Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
04/11/2018 - Fin de la pré-ouverture ! Plus d'informations Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Little lesson of history [Exploration ft. Mihail Söderberg]

    Viktoria Söderberg
    Messages :

    15

    Localisation :

    Luna

    Métier :

    Enquêteur

    Code couleur :

    #ff6666

    Crédits :

    80

    Réputation :

    0

    Elle était loin de la capitale. Plus loin qu’elle avait jamais osé s’aventurer, sachant qu’il était vu d’un regard mauvais quiconque se rapprochait de ce qui était les ruines d’une histoire oubliée dont nul ne voulait parler. Ses boucles sombres étaient attachées à l’arrière de sa tête, pour éviter qu’elles lui retombent devant les yeux, tandis que la température se voulait tout de même fraîche, sur tôt le matin. Elle s’était montrée impitoyable, hors de question de perdre quelques précieuses secondes de plus, donnant le rendez-vous bien tôt pour qu’ils en arrivent ici à une heure respectable. Une veste recouvrait ses épaules, de quoi la préserver de la température ambiante, alors qu’à sa ceinture se trouvait cette arme qu’elle n’était pas supposée posséder, un blaster dont les balles étaient létales.

    Malgré son statut de représentante de l’ordre, elle avait tout de même tenu à acquérir une arme capable de la protéger, hors de la capitale, en plus de son arme de service qui ne pouvait qu’incapaciter sa cible.

    Elle était seule, au point de rendez-vous. Et elle se devait bien d'admettre qu'elle commençait à s'impatienter. De ses cousins, c'était sûrement avec le cadet qu'elle avait la meilleure relation, sans trop savoir pourquoi, sachant que nombreuses différences les séparaient. Il semblait plus gentil, là où elle se montrait désagréable, lui plus respectueux tandis qu'elle n'en avait que faire de ce qu'elle considérait comme conventions sociales fort ennuyantes. Elle était une jeune femme aigrie, cynique, désabusée d'une société qu'elle exécrait aux mœurs désuètes. Frappée d'une réalité que tous niaient, elle avait parfois l'impression de vivre seule malgré tous ces gens qui l'entouraient, unique personne à s'être éveillée d'un rêve se voulant paisible mais étant devenu cauchemar.

    Soupirant, elle porta une main à sa taille, vérifiant que son arme s'y trouvait toujours. Bien que, à vrai dire, même sans, elle savait se débrouiller, seule de la famille à avoir accepté les enseignements de son oncle, parce qu’aucun de ses fils n’avait souhaité suivre ses pas, tandis qu’elle, elle avait été forgée dans la méfiance, voyant ce statu quo comme quelque chose ne devant plus exister, qui ne servait qu’à appuyer sur cette menace qui pesait sur la population. À faire croire des mensonges à la société, ils se retrouvaient avec un peuple arriéré, peu importe ce qu’ils tentaient de faire croire. Intelligents, oui, peut-être, mais ayant abandonné tout instinct de survie, faisant d’eux des proies faciles et complaisantes.

    Son regard glissa sur ce qui l'entourait, tandis qu’elle avait tenu à ce que Mihail la rejoigne près d’un vieux temple qui n’était aujourd’hui qu’une partie du décor, inutile et abîmé. Si plus aucun Volkh ne tenait l’endroit, plus personne ne vivant dans ces régions, la jeune femme considérait cet endroit comme important, comme tous ces autres lieux abandonnés, une preuve qu’il y avait une histoire à découvrir, des secrets profondéments enfouis qu’elle souhaitait révéler au grand jour. Un but pouvant sembler noble, qui ne manquait toutefois pas de danger, alors qu’elle n’avait aucune idée sur quoi pourrait-elle tomber ici. Sans compter qu’elle devait se méfier de plus haut encore, que ses petites escapades excusées d’enquêtes ne fassent pas trop de bruit et n’attirent pas l’attention sur elle.

    HRP : Viktoria (et et Mihail) s'aventurent donc hors de la capitale. Elle préfère aller plus loin encore, jusqu'à tomber sur un vieux temple.
    Mihail Söderberg
    Messages :

    27

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    215

    Réputation :

    0

    Qu'est-ce que je devais faire aujourd'hui déjà ... Je ne sais plus trop. Je sais juste que l'institut d’ingénierie robotique était en arrêt pendant deux semaines. Un concept de vacances que je n’affectionnais pas particulièrement. Travail, travail et encore travail. Mon train de vie ne fonctionnait qu'au travers des travaux. Cette période d'inactivité m'embêtait très sérieusement. Mais bon, ça faisait partie du cursus scolaire et je me trouvais dans l'obligation de me soumettre à cette étape. Je ne pouvais même pas m'occuper en remplissant les devoirs demandés sachant qu'ils étaient tous déjà clôturés. Il ne me restait plus qu'à réfléchir à de toutes nouvelles créations ou en reprendre des anciennes pour les perfectionner. Non pas que ça ne m'enchantait pas, mais je voulais réellement bénéficier d'un plus large panel de compétences pour être parfaitement autonome dans mes travaux. Depuis peu de temps je stagnais et je faisais face à de nombreux obstacles. Dire que j'étais encore inscrit pour deux longues années ... Vivement la fin pour être un développeur digne de ce nom.

    Alors que je poirotais comme un âne dans mon salon, une alerte résonnait dans la pièce. Un bruit très précis qui me permettait d'être rappelé ce que je devais faire de ma journée. Quel idiot étais-je ... Comment avais-je pu oublier une telle information ?! Je devais retrouver ma cousine Viktoria pour un petit voyage ! Je me disais bien que j'avais oublié quelque chose. Sans plus attendre, je préparais un bon gros sac pour tenir pendant plusieurs jours. Je préférais anticiper et ne pas me retrouver dans le pétrin si notre petite sortie entre famille durait plus longtemps que prévu. Au passage, je récupérais le fusil d'assaut que j'avais en ma possession. Une arme offerte par un camarade de ma classe après un service très bien rendu. J'avais beau avoir du mal à la manier, j'adorais me trimbaler avec. Je me sentais pousser des ailes ! Bon en réalité, cela allait surtout servir à ma cousine. Du moins, si elle acceptait bien de s'équiper d'un tel engin d'armement. Après un court trajet, je rejoignais la représentante de l'ordre au lieu de rendez-vous.
    ﻬ Salut ma grande ! Tu sais que tu viens de me sauver la mise ? Je réfléchissais à ce que j'allais bien faire aujourd'hui et les prochains jours et boum ! Je me suis rappelé que je devais te voir. C'est fou hein ? Disais-je toujours aussi amusé lorsque je m'adressais à elle. Alors, tu peux me rappeler le programme déjà ? Ah au passage, cadeau ! Je lui offrais une valise uniquement dédiée à l'emport du fusil d'assaut. Tu en feras meilleur usage que moi.

    Nous approchions peu à peu d'un vieux temple. Pour aujourd'hui, je comptais laisser la grande mener la marche. Elle avait bien plus d'expériences que moi dans le domaine.
    Maitre du Jeu
    Messages :

    223

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    360

    Réputation :

    0

    Echassiers
    Exploration
    Dans les plaines rocheuses, nombreuses sont les surprises, contrairement à ce que l'environnement plutôt uniforme pourrait porter à croire. Ce temple dans lequel vous tentez de vous aventurer est bien l'un des rares à être connus et ceux-là sont généralement des points d'intérêts pour les explorateurs étrangers. Tous les intérêts matériels ont été défaussés par les autorités ou pillés par les explorateurs depuis bien longtemps.

    Vous n'êtes cependant pas à l'abri d'une surprise, d'une découverte même. Si les plaines sont connues pour la rudesse de leur climat et les difficultés que certaines espèces connues ont à vivre dans cette région - la raison principale pour laquelle les Nabit sont de plus en plus nombreux à la capitale - elles abritent encore la vie. Hors des Cratères de Velyin, l'on parle de certaines espèces aperçues mais jamais vraiment recensées.

    C'est de celles-ci que font partie les spécimens qui vous bloquent à présent la route. Ce sont bien seize créatures qui semblaient traverser la zone avec une grande discrétion malgré leur taille imposante, plus de deux mètres au garrot. Ces bêtes, visiblement très douées pour le camouflage, l'illusion même à en croire la façon dont ils ont pu vous berner jusqu'à présent, semblent regroupées en troupeau autour du temple. Difficile de comprendre la raison exacte de leur présence dans un endroit à priori si fréquenté. Vous ne devez votre découverte incroyable de ce groupe qu'à votre maladresse partielle qui vous aura fait heurter chacun un spécimen en tentant d'avancer dans la zone. Les deux bêtes vous regardent, surprises, et font quelques pas en arrière sur leurs longues pattes qui tapent le sol de pierre d'un bruit sourd. Toutes les autres créatures se révèlent alors petit à petit, toutes les seizes, et vous regardent, immobiles, comme pétrifiées.
    Vous découvrez un troupeau d'animaux rares ! On sait peu de choses sur eux, ils ont été nommés "Jat" par les rares personnes qui disent les avoir aperçus lors de leurs explorations. Voici leur apparence :
    Spoiler:

    Viktoria Söderberg
    Messages :

    15

    Localisation :

    Luna

    Métier :

    Enquêteur

    Code couleur :

    #ff6666

    Crédits :

    80

    Réputation :

    0

    Son regard s’était porté à son cousin, qui lui tendait une valise, provoquant la surprise chez la demoiselle qui venait d’arquer un sourcil. Il parlait vite, comme à son habitude, toujours trop enthousiaste pour la jeune femme blasée qu’elle était. Mais bon, elle ne pouvait pas lui en vouloir, pas à lui du moins. Il était sûrement l’une des seules personnes qu’elle tolérait au quotidien, les autres portant toutes aussi le nom de Söderberg. Aussi désagréable et mauvaise pouvait-elle se montrer, il y avait bien que sa famille à qui elle tenait. Elle prit donc la valise dans ses mains, curieuse, tout en s’avançant vers le temple, bien qu’elle se doutait qu’elle n’y trouverait rien d’intéressant. Pas aussi près de la ville, du moins.

    - Pour aujourd’hui, il s’agit eh… D’explorer ?

    Elle n’était pas certaine elle-même, tandis qu’elle tentait de mettre de l’ordre dans ses pensées.

    - Je sais pas, s’aventurer loin de la ville, un truc comme ça. Aller là où personne ne s’aventure réellement, peut-être décou-...

    Elle fut dans l’impossibilité de poursuivre sa phrase, percutant dès lors quelque chose qu’elle n’avait pas vu jusqu’à maintenant, une silhouette qu’elle n’avait même pas remarqué et qui se détachait pourtant maintenant de l’horizon. Sur l’impact et sûrement sous l’effet de la surprise, elle fit tomber la valise au sol, qu’elle n’avait toujours pas pris le temps d’ouvrir ni même de questionner son cousin quant à ce qu’elle contenait. Elle pesta légèrement, faisant un pas vers l’arrière, avant de réaliser que Mihail venait de connaître un même sort qu’elle et que, tout autour d’eux commençaient à… Apparaître ? Elle n’avait pas réellement d’autres mots pour décrire la soudaine apparition de nombreuses créatures tout autour d’eux.

    Ses prunelles onyx scrutèrent ces nouveaux arrivants sans qu’elle ne soit en mesure de les identifier. Une espèce inconnue ? Cela lui semblait tout à fait possible. Et terriblement intéressant. Parce qu’il y avait encore temps que les lunariens ignoraient de leur propre planète, tant de secrets que la Söderberg tentait de découvrir, pour parvenir à comprendre ce que les plus hauts tentaient de leur caché depuis toutes ces années.

    - Mihail, pas un seul mouvement brusque.

    Son ton laissait comprendre qu’elle n’était pas ouverte à la discussion. Son intérêt avait été capté, sa curiosité piquée, et elle se devait désormais d’apprendre et comprendre quelles étaient ces créatures devant elle, qu’elle n’avait jamais vu, que ce soit de ses propres yeux ou encore dans les livres qu’elle avait parcouru, dans un désir de comprendre un passé qui était supposément oublié. Ce qu’elle ne croyait pas. Impossible qu’un peuple ait oublié ses racines. La seule explication logique était qu’ils leur cachaient quelque chose, ce qui, à ses yeux, était la réponse à ses doutes, parce que, depuis toujours, ou aussi loin qu’elle se souvenait ou avait compris, le peuple lunarien était forcé dans un statu quo qui allait éventuellement tous les tuer.

    - Bonjour vous.

    Comment devait-elle s’adresser à eux ? Que devait-elle dire ? Devait-elle faire quelque chose de précis ? Elle les observa, toujours aussi curieuse, incertaine quant à ce qu’elle devait faire à l’heure actuelle. Mais elle était curieuse, et une partie d’elle avait envie d’en apprendre plus sur eux.

    - Désolée de vous avoir ehh… Embêté ?

    Toujours aussi incertaine, loin de l’assurance qu’on lui connaissait d’ordinaire.

    - Vous vous dirigiez où, comme ça ? Et ehh, votre façon de vous déplacer aussi discrètement… C’est du camouflage ?

    Pouvaient-ils seulement la comprendre ?

    Dé d'interaction : 16
    Mihail Söderberg
    Messages :

    27

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    215

    Réputation :

    0

    Viktoria arrêta soudainement de parler alors qu'elle me répondait. Très intrigué, je m'intéressais naturellement à ce qui pouvait bien la déranger au point même de s'interrompre elle-même. Et là : surprise. C'est en regardant dans sa direction qu'un immense troupeau d'animaux commençait à apparaître. Il y avait facilement plus d'une dizaine créatures qui semblaient s'interroger sur la raison de notre présence. Ma cousine m'ordonna de ne faire aucun mouvement brusque. Sûrement pour ne pas faire fuir les vilaines bêtes, voire se faire attaquer par elles.
    ﻬ En voilà une bonne ... Je suis déjà ridicule à côté d'une de ces choses. Alors je ne vais pas jouer l'inconscient devant un troupeau comme celui-ci. Oh ça oui. Je tenais à ma vie et à celle de la Söderberg. Très renseigné sur notre planète d'origine, il y avait bien une chose dont j'étais certain ; les créatures face à nous n'étaient pas recensées dans le bestiaire. Je pense que nous venons de faire la découverte d'une toute nouvelle espèce. Je me cultive énormément sur notre monde et je n'ai jamais lu quelque chose sur ce troupeau. J'espère qu'elles ne sont pas agressives. J'ai encore des choses à faire avant de faire office de repas. Je préférais rester en retrait et laisser la plus expérimentée faire.

    Viktoria essaya une approche en s'adressant directement aux bêtes. Je ne pouvais qu'afficher une grimace idiote.
    ﻬ Tu penses qu'ils te comprennent mot pour mot ? Je doutais réellement de cette possibilité. Mais ce monde ne cessait pas d'impressionner ses occupants. J'espère que non. Sinon elles vont m'entendre dire qu'elles ne sont pas belles du tout. T'as vu comment sont les jambes ? C'est horrible ! Malheureusement, c'était plus fort que moi. Enfin bref, je te laisse faire ! S'il faut, tu pourras utiliser mon cadeau ! Et par cadeau, je faisais référence au fusil que je lui avais prêté pour l'excursion. Il était évident qu'elle n'allait pas pouvoir abattre l'ensemble du troupeau avec. Mais la situation virait au drame, cela permettait de la temporiser et de trouver une issue de secours.
    Maitre du Jeu
    Messages :

    223

    Localisation :

    Partout

    Métier :

    Créateur d'univers.

    Code couleur :

    #ffffff

    Crédits :

    360

    Réputation :

    0

    Echassiers
    Exploration
    Loin de comprendre mot pour mot ce que vous racontez, les Jat les plus proches de vous semblent prendre vos paroles adressées à eux comme une potentielle agression. Pas le genre d'agression qui éveille chez eux des réflexes violents, non. Plutôt un réflexe de terreur. Plongés dans un mélange de peur pétrifiante et d'envie de prendre leurs longues jambes à leur cou, ils se mettent à piétiner dans le désordre avant de faire quelques longs et lents pas vers l'arrière. Sur la place qui s'étend devant les ruines, ce sont bien les seize spécimens qui s'amassent en groupe, serrés les uns contre les autres. Vous pouvez à cette occasion remarquer des tailles différentes, sans doute que certains ne sont pas encore totalement adultes.

    Enfin totalement agglutinés les uns contre les autres, ils s'immobilisent totalement et vous regardent, tous, comme pétrifiés. Aucun signe visible de ce dont ils seraient capables de faire à cet instant. Ils restent là, semblables à des statues. Si vous ne les aviez pas vus bouger un peu plus tôt, vous auriez sans doute pu les confondre avec de grandes oeuvres de pierre.
    Les Jat se regroupent et s'immobilisent, vous observent attentivement.

    Contenu sponsorisé