Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.

    Invité
    avatar
    ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.Message par Invité le Jeu 25 Oct - 16:46

    Hangar numéro quinze.

    Je n'avais même pas concrétisé un seul pour cent de notre dessein fraternel qu'un nouveau poids ébranlait mes épaules : celui de l'illégalité. En temps normal, je comparerais ma méthode à la simple action de se tirer une balle dans le pied avant un marathon, mais puisque je ne suis plus conforme à la société lunarienne depuis des années, je préfère qualifier mon stratagème de révolutionnaire face à nos mœurs déphasées. Plus précisément, j'ai premièrement officialisé la création d'une firme de conception et fabrication d'armes de défenses et d'autodéfenses, en accord avec la législation, nommée η7. Dans un second temps, j'ai associé mes recherches sur les boucliers énergétiques au domaine du transport afin de donner l'illusion que je travaillais sur des locomotions sécurisées. Puisque le besoin d'un quartier général plus ou moins sommaire, destiné à abriter le plus gros de notre matériel, se faisait grandement ressentir — aussi bien pour ma couverture légale que mes projets criminels —, j'ai personnellement franchi le pas en m'assurant que j'étais le seul et unique responsable de cette mascarade. Cela devenait une mise en scène trompeuse dès le moment où l'entrepôt servait en réalité de planque pour un commerce opérant dans le cercle semi-ouvert du marché noir ; nous manquions d'un fond monétaire stable pour l'avancement de notre projet fraternel.

    Après un quart d'heure d'attente, mon plus jeune frère se présenta enfin à moi. Je le saluai en deux temps trois mouvements, bien trop pressé par la mise en place de ma nouvelle boutique.

    ♮ Comme tu dois le savoir, nos actions sur le HUB sont traçables... je n'apprécie pas trop cette atteinte à ma vie privée. Disais-je en jouant naïvement le jeu. ♮ Puisque les intelligences artificielles et la navigation sur le HUB sont caractérisées par des lignes de code, tu dois savoir t'en dépatouiller. Concrètement, je veux un système de communication embarqué difficilement traçable, puisque l'intraçabilité n'existe pas, et facilement transportable. Libre comme le vent : je ne prendrais jamais le risque d'émettre un signal provenant de la même position à chacune de mes connexions.

    Contrairement aux idées reçues, je ne m'apprêtais pas à vendre des armes. En revanche, j'allais jouer le rôle d'une sorte de service après-vente en compagnie du valeureux Mihail. Dans ce cas, pourquoi faire cela sur des fréquences sécurisées dont le secret ne doit être connu que des seuls initiés ? Je prévoyais un autre usage bien plus personnel pour ce système électronique... Disons que je me levais de bonheur pour placer mes pions sur l'échiquier politique.

    ♮ Au passage, une partie de l'atelier est réservée pour tes travaux. Tu dois donner l'illusion d'un avancement perpétuel, les objets doivent constamment bouger comme si les lieux vivaient... Nous devons paraître transparents vis-à-vis des quelques quidams qui oseront jeter des coups d'œil hasardeux. Expliquais-je en défiant du regard le cadet. ♮ Je m'occuperai également des données numériques de nos comptes bancaires. D'ailleurs, ce sera une entrave majeure...

    Quoi de plus difficile que d'imiter les transactions de flux d'une firme ?
    avatar
    Messages :

    22

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    170

    Réputation :

    0

    Cinq ans que je me coltinais cette même et bruyante sonnerie. Celle qui annonçait la fin des cours. Il faut dire que cette journée d'enseignement s'était montrée relativement intéressante. C'était sans compter la présence du brillant professeur Wingfield expert dans le détournement informatique.  J'adorais participer à ses sessions académiques très enrichissantes. D'ailleurs, sans Wingfield, je n'aurai certainement pas eu un petit coup de cœur pour le piratage. Il en parle avec une certaine aisance et les simulations dont il nous fait part sont toujours aussi impressionnantes. Enfin bref, impossible de ne pas être attiré par cette branche lorsque votre enseignant est Trevor Wingfield. En réalité, je ressentais parfois l'envie d'intégrer le cercle académique après la fin de mes études. Toujours scolarisé à vingt-trois ans, mon avenir restait assez flou. Si je suivais mon parcours actuel, je pouvais aisément intégrer de grandes enseignes et travailler pour elles. Autrement, je pouvais éventuellement me lancer dans ma propre affaire qui serait parfaitement indépendante. Je ne jugeais clairement pas le projet de mes frères - plus précisément celui de mon aîné - comme un avenir viable. Mais je souhaitais tout de même m'investir avec lui. Il restait mon sang et il était de mon devoir de participer à ses projets. De plus, une partie de moi croyait en ses idéaux. En parlant de Lyokha, je devais justement le rencontrer. Si la sonnerie annonçait la fin des cours, elle n'annonçait pas la fin de la journée. Pour moi, c'était même le début.

    Je rejoignais alors Lyokha dans ce fameux hangar numéro quinze.  Les formalités étaient vite faites et le premier de la fratrie pouvait tout m'expliquer. Il ne perdit pas de temps à me présenter ses attentes. S'il voulait réellement se lancer dans son affaire d'armement, il fallait qu'il prenne les précautions nécessaires.
    ﻬ Les services secrets te suivent ? Disais-je en ricanant bêtement, visiblement très fier de ma médiocre blague. Ta demande est facilement envisageable. Tu sais comment je suis pointilleux dans mon travail. Je ferai en sorte que tu agisses comme un véritable fantôme. La création de ce système embarqué n'allait pas être un problème. C'était plutôt la sécurité qui en serait un. Comme quoi, mon cours sur le piratage était tombé au bon moment avant cette rencontre. Je ne sais pas si je pouvais rencontrer le professeur Wingfield pour lui demander de s'attaquer à mon système. Ce serait très certainement une perte de temps. Très bon point, tout un dispositif était aménagé pour que je puisse débuter mes travaux. Parfait alors. Je vais commencer à travailler le système dès aujourd'hui. Je te le livrerai le plus rapidement possible. Je n'étais pas très patient dans mon travail et je détestais faire attendre les gens. De plus avec les cours, il était plus judicieux pour moi d'achever ce projet au plus vite. En quoi est-ce une entrave et comment comptes-tu t'y prendre ? Disais-je très curieux après cette histoire de transactions bancaires.
    Invité
    avatar
    Re: ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.Message par Invité le Sam 27 Oct - 16:08
    Suite aux réponses de mon frère, je ne pouvais pas m'empêcher de le recadrer sur un ton plutôt froid. Je ne voulais pas plomber l'ambiance, loin de là, mais son enthousiasme présentera une éventuelle faiblesse à l'avenir ; je préférais donc l'alerter de suite. ♮ L'espionnage va à l'encontre des principes moraux de notre nation. En revanche, cela ne m'étonnerait même pas que des personnes me surveillent. Après tout, le lien entre le dogme de non-violence et mon métier est une raison rationnelle pour autoriser cette pratique. De plus, tu sembles naïf. Certes, le cahier des charges semble enfantin, cependant rien n'est infaillible. Il faut entendre par là que des prodiges avec une quinzaine d'années au compteur peuvent trouver ton futur système obsolète ou trivial. Ainsi, ils perceront avec une facilité déconcertante ton système de protection... Murmurais-je. La vraisemblable loi que j'ai précédemment citée s'appliquait à chaque domaine scientifique : la nature procréait des surdoués aux capacités qui surpassaient l'entendement. On racontait même qu'un être de la sorte apparaissait tous les dix ans. Devais-je avoir sérieusement peur d'eux ? Malheureusement, je ne savais pas jusqu'où notre histoire allait s'écrire. Autant mettre toutes les chances de notre côté.

    Une seconde tâche attendait Mihail — j'évitais volontairement sa dernière question. ♮ D'ailleurs, je te confie un second travail jeune frère. Tandis que je m'affalais lourdement dans le siège situé devant l'écran d'un projecteur holographique, je continuais mes explications. ♮ J'ai besoin que tu me codes une intelligence artificielle sur-mesure. En fonction de variables disons... unsigned long long, le cœur de l'arme délivre une quantité plus ou moins importante dans la chambre pour former une charge énergétique paralysante ou létale. J'exige également une restriction des utilisateurs : conçois une liste où figurent des opérateurs. Uniquement eux pourront utiliser l'arme. Dans le cas contraire, le mécanisme de percussion se bloquera. Demandais-je crescendo. Néanmoins, un élément dérangeant m'interrompit dans mon élan. Désormais silencieux, j'observais l'écran qui me faisait face ; mes doigts effleurèrent le clavier numérique. J'exerçai ensuite une pression sur mes phalanges, de quoi les faire craquer consécutivement. C'est après cela que je zieutais discrètement mon interlocuteur. ♮ On crack trop facilement une liste, idem pour des codes d'accès, non... ? Il nous faut un outil biométrique. ADN, identification de l'iris, empreinte digitale, reconnaissance vocale, dynamique des signatures... La liste est longue, mais lequel est le meilleur ? Une liste gargantuesque d'outils biométrique s'affichait à l'écran blanc central. Plusieurs informations capitales défilaient sous mes yeux ébahis. Je n'étais non pas surpris des possibilités qui s'ouvraient à nous, mais plutôt du fait qu'à l'heure actuelle, quasiment n'importe qui surpassait ce que je nommais « les anciennes méthodes ». ♮ Une ICE. Repris-je stupéfait. ♮ Il faut créer un serveur protégé par une Intrusion Countermeasures Electronics puis relier les armes à ce serveur. La solution, la voilà.

    Au boulot, je côtoyais énormément de programmateur — sécurisation numérique et mécanique d'un système d'armement oblige. Même si je me débrouillais, mon cadet me surpassait incontestablement. Cependant, tout ce savoir accumulé me permettait d'avoir une conversation franche avec lui.


    avatar
    Messages :

    22

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    170

    Réputation :

    0

    Décidément ... Même avec une blague complètement idiote, il devait me reprendre avec son ton très sérieux. Je savais à quoi m'attendre désormais : fini les remarques stupides. Devant moi se dressait le grand Lyokha. Pour bien le connaître - forcément vu qu'il est mon frère aîné - je savais qu'il lui arrivait d'être très cru dans ses propos. Encore une fois, il m'offrait une belle démonstration en me qualifiant de naïf. De plus, il rajoutait une couche en disant que des jeunes prodiges d'une quinzaine d'années pouvait facilement détourner mes systèmes. Je ne sais pas comment je devais le prendre. Je pouvais peut-être lui dire qu'il n'avait qu'à trouver ces fameux prodiges pour réaliser ses projets et qu'il pouvait aller se faire voir par la même occasion ? Une très bonne idée que je ne voulais pas appliquer ! Mais sa remarque restait une insulte pour moi, qui me considérait comme le meilleur de la fratrie Söderberg. J'étais bien conscient qu'il me restait encore beaucoup à apprendre dans ce domaine. Néanmoins, en tant qu'étudiant de l'Institut d’Ingénierie Robotique - établissement de prestige - je jugeais mon niveau suffisamment correct pour éviter de faire face à un tel incident.
    ﻬ Lorsque je réalise quelque chose, je m'assure que tout soit fonctionnel. Si par malheur un de tes fameux prodiges s'attaquerait à un de mes systèmes, son stratagème se retournerait contre lui. Disais-je en mimant un revolver avec ma main. L'effet d'une balle dans le dos. J'étais relativement confiant. Et cette réponse permettait de conforter mon ego.

    Évidemment avec Lyokha, il y avait toujours quelque chose à faire. Voilà qu'il me confiait une seconde tâche. Le développement d'une intelligence artificielle - encore - avec des variables bien précises, comme la reconnaissance de son utilisateur.
    ﻬ Je suppose que tu figureras parmi les opérateurs, au même titre que Galahad ? Normalement j'avais bon. Je préférais tout de même en avoir la certitude. Me concernant, je ne me comptais pas dans les opérateurs. Ma présence sur cette liste était évidente en tant que créateur. Tout d'un coup, quelque chose semblait perturber mon aîné. Comme s'il venait de penser à quelque chose qui allait être problématique dans la réalisation du projet. Il partageait une liste qui permettait l'identification d'utilisateur sur des systèmes. Très rapidement, il évoquait un point très intéressant : l'ICE. Je souriais rien qu'à l'entente de ce mot. Il en existe trois types. Je levais mon index. l'ICE bloquante. Elle agit comme une véritable barrière. Mon majeur. L'ICE traçante. Elle permet d'envoyer les autorités au domicile du malfrat. Puis mon annulaire. Pour finir, l'ICE sentinelle. C'est la plus difficile à développer de par sa dangerosité. Néanmoins ... Il y a toujours des failles. Il existe des programmes dédiés à la neutralisation de ces systèmes de défenses. Ce sont des Icebreaker. Il en existe quatre. De nouveau, je levais progressivement mes doigts pour énumérer la liste. Fracter, Decoder, Killer ou encore Vitruve ... Pour faire simple, ta solution est contournable. Comme quoi, la meilleure défense était l'attaque. Mais ce n'est pas aussi facile que ça. Concrètement, lorsque quelqu'un enclenche un Run, il ne sait pas à quoi il compte s'attaquer. Quelqu'un qui n'est pas à l'aise de ces pratiques et qui ne possède pas l'ensemble des dispositifs pour contre-attaquer un système de défense aura plutôt du mal à réussir sa tâche. Plus nous instaurerons d'ICE, plus nous aurons de chance d'éviter une quelconque attaque. Qu'est-ce que ce genre de discussions me faisaient du bien.
    Invité
    avatar
    Re: ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.Message par Invité le Sam 27 Oct - 21:58
    ♮ Je l'espère,  petit frère, je l'espère. Lâchais-je, à peine audible. J'étais prêt à parier mon âme qu'il ne saisissait pas rationnellement l'importance de ce système de communication. C'est compréhensible dans la mesure où il ne connaissait pas le réel usage que je prévoyais pour son émetteur revisité. Malgré tout, je devais avoir une confiance aveugle en ses compétences. Sans cela, notre projet pacifique avancera, certes, mais à reculons. Je repris naturellement, comme si je n'avais rien murmuré. ♮ Nous figurerons bien évidemment dans la liste des utilisateurs agrées ; cela sera de même pour les personnes qui apprendront plus tard à manipuler ses armes. Je veux juste que le premier quidam qui tombe dessus ne puisse s'en servir. Je me projetais volontairement dans le futur. De façon plus ou moins explicite, j'ai précisé à Mihail que les armes circuleront de mains en mains. Idéalement, le flux devra être contrôlé en permanence : rien ne devra nous échapper. Dans le cas contraire, ce système d'authentification nous sauvera des nuisibles.

    Quant au sujet des Intrusion Countermeasures Electronics, mon cadet résumait grossièrement ses connaissances sur le sujet. Il éclaircit plus ou moins ma lanterne, toutefois, cela restait insuffisant. ♮ Je présume qu'on vous apprend plus à défendre des bases de données que les pirater. Au vu de nos ambitions, nous ne pouvons pas nous contenter d'une barrier. Il faut un système intelligent qui évolue en fonction des assauts qu'il subit. Du hiearchichal learning, deep structured learning ou tout simplement du deep learning. Pourquoi ne pas développer notre propre ICE ? Combien de temps le codage prendra ? Pouvait-il faire cela seul ? Déjà, possédait-il les connaissances pour ? Un nouveau bâton entravait notre roue commune : un manque de main-d'œuvre qualifié.

    Ajoutons à cela ma dernière condition que je dissimulais encore. Je ne voulais pas enfoncer le clou dans le but de le décourager, mais pour le confronter à la réalité. ♮ En plus de tout ce que j'ai demandé, l'IA devra évaluer les personnes qu'elle rencontre. Plus précisément, lorsque un utilisateur agrée vise une entité humaine... Je mimais mes paroles à l'aide de mes mains. ... l'intelligence artificielle évaluera la teinte de la cible. Je pense que tu dois faire le lien entre notre dessein et Quantification de l'état mental d'un tiers. Vois-tu le cahier des charges s'alourdir ? Ce projet est ambitieux. Très ambitieux. Concluais-je.

    Ce projet présentait les prémices d'une société cauchemardesque : un monde où les machines jugeaient les Hommes.
    avatar
    Messages :

    22

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    170

    Réputation :

    0

    Une petite partie de ma personne me disait que Lyokha ne me faisait pas confiance. Était-ce vrai ? C'était fort probable. Du moins, il pouvait douter. Il pouvait douter de ma capacité à prendre son projet au sérieux tout comme il pouvait douter de mes travaux. En effet, le plan que nous nous apprêtions à réaliser était le sien. Par conséquent, il était le seul à avoir une connaissance parfaite de l'objectif. Galahad et moi recevions les informations progressivement, il était donc possible que l'incompréhension fasse signe, tout comme il était possible de faire face à des erreurs quelconques. Mais je ne crois pas que ces différents scénarios pouvaient exister chez les Söderberg. Tout le monde semblait se faire confiance. Cela expliquait certainement pourquoi mon aîné me confiait différentes tâches sans réellement savoir si j'étais capable de les réaliser. Lorsqu'une telle ambition existait et qu'elle souhaitait être accomplie par des membres de la même famille, il fallait offrir une confiance aveugle à ses paires. En adoptant une telle vision des choses, la progression ne serait que fulgurante. Mis à part ça, Lyokha me confirmait la liste des opérateurs. L'identification permettrait donc d'autoriser ou non l'usage de l'arme.
    ﻬ Dans le cas où un tierce cherche à se munir de l'arme, souhaites-tu que quelque chose se déclenche ? Je ne préfère pas m'avancer là-dessus, mais nous pourrions peut-être envisager l'activation d'un effet quelconque. Ce à quoi je pensais ? Une décharge, une alerte. Quelque chose qui pourrait nous permettre de mettre la main sur la personne en question. Mais là encore, je ne voulais pas lui vendre du rêve. Je l'interrogeais tout simplement pour me préparer à toutes les éventualités possibles.

    Lyokha revenait sur notre enrichissante discussion. Et il soulignait quelque chose de vrai : nous apprenions plus la défense que le détournement informatique. Malgré tout, il arrivait que des enseignements à ce sujet soient donnés. C'était le cas de cette matinée avec le cours du professeur Wingfield. Malheureusement, ce n'était pas aussi fréquent que ça devrait l'être. Mon aîné arrivait très rapidement à une tout autre conclusion : la création de notre propre ICE. Voilà un beau projet. Mais me pensait-il capable d'une telle prouesse ?
    ﻬ C'est quelque chose qui peut être envisageable. S'il en existe trois types, pourquoi ne pas créer le quatrième ? Honnêtement, je ne savais pas si je pouvais créer quelque chose d'aussi gros. Mais le simple fait d'essayer me donnait envie de me lancer dans la conception de notre propre système de défense. Je pouvais m'appuyer sur de l'aide extérieure - même si cette idée ne m’enchantait pas du tout - et me documenter le plus possible. Après tout, nous étions à Luna et nous aspirions à ne jamais interrompre notre avancée technologique.

    Sans surprise, Lyokha rajoutait une dernière demande. Et encore, je n'étais pas certain de la compter comme la dernière. Malgré tout, je l'écoutais, avec la même attention que depuis le début de notre discussion. Plus il m'exposait ses attentes, plus je comprenais la pression que j'avais sur les épaules. Une grande partie du plan reposait sur mes connaissances et mes compétences. Je devais être à la hauteur pour mener à bien ce projet et ne pas décevoir mes frères.
    ﻬ Tu souhaites donc l'intégration d'une intelligence artificielle majeure. Je ne faisais qu'approuver en effectuant un mouvement de tête répété. Très ambitieux en effet. Quelles sont les teintes possibles et quelles seraient les conséquences des résultats de l'intelligence artificielle ? J'avais déjà ma petite idée. Je préférais seulement l'entendre de la bouche de mon aîné.
    Invité
    avatar
    Re: ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.Message par Invité le Dim 28 Oct - 11:22
    Malgré la quantité astronomique de boulot, Mihail me proposait quelques alternatives ainsi qu'une fonctionnalité en plus ; je retrouvais bien mon frère sur ce point. ♮ Autrefois, on distribuait des armes low cost à une faction que l'on détestait. Ces équipements explosaient lorsqu'un utilisateur non renseigné dans une liste d'authentification s'en servait, causant le décès de ce dernier. Racontais-je pensif. ♮ Premièrement, le coût de fabrication sera bien trop élevé pour nous permettre de sacrifier des exemplaires. Deuxièmement, cette pratique contrariera plus d'une personne. Cela bloque d'un côté éthique... Décidément, les valeurs morales posaient beaucoup de problèmes. Ce point épineux nous obligeait à concevoir ce projet sur le fil du rasoir. ♮ En revanche, Repris-je souriant l'IA doit nous retransmettre le journal d'activité de chaque arme sous son contrôle. Qu'entends-je par journal d'activité : je veux connaître à quelle heure un opérateur se connecte au réseau, quand il se déconnecte, à quel moment il appuie sur la détente... Tout. Je veux absolument tout savoir. Voilà un des plus grands défis de la collaboration entre les unités N3, N5 et N7, si ce n'est déjà pas le challenge par excellence du projet. ♮ Je n'insisterai jamais assez sur ce point plus que primordial : le flux de circulation doit rester sous notre autorité. L'espionnage industriel est ce que je craignais le plus au fond de moi. Qu'est-ce qui nous garantissait que des types ne disséqueraient pas l'arme dans le but de la cerner sous tous les angles ?

    Le sujet dérivait légèrement sur mes travaux personnels. Je répondis d'un malin plaisir. ♮ Suite au scan d'une entité quelconque, trois situations existent. Premier scénario, le coefficient calculé est inférieur à un palier de référence X : la détente est bloquée. Second cas, le coefficient calculé est inférieur à un palier de référence Y : la sécurité n'agit plus sur la détente et les balles sont, de préférence, paralysantes. Troisième et dernière situation possible, le nombre dépasse le palier de référence Y. Dans cette hypothèse, les munitions deviennent létales. Avant de continuer ma réponse, je pris un léger temps de repos, de quoi permettre à mon interlocuteur de digérer les informations. Toujours dans l'idée de faciliter la communication, je projetais plusieurs données essentielles à l'écran blanc central. D'un mouvement de main assuré, j'ordonnais au vidéoprojecteur d'afficher une échelle colorée graduée. ♮ Les teintes reprennent le schéma d'un arc-en-ciel. Néanmoins, deux colorations sont ajoutées aux extrémités. Le blanc en bas de l'échelle et, à contrario, le noir au sommet.

    Je restais silencieux pendant plusieurs minutes, vraisemblablement détaché de la réalité actuelle. Je pensais longuement. ♮ On ne devrait pas tenter de recruter des effectifs sous notre blason ? Demandais-je brusquement.


    avatar
    Messages :

    22

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    170

    Réputation :

    0

    Lyokha me racontait une petite anecdote à propos de l'armement. Lorsqu'il existant des tensions et qu'un arsenal était au centre du conflit, des armes défectueuses étaient offertes. La suite, elle, était beaucoup moins jolie à entendre. Je m'imaginais le scénario : un individu récupérait de l'armement dans le but de livrer bataille et il se retrouvait pris à son propre piège. C'était bien le genre de mon aîné de connaître de telles histoires.
    ﻬ Du génie ... Du génie ? C'est ce que je venais de dire ? Je devais sûrement avoir des maux de tête ou alors je commençais à devenir comme mon grand-frère. Il enchaînait très rapidement en soulevant la problématique d'une telle idée. C'est ce que j'aimais bien avec lui : il savait tout le temps relever le défaut d'un projet. En l’occurrence, ici, il parlait du coût de fabrication qui était bien trop haut pour que nous envisagions la destruction définitive de nos équipements. Concernant l'intelligence artificielle, il souhaitait avoir le contrôle total. Toutes les activités en rapport avec l'arme devaient être recensées dans l'immédiat. Tout devait être pensé intelligemment. S'il voulait un tel contrôle sur son projet, c'était certainement pour avoir un coup d'avance sur ses futurs « ennemis ». Nous aurons des yeux et des oreilles partout. Rien ne nous échappera. Disais-je très confiant. Je comptais investir beaucoup de temps et de ma personne dans cette fabrication. Autant dire que j'avais horreur que quelqu'un s'intéresse à mes conceptions, que ce soit de près ou de loin. Je devais donc retenir deux mots : défense et contrôle.

    Mon aîné ne semblait pas être pris d'une quelconque gêne pour me répondre à propos des teintes et des différents scénarios. Bien au contraire, il prenait un malin plaisir à m'expliquer tout le concept. Tout reposait principalement sur la quantification. Elle permettait d'accéder aux différents mécanismes de l'arme. Très très ingénieux comme concept, tout ceci commençait sérieusement à me plaire. Malgré tout, je restais réticent à l'entente du dernier cas : l'usage d'une arme à feu létale. Étions-nous tous prêt à atteindre à cette phase ? Lyokha, sûrement. Mais qu'en était-il de Galahad ? Me concernant, je ne préférais pas y réfléchir.
    ﻬ La détente doit être le seul moyen de faire feu. Nous sommes d'accord qu'en aucun cas, l'intelligence artificielle pourrait prendre la décision de faire feu même après avoir jaugée la menace ? C'est ce qui m'inquiétait le plus. Même si pour le coup, ce point-là était plutôt de mon ressort.

    Question très étonnante : organiser des recrutements. Un air surpris se dessinait sur mon visage. Je ne m'attendais pas à une telle interrogation, du moins, pas aussi rapidement.
    ﻬ Nous ne sommes qu'aux prémices de notre projet. Je pense qu'il est beaucoup trop tôt pour dire si nous avons besoin d'une main d'oeuvre supplémentaire. Tu pensais à quelqu'un en particulier ? Moi oui. Lyokha devait sûrement avoir la même idée que moi. Notre cousine, Viktoria. Je n'étais pas contre son aide, loin de là. Mais lui et moi pensions-nous réellement à la même personne ? De plus, qu'attends-tu de ceux que tu recruterais ? Si ce n'est que de la main d'oeuvre classique, je pourrais toujours confectionner un prototype pour t'aider. Je parlais bien là d'un robot qui accompagnerait mon aîné dans certaines de ses tâches.
    Invité
    avatar
    Re: ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.Message par Invité le Dim 28 Oct - 16:04
    La première conclusion de notre ébauche commune devait refroidir les plus rationnels. Qui serait assez fou pour promouvoir les bienfaits d'une société où une intelligence artificielle posséderait le droit de vie ou de mort d'un être humain ? Mihail, vraisemblablement sur la même longueur d'onde que moi, me demanda jusqu'où allait le jugement porté par l'IA. Finalement, qui portait le dernier coup ? Était-ce l'Homme qui pressait la détente ou bien l'amas de lignes de codes qui considérait l'individu visé comme inutile pour notre vie en groupe ? ♮ Le simulateur de l'intelligence ne doit prendre aucune initiative ; seul le possesseur agrée de l'arme fait feu. J'insistais tout au long de notre conversation sur l'agrégation d'un utilisateur sur une liste d'accès spéciale. Je n'osais pas imaginer le bordel si n'importe quel quidam se servait de notre moyen pacificateur.

    Le jeune cadet anticipait les actions que je prévoyais. Mihail visait juste encore une fois.  ♮ Le côté main d'œuvre est facultatif — même si capital. L'idée serait de former un noyau solide qui croit ardemment en nos arguments. Je ne remets pas en cause notre partie fondamentale actuelle, mais notre tendance à se renfermer et à s'isoler de tout ce qui nous entoure est, je trouve, néfaste. « Nous ne sommes qu'aux prémices de notre projet. » Ces mots résonnaient dans mon subconscient. Perplexe à nouveau, je dévisageais mon frère. À l'aide de mots parmi tant d'autres, il a agrandi le fossé qui me séparait de mon utopie. D'un coup sec et prononcé, j'ai retrouvé le sens de la réalité. Malgré que mon interlocuteur n'était qu'autre que mon frère — un être humain à qui je devais tout pardonner —, une amertume prononcée réveillait mes papilles. Jeune âme insouciante, celui que je considérais encore comme un enfant touchait un point sensible, malheureusement trop douloureux. Tout ce grabuge, fort heureusement, était intérieur. Ainsi, j'évitais de laisser paraître ces sentiments. ♮ Tu es perspicace. Je parlais de notre cousine et tu le sais très bien. Murmurais-je, souriant. ♮ D'ailleurs, ce n'était pas une véritable question, mais plus une affirmation. Je me levai hâtivement du siège. ♮ Je prévoyais de la contacter après notre entrevue ; Galahad est déjà au courant, il ne manquait plus qu'à t'en informer. D'une démarche lasse, je me dirigeai vers l'entrée principale de l'entrepôt sans même jeter un regard en arrière. Mihail allait-il être réticent à l'idée d'incorporer une nouvelle tête ? Honnêtement, cela ne me faisait ni chaud ni froid. Une fois face à l'imposante ouverture menant à l'extérieur, je fis craquer d'un mouvement sec les vertèbres de mon rachis cervical.
    ♮ Tu peux d'ores et déjà compter Viktoria dans nos rangs. Lâchais-je banalement tout en sortant de l'hangar numéro quinze.
    Contenu sponsorisé
    Re: ♮ Étude de conjoncture, ft Mihail.Message par Contenu sponsorisé