Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
04/11/2018 - Fin de la pré-ouverture ! Plus d'informations Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Le temps s'étire - ft. Ahsoka Jadhav

    avatar
    Messages :

    155

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Lieutenant de police - brigade criminelle

    Code couleur :

    #b51e23

    Crédits :

    771

    Réputation :

    97

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    Lorsque la dernière fois, Yesenia avait proposé à Ahsoka de venir la rejoindre pour sa famille, cette dernière ne devait pas s'attendre à être contacter en aussi peu de temps – deux ou trois jours après, tout au plus –. La vieille elle lui avait envoyé un message par le HUB, lui informant qu'elle viendrait la chercher chez elle dans la matinée avec comme information d'être habillé confortable et alléger de tout liquide.
    Le lieutenant de police c'était habitué au modèle de véhicule qu'elle avait loué dans une boutique de la capitale, plus loin de l'enclave. Le système était plus intuitive que son jumper à Terra, et la conduite était agréable.
    Heureusement que le véhicule n'allait pas être rendu en boutique de sitôt, il faudrait le vider et le nettoyer. Un peu comme sa seconde maison, il y avait des paquets vide de nourriture instantané, et son fameux café dont elle avait fait une razzia dans les distributeurs de l'enclave – la personne qui était en charge du ravitaillement était abasourdie par la disparition soudaine de cette boisson terrane qui en temps normal n'était pas tant apprécié –.

    Lunette de soleil sur son nez, Yesenia tapait un message rapide sur le HUB à destination de la roboticienne. Quelque chose de simple, semblable à : je suis en bas, je t'attends. En attendant la jeune femme, le flic enlevait les emballages qui se trouvait côté passager et reposait les deux paires de jumelles sur le tableau de bord.
    Se penchant et se tortillant, elle regardait dans ses rétroviseurs le passage dans la rue, observant la silhouette attendu. Lorsqu'elle était en vue, Yesenia ouvrait la portière du côté passager pour lui indiquer quel véhicule était le bon.
    La tête à l'extérieur du véhicule, elle souriait et offrait un regard bon – mais invisible par ses verres fumés –.
    « — Pas besoin de faire une pause pipi, miss ? »
    La honte et l’embarras n'était que rarement présent chez le lieutenant de police qui ne se sentait pas toucher ce genre de sentiments sur des choses naturelles et physiques.
    avatar
    Messages :

    42

    Localisation :

    antiopée.

    Métier :

    fabricante d'animaux robotiques.

    Code couleur :

    #8472a4

    Crédits :

    205

    Réputation :

    0

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    Recevoir un message de Yesenia si peu de temps après votre dernière rencontre est une surprise. Après, il faut dire que tu n’as pas essayé de penser plus que ça à la dernière fois que tu l’as vue, ne sachant pas quoi te dire au sujet de la famille que tu as trouvé. Tu as donc mis l’histoire de côté pour te laisser emporter toujours un peu plus par tes occupations habituelles, laissant le soin à la policière de prendre contact avec toi lorsqu’elle sera prête. Ce qui a été plus rapide que tu ne l’aurais cru. Enfin, tu ne comptes pas t’en plaindre, c’est un heureux divertissement et finalement, Yesenia n’est pas si mal pour une flic et ce n’est pas un mince compliment de ta part. Le jour J étant finalement arrivé, tu te tiens prête à sortir à n’importe quel moment tout en continuant de travailler sur ton robot, une tâche qui ne finit jamais. Tu comptes lui laisser le champ libre dans ton domicile, jugeant qu’il vaut mieux cela que de le trainer avec toi dans un endroit que tu ne connais pas le moins du monde. De toute façon, s’il tolère ta compagnie, il ne sera pas de même pour la policière, alors autant épargner cela à tout le monde.

    Tu dois finalement laisser tes derniers ajustements en plan pour aller rejoindre la jeune femme en question lorsque tu reçois son message. Tu récupères ton sac - lequel tu as fourré de chose plus ou moins utiles, principalement de la nourriture - et te dépêches d’aller rejoindre Yesenia à l’extérieur. Tu rigoles à la question qu’elle te pose. « Quand même pas sitôt. J’écoute ce qu’on me dit… des fois. » Comprendre très peu souvent, mais bon, se vider la vessie avant un tour de voiture paraitre être la moindre des choses en terme de logique. Tu n’as pas non plus envie de devoir arrêter à toutes les dix minutes. Tu prends place dans le véhicule de la policière et te permet un commentaire sur le sujet. « Pas mal. Ça vient avec la fonction même lorsque vous êtes en échange ? » Vous étant les policiers, tu as passé le stade du vouvoiement depuis longtemps avec Yesenia - et une grande partie de la population d’ailleurs. Tu ne relèves pas les emballages qui se trouvent dans la bagnole trop occupée à t’installer confortablement avant de poser une autre question totalement. « Ils sont loin de l’enclave ? » Non pas que tu sois pressée, simplement, tu n’as pas fait de recherche, laissant le soin à l’autre jeune femme de le faire - dans la plus grande paresse que ce soit.
    avatar
    Messages :

    155

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Lieutenant de police - brigade criminelle

    Code couleur :

    #b51e23

    Crédits :

    771

    Réputation :

    97

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    Un hochement de tête, voici la réponse qu'elle donnait à Ahsoka la tête sortie du véhicule. La voyant s'approcher à travers ses verres fumées, le lieutenant de police rentrait dans l'habitacle. Réajustant ses vêtements – alors qu'elle se trouvait à sa place – pour trouver un meilleur confort pendant la route à venir. Elle tournait la tête, tout en continuant ses actions, pour écouter ses nouveaux propos et y répondre.
    « — Tu veux rire ? elle levait les yeux au ciel. Que ça soit à Terra ou à Antiopée, ils n'ont pas de budget pour ce genre de chose à la police. Yesenia s'arrêtait quelques secondes, comprenant que l'une de ses langues maternelles lui était étrangère. De ma poche, chaque centimes. Je te dis pas comment je serre les fesses pour la caution... »
    Information amplement véridique, le flic faisait attention avec une précaution inédite pour récupérer chaque crédit mit en gage à la société. Cela devait être une opération de routine et rien ne devrait arriver, mais on n'était jamais totalement sur.

    Yesenia regardait dans son rétroviseur, s'attachait et recommençait à nouveau son petit manège. Il n'y avait de danger, ni véhicules, ni piétons. Les mains sur le volant, et un coup d’œil en arrière, Yesenia effectuait sa manœuvre pour sortir de sa place de parking.
    « — Les informations disaient qu'ils se trouvaient à Uatazira, dans la banlieue. »
    Le lieutenant de police se dirigeait avec brio dans les rues de l'enclave, elle commençait à se repérer dans les rues et ruelles à force de patrouiller ici et là, ainsi que se balader pendant son temps libre.
    « — Je pense que l'on en a pour une heure de route, deux à tout casser. c'était tout du moins ce que ses prédictions en observant les cartes lui indiquaient. »
    Du silence ambiant, qui se brisait par les mouvement mécanique du véhicule et des paroles de tous, Yesenia conduisait promptement jusqu'à la sortie de l'enclave, elle ralentissait au niveau du péage.
    « — Quoi de neuf depuis ces derniers jours ? dans sa voix s'entendait un sentiment étrange. »
    Elle cherchait à orienter la conversation vers des sujets plus triviaux. A vrai dire, elle était tétanisée à l'idée de voir ses membres de la famille, et ne sentait pas du tout capable de sortir de son véhicule pour les saluer. Si ça se trouve Yesenia finirait par rester assise dans le véhicule à les observer par la fenêtre par une crainte sans nom. Inconnue.
    avatar
    Messages :

    42

    Localisation :

    antiopée.

    Métier :

    fabricante d'animaux robotiques.

    Code couleur :

    #8472a4

    Crédits :

    205

    Réputation :

    0

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    Si une partie de sa réponse passe mille pieds par dessus ta tête, tu supposes que ce qu’elle dit par la suite dans ta langue maternelle y fait écho. Alors elle a payé la location de sa poche… Cela te fait dire qu’il faudra faire un peu plus attention. Pas que tu avais l’intention de faire n’importe quoi dans le véhicule, mais tu aurais été moins gênée si ça avait été assuré par les départements de police. « Ils sont radins à ce point ou bien ? » Il y avait surement une raison plus brillante qu’un manque de volonté même si cette seconde hypothèse te parait juste. Tu ne rencontres pas exactement ce genre de problème, mais l’intérêt lunarien pour la technologie aide sans doute l’enclave à se porter au mieux au niveau budgétaire.

    Tu laisses pourtant le sujet tomber pour te concentrer sur quelque chose de plus intéressant, de plus divertissant même à savoir la raison derrière de road trip plus ou moins improvisé. Tu hoches la tête lorsqu’elle t’indique l’endroit où se trouverait sa famille. Ça te donne une vague idée d’où sait, même si les années passées à l’enclave t’ont poussé à oublier certains éléments de la géographie antiopéenne. Faire l’aller-retour entre la capitale et ton lieu de travail ne te demande pas de tout connaitre après tout. Cela dit, l’estimation donnée par Yesenia te semble juste. « Un peu plus qu’une petite balade de santé alors. » Tu es optimiste, sans doute parce que tu n’es là qu’en guise de spectatrice ou peut-être parce que tu n’es pas celle qui doit conduire. « Tu as hâte de les voir ? » Une question peut-être un peu indiscrète, mais sachant que tu l’accompagnes, tu te dis que tu peux bien poser les questions que tu veux. Bien que tu ne te serais pas gênée de toute façon.

    À la question qu’elle te pose, tu hausses les épaules. Tu ne sais pas si c’est une tentative de pousser la discussion vers tes propres recherches de famille, mais n’ayant guère envie de parler de recherches qui n’ont pas avancés depuis que tu as découvert certains noms… tu pars sur autre chose complètement. « J’ai enfin terminé mon robot Ahgu ! » Terminé est un terme bien subjectif dans la situation, mais tu considères à présent que sa programmation le fait agir presque à la perfection comme la créature qu’il copie. « Bon il reste éventuellement à l’équiper de mécanisme de défense… ou d’attaque. » Mais à la grimace qui étire tes traits, il faut se douter que ce n’est pas dans tes priorités. Il faut dire que les deux cultures que tu côtoies ne sont pas des plus ouvertes aux armes et malgré toutes tes opinions différentes, tu t’accordes avec les enseignements qu’on t’a proféré sur ce point.
    avatar
    Messages :

    155

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Lieutenant de police - brigade criminelle

    Code couleur :

    #b51e23

    Crédits :

    771

    Réputation :

    97

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    Ses doigts pianotent le volant, détournant le regard de la route pour regarder dans les rétroviseurs. Elle n'en reste pas moins attentive aux paroles qu'on lui adressent, et n'hésite pas à répondre. Parfois la discutions lui vole un sourire ou un petit rire, surtout lorsqu'il est question d'argent.
    « — Dépense non prioritaire, et puis je ne suis pas en service là. Mais c'est surtout qu'il n'y a pas d'argent dans les caisses. Entre les salaires, les frais pour payer les psys, les soins et j'en passe. Les véhicules supplémentaires, c'est secondaire. sourire. On a du batailler à Terra pour avoir un nouveau distributeur, l'ancien était présent depuis plus de dix ans, et un con en garde à vue, avait réussit à péter la vitre avant d'aller dormir en prison. »
    Il avait reçu un coup de bâton électrique pour le calmer, et surtout pour calmer les nerfs du flic qui avait vu le distributeur partir en éclat.

    Yesenia s'arrête au péage et règle les histoires de papier en montrant les siens, et ceux du véhicule. L'homme à l'extérieur, observait l'intérieur du véhicule et saluait Ahsoka, en abaissant son képi.
    Se penchant pour remettre les papiers dans la boite à gant – du côté passager – elle jetait un coup d’œil à la jeune femme.
    « — En quelque sorte... »
    Elle avait hâte de les voir, mais de ne pas être vue. Plus les kilomètres les séparent se réduisaient, plus elle avait envie de rester en voiture, et d'observer de loin. S'abroger de toute discussions avec eux. Après tout – quiconque pouvait la connaître réellement – savait qu'il n'était pas bon de se laisser approcher par quelqu'un de la trempe du lieutenant de police.

    Alors qu'elle allait redémarrer le véhicule, elle pila nette face aux propos de la roboticienne.
    « — Pas d'armement sur le Ahgu ! ses propos avaient le mérite d'être clair. »
    Les yeux exorbités elle l'observait et s'imaginait en même temps les différents scénarios que pourrait fournir ce drôle d'animal avec des armes dans les circuits. Sa tête dodelinait de droite à gauche. Non.
    Un klaxonne se faisait entendre derrière. Yesenia commençait à créer un bouchon au péage, mais s'en fichait pas mal. Baissant sa vitre, elle glissait son bras à travers la vitre et offrait un doigt d'honneur au conducteur de derrière.
    « — Défense c'est déjà pas mal. elle réfléchissait quelques secondes, ses recherches dans les livres de biologies qu'elle avait fait lui revenait. Mais pas comme les originaux, hein ? Yesenia s'humectait les lèvres. Pas de cracha d'acide ou d'autre truc dans le genre... C'était déjà une plaie à le retrouver, pas besoin de finir vitriolé la prochaine fois... »
    Elle remettait le contact et démarrait à nouveau.
    avatar
    Messages :

    42

    Localisation :

    antiopée.

    Métier :

    fabricante d'animaux robotiques.

    Code couleur :

    #8472a4

    Crédits :

    205

    Réputation :

    0

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    Tu hoches distraitement la tête lorsque Yesenia t’explique la raison derrière le fait que son département ne lui paie pas de véhicule. Tu supposes que c’est logique, même si ça te donne l’impression que ce n’est qu’une question d’avarice. Surtout pour l’histoire du distributeur. Peut-être que t’es incapable d’avoir un avis neutre sur la question parce qu’elle n’est pas vraiment transposable à ta propre situation. Tu as un budget grâce à ton poste dans l’enclave, mais au final tu mets beaucoup d’argent de ta poche par passion plus qu’autre chose. Ce qui n’est pas si différent du cas de la policière en fait, tu ne remarques simplement pas les ressemblances. « Je vois le genre ouais. » Tu opines légèrement de la tête avant d’ajouter parce que t’es bien incapable de ne pas donner ton opinion : « Mais c’est quand même bête qu’ils fournissent pas un peu après t’avoir envoyé ici. » Ou peut-être qu’au contraire ce serait à Antiopée de payer… T’en sais trop rien en fait.

    Et ça t’importe peu considérant qu’il y a d’autres sujets plus palpitants, comme la quête qui vous amène hors de l’enclave. Tu es curieuse de voir ce qui arrivera lorsque Yesenia rencontrera sa famille. Peut-être parce que ça te donne une idée de ce qui pourra t’arriver à toi.  Peut-être par simple curiosité maladive. Tu remarques toutefois que la policière fait preuve de peu d’enthousiasme dont fait preuve l’autre jeune femme. Tu ne réagis pas immédiatement, prenant soin de saluer l’employé, réfléchissant à ce que tu peux dire. « Essaie de ne pas être trop enthousiasme quand même. » Pointe d’ironie face à ton interlocutrice qui te parait vraiment un peu trop … calme ? « Je te dirais bien de ne pas y aller si t’as pas envie… mais. » Mais, parce qu’il y a toujours un mais. « T’as pas fait tout ce travail pour rien. » Débarquer à Antiopée - même si c’était pour le travail - faire des recherches à la bibliothèque, te ramener en voiture jusque là-bas. Non, elle ne pouvait pas reculer maintenant.

    Pas que tu appliquerais cette philosophie à ta propre quête de famille. Non c’est plutôt ce que tu appliques à ta passion et uniquement à celle-ci. Ce pourquoi tu considères de l’armement sur ton Ahgu malgré une réticence évidente, malgré le fait que tu sais que ce sera mal regardé à l’enclave. Et par Yesenia visiblement. Tu es surprise par sa réaction, n’ayant pas imaginé une telle réticence à l’armement de sa part, de la part de quelqu’un de Terra. Tu écoutes ce qu’elle ajoute avec attention - non sans un rire lorsqu’elle envoie promener les conducteurs en arrière - hochant la tête par moment. « Je pensais lui installer les mécanismes de défense naturels du Ahgu, sinon c’est pas une bonne représentation. » Et par mécanisme de défense, tu veux dire l’acide oui et les ondes qui rendent potentiellement sourds. « Le but c’est de faire une copie exacte. » Donc avec tous les dangers en prime. « Mais j’aurais cru que tu serais plus ouverte aux armements. » Parce qu’elle vient de Terra oui, puis il faut dire que t’as pas capté la raison qu’elle a avancée.  
    avatar
    Messages :

    155

    Localisation :

    Terra

    Métier :

    Lieutenant de police - brigade criminelle

    Code couleur :

    #b51e23

    Crédits :

    771

    Réputation :

    97

    Le temps s'étire
    Llullaillaco & Jadhav - En voiture
    C'est un silence constant qui s'abat sur Yesenia, qui élucide ou juge les propos de la roboticienne par le silence. Il y a ces moments où les mots n'ont pas leur place et pourtant où l'on arrive à communiquer avec quelqu'un d'autre. C'était l'un de cela. D'un point de vue extérieur on pouvait penser simplement qu'il s'agissait de deux femmes perdus dans leur pensées. L'une, concentrait dans sa conduite, et la passagère observant le paysage. Ce n'était pas totalement faux. Pas totalement vrai.
    Elle se voit mal débarquer sans prévenir, sonner à la porte de quelqu'un et de changer sa vie du tout au tout. Elle ne savait rien d'eux, hormis les informations récolter quelques jours avant, mais ce n'était pas ça qui allait lui permettre de les connaître. Ce n'est pas sur un paragraphe bibliographique que l'on pouvait apprendre à connaître quelqu'un, savoir quand il ment, quand il est heureux, amoureux, malheureux. Et surtout, elle se voyait mal débarquer dans leur vie et potentiellement les mettre en danger avec sa vie... compliqué et teinté de rouge.

    « — A quoi ça sert de recréer une pale copie de ce qui existe ? »
    Elle parle doucement, les yeux rivés sur la route. Les arbres et la végétations stries la route dans un jeu d'ombre et de lumière, ses yeux clairs – même protéger par les lunettes de soleil – se retrouve plongé dans le noir à chaque fois que l'hélios éclair la flore.
    « — Pourquoi ne pas cloner l'animal simplement si c'est pour faire ça ? »
    Yesenia se questionnait réellement. Depuis les premiers âges, les hommes et les femmes allaient inconsciemment voir ce qui se différencier d'eux pour se reproduire, créer des nouvelles formes. De nouvelles vies, pas de simple copie d'elle-même.
    « — A quoi ça sert, de récréer totalement quelque chose, d'aller à lui implanter « une conscience », ces doigts formaient des guillemets en tenant le volant, mais le priver de sa liberté ? »
    Le lieutenant de police tournait la tête dans sa direction, c'était discret, beaucoup plus que son son regard qui essaye de regarder par dessus ses verres fumés.
    « — Va au delà du réel. Tu as la possibilité de créer un univers, un monde, pourquoi reproduire celui qui existe ? »


    Contenu sponsorisé
    Re: Le temps s'étire - ft. Ahsoka JadhavMessage par Contenu sponsorisé