Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
04/11/2018 - Fin de la pré-ouverture ! Plus d'informations Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Spinning | ft. Viktoria

    avatar
    Messages :

    81

    Localisation :

    Antiopée

    Métier :

    Scientifique de l'Enclave

    Code couleur :

    #0099cc

    Crédits :

    665

    Réputation :

    36

    Spinning | ft. ViktoriaMessage par Nuawa Misra-Valaersen le Sam 10 Nov - 19:30
    Spinning
    Viktoria & Nuawa - Spatioport Lunarien

    Le froid de la pièce de détention était insupportable à l'épiderme résolument Antiopéen de Nuawa. Dans cette petite pièce froide aux murs blancs qui avait tout d'un étrange laboratoire, l'Antiopéenne attendait un verdict. Elle avait posé le pied sur Luna pour la première fois de toute sa vie et voilà l'accueil que lui réservait sa seconde patrie, celle qui représentait 50% de son identité.

    C'était bête, cette situation. Quelque part, Nuawa avait été prévenue, toute ces années. Si son père ne voulait pas l'emmener sur Luna à chaque fois qu'elle le réclamait, il avait certainement de bonnes raisons. L'antiopéenne avait longtemps supposé qu'il avait honte de sa progéniture. Que son existence l'avait mis en de mauvais termes avec sa famille de Lunaria. Des possibilités tout à fait crédibles. Alors elle avait voulu en avoir le coeur net. Lorsque l'opportunité de décoller en direction de Luna lui avait été donnée, Nuawa avait enfin sauté sur l'occasion. C'était un marchand Lunarien de passage à l'Enclave qui lui avait proposé. Sans dire un mot à son père sur son projet, elle était partie.

    Arrivée au spatioport, la fouille, classique. Une formalité administrative dont elle se serait bien passé mais à laquelle elle se pliait docilement. Les lunariens étaient tout de même bien coincés. L'officier qui fouillait son paquetage représentait à merveille ce stéréotype. Lorsqu'il était tombé sur Emile, il s'était arrêté et avait lancé à Nuawa un long regard accusateur. Peu importait qu'elle se présente avec son badge de l'enclave, son tout nouveau contrat signé avec Martha et le conseil pour travailler en tant que détachée de l'Enclave à l'étranger - un statut tout neuf, apparemment - et même son acte de naissance, stipulant le nom de son père. Un nom bien lunarien, Alphaeus Valaersen.

    Ca n'avait pas suffi. Le type l'avait accusée de vouloir faire rentrer des armes. Le gantelet était pourtant bien homologué. Il avait voulu le confisquer, lui assurant qu'elle le récupèrerait à son départ de Luna. Seulement, Nuawa n'avait pas la moindre idée de quand elle partirait. Têtue qu'elle était, elle aurait même été fichue de rester uniquement pour faire chier les autorités. Alors qu'il posait tout juste la main sur Emile, l'antiopéo-lunarienne tapait un esclandre dont elle avait le secret. L'accusant de profiter de sa position pour voler sa création. Elle était rapidement devenue incontrôlable : on ne touche pas à son bébé. Hors de question.

    Sans la moindre considération à son égard, il avait appelé la sécurité. Trois types de plus, pour maîtriser une petite bonne femme dont seule l'énergie lui permettait de survivre, car elle n'avait rien d'une bonne combattante. Elle s'était débattue, avait même tenté de mordre un des trois gars, sans véritable succès. De quoi en rajouter une couche sur les clichés qui pesaient sur les épaules des antiopéens.

    Nuawa avait été assommée par une arme à énergie, sans le moindre coup physique, et se réveillait cinq minutes plus tard dans cette pièce froide. Au début, elle s'était débattue mais les menottes d'astatium qui la tenaient attachée à la table étaient bien trop résistantes pour ses frêles poignets. Hors de question d'abîmer ses mains, ses outils de travail, pour se débattre bêtement. Alors, épuisée par le coup et par son réveil difficile, elle attendait dans le froid. Poussant de temps à autres un hurlement, comme un hululement désespéré. "Mais j'ai rien faiiiiiiiit !'

    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Luna

    Métier :

    Enquêteur

    Code couleur :

    #ff6666

    Crédits :

    80

    Réputation :

    0

    Son regard s’était porté sur l’officier s’étant présenté dans son bureau. Officier qui avait reculé d’un pas lorsque ses yeux avait croisé les prunelles onyx de la demoiselle, sûrement intimidé par ce petit bout de femme qui savait tout de même en imposer. Elle s’était levée, non sans une certaine lassitude, après avoir refermé le dossier qui s’était trouvé devant elle. La policière, aussi enquêtrice, avait été demandé au spatioport, ne serait-ce que parce que la situation demandait une intervention d’urgence et qu’elle était la seule (a priori) disponible. Ou peut-être était-ce aussi qu’ils avaient bien envie de l’embêter et la forcer à se coltiner auprès de quelques abrutis qui se croyaient bien malins. Dans tous les cas, elle devait s’y présenter, ordre de son supérieur, qu’elle avait bien envie d’aller enculer à l’heure actuelle. Chose qu’elle ne dirait bien évidemment pas de vive voix, jeune demoiselle fort sympathique qu’elle était.

    Or, sur le chemin de la spatioport, elle avait fait lire le document à Shelley, son robot de compagnie que lui avait fabriqué Mihail pour qu’il puisse l’assister dans ses tâches quotidiennes, notamment celles de lire les dossiers et les trier. Elle eut donc le loisir d’apprendre qu’elle allait appréhender une jeune femme arrêtée et menottée dans une salle d’interrogation parce qu’elle avait tenté de faire entrer une arme à Luna.

    Tient.
    Elle semblait soudainement beaucoup plus intéressée sur le cas que quelques secondes auparavant.

    Il en fallait, du culot, pour tenter de faire entrer une arme au sein d’une ville connue pour son pacifisme écoeurant qui donnait la nausée à la policière. Dans tous les cas, elle fut rapidement à bon port, le dossier sous le bras, se dirigeant d’un pas assuré, de cette démarche altière qu’on lui connaissait bien, jusqu’à la salle où avait été menottée cette Nuawa Misra-Valaersen. Aucun doute qu’elle aurait oublié son nom d’ici à se trouver devant elle.

    Ouvrant la porte, elle arqua un sourcil en l’entendant s’époumoner, avant de toussoter pour lui signifier son arrivée mais, aussi, pour capter son attention. Par la suite, elle fit quelques pas dans la pièce, refermant la porte derrière elle, pour finalement prendre place devant la demoiselle coincée face à elle. Shelley s’était installée à ses côtés, petit robot peu avancé qui se déplaçait sur des roues capable tout de même de s’adapter aux dénivellations du sol et même de monter et descendre un escalier. Parce que, bien évidemment, tout ce que créait Mihail se devait d’être efficace.

    - Shelley, débute l’enregistrement.

    Un bip sonore se fit entendre suite à la consigne donnée tandis que la policière ouvrait le dossier devant elle, contenant quelques brèves informations concernant la jeune femme.

    - Nuawa Misra-Valaersen, c’est bien ça ? Est-ce que vous savez pourquoi vous êtes ici en ce moment même ?

    Une question rhétorique à laquelle elle ne lui donna pas l’occasion de répondre, enchaînant immédiatement avec ce qu’elle savait. Et ce, quand bien même cela pouvait-il lui faire du mal, à elle et en ce qu’elle croyait, que de prononcer ces mots.

    - Normalement, avant d’entreprendre un voyage de cette envergure, il est bien de porter une attention particulière aux lois de la planète où vous espérez poser pied. En l'occurrence, j’imagine que vous n’êtes pas sans savoir que les armes sont interdites ici.

    Disait celle qui portait une arme à la ceinture. Non-létale, bien évidemment.

    - Et, de ce que je lis ici, vous avez tout de même tenter de faire entrer une arme lors de votre arrivée. Bien malheureusement pour vous, mademoiselle Misra-Valaersen, il vous faudra poursuivre votre route sans votre gantelet ou alors tout simplement retourner d’où vous venez.

    Et ce n’était pas elle que ça allait embêter, ne serait-ce que parce qu’elle n’était pas connue pour être particulièrement sociable et portée vers autrui. Bien que, dans le cas ici présent, elle cherchait surtout à voir les réactions de la demoiselle, portant sur elle ses sombres prunelles, le visage impassible et l’air sévère, comme à chaque fois qu’elle se trouvait dans cette même situation. Une routine pour l’enquêtrice, que de tenter d’entendre et de comprendre autrui.