réparations de bord à condition qu’elles soient toutes reportées sur le journal de test, qui devra être régulièrement complété. Aussi, je vous accorde la liberté de destination, mais toutes les deux semaines, à partir de la livraison, le vaisseau devra revenir aux chantiers sur Terra pour inspection et révision. Je pense qu’il est inutile d’ajouter que votre localisation à son bord sera traquée en permanence, pour des raisons évidentes. Votre avis sur la question ?
    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Cosmet
    Sam Goodenough & Shawn Green - Dust [HUB Online]
    Il ne pouvait pas s’empêcher de sourire face à l’autre homme, à la voix définitivement trop bizarre et au regard parfois trop vitreux. Il lui rappelait finalement un peu les animaux marins, aux yeux souvent si vides. Etrange sensation qui lui traversait l’échine alors que le souvenir d’Antiopée s’installait dans un coin de son esprit. Il avait aussi ce sentiment étrange que l’autre avait quasiment tout préparé à l’avance. N’était-ce finalement pas là un traquenard conçu par ces Terrians pour le piéger ? Sourcils froncés, yeux plissés, il s’intriguait du comportement de l’autre qui s’en allait pour revenir quelques secondes après avoir fait apparaître un modèle 3D ainsi qu’une photo holographique.

    Une moue satisfaite alors qu’il hochait positivement devant le vaisseau qui apparaissait de façon holographique. Un coup d’œil rapide à l’engin et, déjà, sa curiosité naturelle d’aventurier reprenait le dessus, n’écoutant plus que très vaguement celui qui parlait de façon toujours aussi bizarre alors qu’il exprimait « ses » conditions. Beaucoup de parlottes pour en arriver à ce qu’il décroche complètement de ce que l’autre racontait. Une histoire sous la forme de localisation, de retours aux chantiers et de réparations notées. L’Antiopéen en soupirait déjà. La gorge serrée, il sentait bien que cet accord viendrait à l’enterrer pour un temps. Travailler pour cette société, c’était se mettre une laisse à la gorge, un poignard dans le cou. Un risque qu’il devait peut-être prendre mais pour lequel il hésitait si soudainement. Mais il le savait aussi. Il n’en ferait qu’à sa tête, quitte à couper la laisse à l’aide du poignard. Il soupirait, passant une main sur son visage tandis qu’il réfléchissait.

    _ _ J’imagine déjà que votre fameux journal doit être complété en Terrian ? » Une question comme une autre. Juste le temps de réfléchir aux restes, vaguement. Avant de relâcher ce qui l’embêtait finalement. « Vous savez que je ne piloterai pas avec une vulgaire corde au cou. Soit je pilote à ma façon, soit je ne piloterai pas. Et si je dois contacter vos ingénieurs parce qu’un réacteur met six secondes à démarrer au lieu des deux formelles, j’suis pas prêt à décoller avec vos conneries de paperasse. » Il avait bien envie de poser des questions sur le vaisseau spatial, mais il était surtout agacé de comprendre que ce job serait surtout une véritable prison. « Vos experts et ingénieurs peuvent avoir tous les diplômes de vos Académies, vous n’êtes pas celui qui vole. Vous n’êtes pas celui qui sent quand la machine vibre légèrement, qu’elle souffre. Vous ne devez pas prendre une décision sur un mouvement de gauche à droite, de bas en haut dans un temps limité. » Se détachant finalement de la vue du vaisseau, néanmoins resplendissant, il poussait un soupir. « Et si vous avez besoin d’un traceur, embauchez quelqu’un qui fera uniquement votre travail comme vous souhaitez qu’il soit fait. » Un court silence.

    _ _ Encore une fois, vous voulez jouer selon vos règles, jouons donc et trouvez quelqu’un apte à faire ce qu’on lui demande. Pour ce que vous demandez, prenez l’un de vos fameux Ingénieurs, ils feront bien l’affaire pour le travail de révision que vous demandez. » Il hausse les épaules et tourne finalement le dos. Le Colosse d’Antiopée s’agaçait finalement de cette attitude si conquérante de l’homme qu’il avait face à lui. Foutu bureaucrate. Et ils se demandaient encore pourquoi Shawn se trouvait bien mieux, seul, à Dust. « C'est pas avec quelqu'un au-dessus de l'épaule que le travail est bien fait. Il sera juste fait. C'était ce que ma mère me disait toujours. »
    avatar
    Messages :

    62

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Chef de projet pour Andaman Dynamics - Représentant de l'Armée Terrianne à Scynthula Corporation

    Code couleur :

    #D2B48C

    Crédits :

    450

    Réputation :

    18

    COSMET | @SCYNTHULACORP.ORG
    S. Goodenough & S. Green - Satané dustien
        Quelle tête de mule. Le chef de projet tentait de ne rien laisser paraitre, mais la nonchalance et le côté provocateur du candidat l’agaçait sérieusement. Certes, il marquait des points sur ce qu’il disait, mais aux yeux de Sam, ce fameux pilote était dans le tort. D’autant qu’il avait décidé de se retourner avant de conclure, l’empêchant de lire les lèvres et comprendre ce qu’il venait d’ajouter. Le militaire se recula, et posa son cul contre son bureau, croisant les bras, observant un moment dans le vide. Il se frotta l’arrête du nez, en le plissant, songeant très fort en son clame intérieur pour ne pas râler à l’holocam, ce qui témoignerait d’un manque de professionnalisme évident. Mais cet exercice de négociation avec un dustien se révélait plus compliqué que prévu, le sang militaire de Sam bouillonnait de plus en plus. Ces gens étaient incapables de se conformer ne serait-ce qu’un peu.
        - J’ai bien l’impression que l’isolement à toute forme de contrôle vous aura rendu aveugle, dustien. ( Sam releva la tête, la mine sombre. ) Enfin, c’est vous qui voyez, mais la conversation n’a pas été coupé court, j’en déduis que vous tenez encore à l’affaire. Alors, profitons de ce temps pour parler franchement, il me semble que ce soit la seule solution. ( Le chef de projet s’absenta quelques instant à son bureau, il glissa une clef sur son pc, brouillant l’holocom. Il revint par la suite. ) Je vais encore devoir rendre des comptes à passé mes rendez-vous sous silence. Bon, reprenons. Je veux tout de suite vous faire comprendre que je n’offre pas gratuitement de vaisseau aussi facilement. Aussi curieux que cela puisse paraitre pour un dustien, ici on suit l’avancement d’un projet de bout en large, on ne laisse rien au hasard. Ces histoires de rapport, ce n’est pas pour vous pourrir la vie. Comme vous le soulignez, nos ingénieurs n’ont pas le luxe de voler eux même à plein temps sur les prototypes, raison de notre recrutement de pilotes. On a besoin de personnes aguerris au vol, pour ressentir l’âme de l’appareil, correctement illustré par vos propos. Mais est-ce nos clients, futurs propriétaires de ces modèles, arriveront à ressentir chaque vibration du vaisseau ? J’en doute, Un souci que vous jugé bénin ne le sera peut-être pas à l’avenir, j’ai connu soixante mètres chuter à cause d’un joint mal graissé, une goupille fracturée, un tuyau percé. ( Il fit apparaitre à l’écran un plan du découpage moteur en éclaté. ) Par les lunariens, notre source d’énergie est le cœur. Les combustibles ont totalement disparu depuis. C’est vrai après tout, avec un cœur, l’énergie est supposée illimité, c’est écologique, tout ça tout ça… Mais quand ça s’emballe, ça se fracture, c’est la catastrophe. Shawn Green, rassurez-moi, vous avez vu un cœur implosé, non ? On ne veut pas que cela se produise, n’est-ce pas ? ( Il fit zoomer sur la cellule du cœur, mettant évidence les divers soupapes reliés à celui-ci. ) Malheureusement, pour tirer le meilleur de ces cœurs, obtenir des performances inégalées, on prend le risque de le surcharger en permanence. Tout le monde le fait, personne ne le dit, ça ferait fuir le client. Nos concurrents lunariens, sur Antiopée aussi d’ailleurs, on se contente de poser un cœur, on le laisse agir, il ne stress pas. Mais leurs vaisseaux n’expriment pas leur plein potentiel, les nôtres, si. Je ne tiens pas à poser vos fesses sur une bombes à retardement, c’est bien sur le moteur qui nous faisons le plus attention, et c’est aussi à vous, Commandant Green, que je demande de veiller dessus. Alors ne venez pas me faire la morale, que je sois un geôlier ou je ne sais quoi de péjoratifs, j’en passe et des meilleurs. Si je vous fournissais un produit fini je n’aurais pas à vous imposer ses mesures. Or, ce n’est pas le cas. Vous voulez prendre des risques malgré tout ? Très bien, je vais en faire autant. Enlevons le traceur, effectivement, ça ne fait qu’alourdir le vaisseau, exit notre assurance de retour. Basons tout ceci sur la confiance. Aussi, les visites en atelier ne sont pas nécessaires, laissons la bête voler à son gré. Le carnet vous emmerde ? Enlevons-le alors, mieux, laissons-le, vous pourrez vous faire une joie de rédiger en dustien tout le mal que vous pensez de moi. Je me ferais une joie de vous lire, qu’importe la langue. ( Sam se rapprocha jusqu’à plaqué son visage holographique au plus près de son interlocuteur. ) Je vous donne les clefs dès maintenant, est-ce que je pourrais au moins espérer avoir la confiance d’un dustien. De toute cette galaxie, ce sont bien les seuls en qui je fonderais mes espoirs.

    avatar
    Messages :

    160

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    372

    Réputation :

    40

    Cosmet
    Sam Goodenough & Shawn Green - Dust [HUB Online]
    Une longue inspiration. La tête baissée en arrière. Les yeux fermés. Il l’écoutait, brisant à nouveau le silence. Il soupirait finalement. Définitivement, ils ne se comprenaient pas. Ils ne se comprendraient jamais, d’ailleurs. Il le sentait bien. L’autre était un militaire. Un ingénieur de surcroît. Coincé dans son monde. Où tout était carré. Où tout lui était donné dans la main. Passant ses doigts à hauteur de ses yeux, tandis que sa réflexion le poussait à lui donner un mauvais mal de tête dont il se serait bien passé, l’Antiopéen se retournait finalement vers l’hologramme de l’autre. Un pauvre con. Quelle idée stupide de postuler pour une telle offre quand il découvrait finalement l’envers d’un décor qui ne l’intéressait absolument pas.

    _ _ Je m’en branle de vos clients. » Phrase lâchée de bout en blanc par l’Antiopéen dans sa langue d’origine, de sorte que l’autre ne le comprenne pas. Puis il ne put s’empêcher de le reprendre, remarquant la mauvaise connaissance de l’autre. « Vous savez qu’il n’existe pas une telle chose que le Dustien ? En tout cas, pas sous une quelconque forme écrite. » Il ne put s’empêcher de sourire pour lui, découvrant les limites de son interlocuteur et se questionnant soudainement sur son âge.

    _ _ Vous êtes sacrément con, vous savez ? … » Il pousse un soupir. Parler de confiance avec un Dustien ? Parler d’un quelconque contrôle avec lui ? Pensait-il vraiment le recruter de la sorte ? Décidément, les Terrians pouvaient aussi réserver plus d’une surprise pour l’Antiopéen. Lui qui avait appris à se méfier des Lunariens de manière générale comprenait pourquoi les Terrians n’étaient guère mieux que les autres. « Usons de nos règles. Je ferai vos petites conneries de vérification qui me feront perdre deux jours de vol par semaine, et je garde votre bouquin. » Un court silence. « Mais si j’apprends que vous me traquez durant mes heures de vol, vous aurez perdu votre si précieuse confiance. »

    _ _ Oh ! Et je n’ai aucun intérêt à vous rendre un vaisseau en mauvais état, je ne serais pas aussi bien payé, autrement. » Puis, reprenant une dernière fois pour parler un peu plus de lui et de ce qu’il a déjà pu voir, il conte à l’autre ce qu’il sait. « Sachez que je sais exactement comment un vaisseau réagit en implosant. J’ai déjà pu voir un camarade tenter une manœuvre d’évitement, pousser ses réacteurs au maximum trop brutalement. Il a évité la Comète. Mais il n’a pas survécu. » Et se détournant sans plus attendre, l’Antiopéen coupait la transmission de l’Holocom. Il en avait assez de cette technologie qu’il avait toujours détesté, résidu de ses origines venues de la Planète verte.
    avatar
    Messages :

    62

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Chef de projet pour Andaman Dynamics - Représentant de l'Armée Terrianne à Scynthula Corporation

    Code couleur :

    #D2B48C

    Crédits :

    450

    Réputation :

    18

    COSMET | @SCYNTHULACORP.ORG
    S. Goodenough & S. Green - Fin de transmission
        Un profond silence, après la coupure de la communication. Il resta ainsi planté au milieu de son bureau, dans l’obscurité, les rideaux ne s’étant pas relevés à la fin de la transmission. Sam roula des yeux, en grognant doucement, il se mit à faire les cent pas. Depuis le couloir, l’un des employés des bureaux pu sentir une secousse contre le mur…

        * Pour qui il se prend ce barbu ?! On se croit aux dessus de tout ce qui fait tourner rond une société à Dust ?! On y va "yolo" et on continu ainsi ?! Bande de sauvages ! * L’homme extirpa son poing du mur, laissant une belle marque, quelques fissures, mais aussi du sang au bout de ses phalanges. Il bouillonnait de rage, n’ayant pas supporté l’exercice de communication avec l’individu nommé Shawn Green. Le sourd le méprisait, il n’aimait pas sa façon de faire. En retournant à son bureau, il laissa filtrer les rayons du soleil aux travers des minces ouvertures du rideaux magnétique, agissant comme des rayures lumineuses horizontales. L’ingénieur attrapa le dossier du candidat avec une furieuse envie de le jeter aux ordures. Il resta un instant immobile, tenant les papiers au-dessus de la corbeille. Sam parvint à se ressaisir, soufflant et inspirant lentement, parvenant à se contrôler.
        Il passa son doigt sur un intercom posé sur le bureau. La composition d’un code chiffré et l’identification de son empreinte digitale lui donna accès au carnet d’adresses de l’appareil. Il sélectionna le nom du personne, affichant ensuite en crypté la destination de l’appel, vers les ateliers d’Ys.
        - Préparez moi le U-03-DE. Il doit partir dans trois jours. Retirez mouchard, détonateurs, je le veux clean au possible.
        - Un problème avec le client, demanda l’ingénieur au bout du fil. Il nous sera impossible de le tracer alors.
        - Je sais, faites quand même… ( Sam se pinça la lèvre inférieur. ) Programmé les calculateurs de bords, ils doivent relever toutes les données. Faites effacer tous les registres pour la livraison, il partira pour Dust.
        Sam coupa la transmission. Il s’empressa de composer un nouveau numéro, ce coup-ci, vers Eisen.
        - Oui, M. Goodenough ?
        - Affrétez un Hrimfaxi, il doit se tenir prêt pour un départ dans trois jours.
        - Bien. Durée et nature de la mission ?
        - Un mois…, souffla le chef de projet avant de reprendre. Espionnage.


    ( Sam accède aux exigences de Shawn et lui fait parvenir un vaisseau prototype du modèle Crusader, vierge de tout traçage, avec pour seule demande son retour après essai dans trois mois. Si la mission est acceptée par Shawn, lorsqu'il utilisera l'appareil, un vaisseau de type Hrimfaxi le surveillera sous couvert et pourra intervenir lors des essais si il est repéré. )
    Contenu sponsorisé