Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
04/11/2018 - Fin de la pré-ouverture ! Plus d'informations Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Père Castor, raconte-nous une histoire ... ~ Shawn

    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Femme à tout faire

    Code couleur :

    #FF1493 - Deeppink

    Crédits :

    550

    Réputation :

    7

    Père Castor, raconte-nous une histoire
    Shawn & Nora



    Ces dernières semaines, trouver un bon travail de mercenaire qui paie bien était difficile sur Dust. En revanche, des tâches ingrates et rébarbatives, il n'en a jamais manqué. Et pour survivre sur cette planète monochrome et poussiéreuse, il fallait forcément se jeter dans cette boue infâme et tâcher d'être le plus fort. Cette fois-ci, j'avais pris un job de ferrailleur, à destination du cimetière de vaisseaux. Il y avait beaucoup de ressources là-bas, qu'elles soient matérielles ou technologiques, mais ce qui m'y amenait aujourd'hui n'était que de la récupération, et pas de l'exploration. Une mission simple, juste physique et pénible. La chaleur n'allait rien arranger, aussi, je m'étais équipée de façon plus légère, notre travail ne devant techniquement pas dépasser les horaires frais. Un débardeur, mes fidèles gants, un treillis, une casquette, les cheveux attachés en queue de cheval, et des chaussures solides, ainsi qu'un fusil et une épée, généreusement prêtée par notre client.


    Notre équipe était composée de quatre personnes en plus de moi-même, mais nous n'étions que deux à réellement savoir nous battre. Pas que ce job comportait énormément de risques, mais mieux vaut avoir quelqu'un qui veille sur nous, surtout sur Dust, si l'on ne veut pas finir six pieds sous terre. Tout semblait se passer relativement bien, la récupération était efficace et rapide, les ressources abondantes … Notre client nous offrirait peut-être même un bonus. Mais c'était sans compter la loi de Murphy, le karma ou n'importe quelle autre connerie liée à la chance. Le bruit et les vibrations causées par les outils que l'on utilisait ont attiré un skorplon. L'un d'entre nous s'est fait dévorer instantanément. Le combat a été rude et éprouvant. Un autre camarade s'est fait dissoudre une bonne partie de sa jambe et de son bras. Je n'ai pas été entièrement épargnée non plus, ayant reçu un violent coup au crâne qui m'avait fait perdre pas mal de sang, à présent séché sur une bonne partie de mon visage et mon épaule. Le retour, beaucoup plus compliqué à cause du poids des matériaux et du fait que nous devions transporter le rescapé, se fit néanmoins sans encombre. Le rendez-vous étant prévu pour le lendemain, nous avions quartier libre jusque-là. Nous avions convenu de laisser les matériaux dans l'arrière-boutique du client, chose que nous avions fait à notre arrivée en ville.


    Ah, Dust dans toute sa splendeur. Violente, poussiéreuse, inhospitalière, laide. Plus le temps passait, et moins j'avais envie de rester ici, mais je ne pouvais pas partir. Pas pour l'instant. Des offres que je ne pouvais pas refuser pouvaient venir à moi sous peu, et surtout, à n'importe quel moment. J'avais pour consigne de ne pas quitter la planète pour le moment, alors je m'y tenais, bien que ce ne soit pas l'envie qui m'en manque. Désireuse de me relaxer un minimum, et surtout de me nettoyer, je pris la direction de mon habitation actuelle, une alvéole d'un immeuble comme il en existait des milliers, avec autant de monde à l'intérieur, entassés comme du bétail. Sur le chemin, je reconnus une silhouette familière de dos, qu'on ne pouvait de toute façon pas ignorer par sa taille et son envergure, ainsi que la coupe de cheveux singulière. Un détail, une fois que je fus suffisamment proche de cet homme, me confirma son identité. Des chaussettes au goût extrêmement douteux, un géant à la peau foncée … Ma commissure des lèvres s'étira sur quelques millimètres. Sans un bruit, je sortis l'épée que l'on m'avait prêtée et colla sa pointe au niveau des intestins de cet homme. Puis, je forçais sur ma voix afin de la rendre différente de ce à quoi il pouvait être habitué.


    « Shawn Green. Une prime de mille crédits a été placée sur votre tête. »


    Après de longues secondes, je rangeais mon arme, le laissant se retourner, et croisais les bras après lui avoir fait un petit salut avec les doigts. Tant pis pour le nettoyage, cela allait attendre encore un peu.


    « Tu vas encore te soûler au bar ? Si c'est le cas, je te saurai gré de m'inviter. Comme tu peux le voir, la journée a été dure. »


    Shawn est un mercenaire que je respecte, malgré ses airs bourrus. C'est également un antiopéen, et je mentirais si je disais que ce fait est en partie responsable du pourquoi je traîne de temps en temps avec lui. Outre le fait qu'il ait de l'expérience, et que c'est un bon partenaire de mission, il a vécu un temps sur cette planète aux antipodes de Dust. Un monde qui m'a toujours attirée et dont je ne sais que peu de choses au final, n'y étant pratiquement jamais allée, et toujours en coup de vent. Le géant avait également un énorme stock d'histoires, plutôt intéressantes. S'il était libre, je tenais sans doute mon occupation de ce soir.
    avatar
    Messages :

    170

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    282

    Réputation :

    148

    Ellipse
    Nora Whelsan & Shawn Green - Dust [Bas-Fonds]
    Il y a des jours comme ça, où il préférait parfois rester sans rien faire. D’autres où il aurait aimé pouvoir s’envoler à nouveau. La lassitude. La solitude. Mélange somptueux autant que difforme. Il détestait absolument cela. Il ne faisait rien, sinon être coincé sur ce bout de roche vide. Cette planète qui offrait quelques plateaux, au loin, dans les terres perdues et oubliées du Nowhere. Autrement, il n’y avait que ces grains de Sable. Partout. Chassés par le vent. Chassés par les êtres humains. Certains trouvaient là une deuxième vie. Ou une première. Certains y fuyaient. D’autres y tombaient là. Eux-mêmes chassés par leurs pairs. Certains y trouvaient leur place. Mais il n’y était jamais arrivé. Ce n’était pas Dust qu’il aimait … Mais les étoiles qui entouraient chaque planète. Les véritables merveilles se trouvaient hors de portée. La sienne. Sans vaisseau depuis trois mois, l’Antiopéen n’était que l’ombre de ce qu’il était originellement. Mais il ne l’était plus. Poussant un soupir dans les rues bondées, il s’arrêta soudainement lorsqu’il sentit la pointe d’une arme dans le bas de son dos.

    Était-ce là la mort pitoyable qu’il n’aurait jamais imaginé ?

    Dans un vulgaire caniveau. Un soupir alors qu’il baissait légèrement la tête, attendant le coup de grâce qui en finirait avec sa médiocre existence. Pourtant, ce ne fut pas le cas et, se tournant après que l’arme ait été rangée, il observait la jeune femme en fronçant les sourcils. Définitivement, il la reconnaissait. Nora. Une jeune femme qu’il connaissait encore bien. Tous les deux avaient déjà travaillé ensemble, de manière professionnelle, somme toute. Elle était plus petite que lui, un peu comme tout le monde en réalité. Mais surtout, il la connaissait pour son tempérament. Elle était pour le moins compliquée, sinon une véritable prise de tête. Nora, en somme.

    _ _ J’sais pas trop ! Cela ne te dirait pas de prendre de quoi emporter et de monter en haut d’un gratte-ciel pour ce soir ? »

    Une manière comme une autre pour lui de célébrer la nostalgie qui l’envahissait régulièrement. Il aimait boire seul, ou en groupe restreint. De temps en temps, il préférait s’éloigner des traditionnels bars en tout genre pour se retrouver. Le temps d’un soir. D’une nuit. Puis, se tournant à nouveau pour reprendre sa marche, glissant les deux mains dans les poches de son habituel pull noir à la capuche mise sur sa tête, il continua de discuter avec la femme, évitant néanmoins de demander trop de détails.

    _ _ Cela ne se voit pas. T’as toujours la même gueule. » Il ne pouvait s’empêcher de sourire pour lui-même. « Vas-y. Raconte ce qui s’est passé, alors. Et fais pas ton genre mystérieux, t’avais qu’à pas l’ouvrir pour me dire cela. » Ton bourru. Mais en même temps amical. Shawn était égal à lui-même, évoquant ce qu’il était. Un homme qui allait droit au but.
    J'espère que cela te plaît !
    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Femme à tout faire

    Code couleur :

    #FF1493 - Deeppink

    Crédits :

    550

    Réputation :

    7

    Père Castor, raconte-nous une histoire
    Shawn & Nora



    Shawn semblait un peu différent de ce à quoi il m'avait habitué. Non, en fait, il était à l'exact opposé. Lui qui ordinairement semblait toujours partant pour de nouvelles aventures, avec sa témérité et ses démonstrations émotives toujours très passionnées, lui qui ne faisait pas dans la demi-mesure, il était là, telle une loque vivante, à soupirer, et si la prime avait été réelle, à abandonner sa vie comme ça, sans répliquer. Visiblement, je n'étais pas la seule à passer une sale journée, on dirait … Même s'il arrive à tout le monde d'avoir des hauts et des bas, de ce que je savais de lui, Shawn n'était pas vraiment le genre de personne à autant montrer les bas. La boisson semblait être une option envisageable, mais il ne sentait pas l'ivrogne. Après lui avoir fait ma proposition, le fait qu'il refuse d'aller boire un verre me rendait encore plus suspicieuse.


    « Hmm. Pourquoi pas. Cela ferait un bon changement, pour une fois. »


    Je ne fis pas de commentaire sur son engouement actuel pour la vie. De toute façon, le sujet viendra naturellement. De plus, son trait d'humour sur mon apparence m'indiquait que cela n'était pas si grave que ça, au final. Je ne m'inquiétais pas plus que ça pour ce gaillard, il savait très bien se gérer tout seul. Ce n'était que de la curiosité.


    « Ravie du compliment. Si tu tiens tant que ça à le savoir ... »


    Je passais la main dans mes cheveux, et observais le mélange sang poisseux et sueur sur ma main. Un claquement discret de la langue se fit entendre, signe de mon mécontentement. Je pouvais encore nettoyer ça avant que cela ne sèche.


    « On va faire un détour par une fontaine, ou quelque part où je pourrais nettoyer ça. »


    J'accélérais le pas et calais ma vitesse de marche sur celle du géant, avant de reprendre après un long soupir.


    « Un boulot de récup', avec quatre autres types dont un qui savait se battre, au cimetière de vaisseaux. Ca se passait plutôt bien jusqu'à ce que le matériel d'excavation décide de faire venir un skorplon. Pas un petit. Celui qui tenait l'outil s'est fait dévorer sur place. Un autre s'est fait acidifier son bras et sa jambe, il a fallu le traîner jusqu'à chez lui. Moi, je m'en tire avec juste un bon coup au crâne, comme tu peux le voir. »


    Je haussais les épaules, impassible. La mort était notre quotidien sur Dust, quel que soit notre métier. C'était un sujet devenu trivial depuis de nombreuses années, pour moi. Je ne ressentais aucune empathie pour mes compagnons d'infortune, ils connaissaient les risques, ils ont joué, ils ont perdu. C'est comme ça que les choses fonctionnent.


    « La paie est passable, au moins. »


    Je regardais Shawn, l'air neutre, tout en continuant de marcher. Mon œil se posèrent sur ses cheveux, et ce fut le drame. Instinctivement, je fronçais les sourcils, continuant de les fixer. Il y avait nettement plus de mèches d'un côté que de l'autre. Je m'empêchais d'équilibrer ça moi-même, essayant de reporter mon attention sur autre chose. Ramener le sujet sur son inhabituelle proposition me semblait un bon début.


    « J'espère que tu as déjà une idée d'où grimper, parce que moi, non. D'ailleurs, que me vaut cette invitation perchée ? C'est bien la première fois que tu me fais cette offre. »


    Evidemment, je ne m'amusais pas à monter sur les bâtiments où à chercher des coins en hauteur afin de me poser. Je n'avais juste pas l'envie, ni le luxe de me le permettre, de toute façon. Je devais rester facilement joignable, au cas où un gros contrat devait arriver … Mais lui devait sans doute déjà avoir fait le tour des meilleurs toits de Dust. Et il devait sans doute savoir où est-ce que je pouvais me laver le visage sans forcément avoir besoin de rentrer chez moi. Je n'y invitais personne, de toute façon, et Shawn ne faisait pas exception à cette règle.
    avatar
    Messages :

    170

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Pilote & Capitaine

    Code couleur :

    #ff6633

    Crédits :

    282

    Réputation :

    148

    Ellipse
    Nora Whelsan & Shawn Green - Dust [Bas-Fonds]
    Nora avait réagi étrangement. Comme si après son arrivée, elle était elle-même surprise. Taciturne soudainement. Brièvement. Le temps qu’ils commencent à marcher tous les deux et qu’elle raconte sa mauvaise journée. Une histoire comme on entendait si souvent, en réalité. Une tentative vers les territoires hostiles, la bordure même du Cimetière, et le danger guettait. Plus personne ne pleurait les drames. Personne ne les relayait. Fait quotidien. D’une neutralité meurtrière. Tout le monde se fichait bien de qui pouvait mourir dans les Sables et Dunes. De nouveaux arrivants viendraient le lendemain, à la quête d’une nouvelle aventure, certains d’être mieux préparés que les anciens. La confiance du débutant. Une aubaine véritable pour ceux qui embauchaient à la pelle. Les uns disparaissaient et d’autres venaient. Tel était le cycle de l’aventure dustienne. Et ceux qui avaient la chance de le connaître savaient que personne n’en sortait très longtemps.

    Il ne soupirait pas, haussant même les épaules, pour répondre de manière énigmatique. « Comme un autre jour à Dust. » Il souriait même légèrement tandis que les gens l’évitaient soigneusement. Barrière naturelle, sa taille et ses larges épaules faisaient que tous se bousculaient pour tenter de ne pas être bousculé par le Colosse d’Antiopée. « J’suis passé dans le coin récemment, il y fait toujours aussi chaud et les bêtes sont toujours affreuses. J’ai encore vu des Aventuriers se lancer dans cette quête stupide. » Puis, comme une phrase qui laissait entendre tout ce qu’il pensait en réalité, il balançait quelques nouveaux mots. « Dust est pourri. »

    Tournant finalement dans une ruelle, il se tourna vers elle pour enfin réellement sourire, abandonnant la foule. « Tu sais bien que je connais Dust comme ma poche, non ? Fais-moi confiance un peu, tu ne devrais pas le regretter. » Puis, alors que la ruelle s’étendait sur plusieurs portes de secours souvent verrouillées, le Géant s’approcha de l’une qui, entrouverte, laissait entendre que l’entrée était interdite. « Tu vois. Facile comme tout. » Il lui avait ouvert la porte, avant de lever la tête vers le gratte-ciel. Un immeuble avec une infinité d’appartements. Certains occupés. D’autres vides. Elle pourrait trouver de quoi se débarbouiller dans le coin. La faisant entrer en premier, il vint à refermer la porte derrière lui, vérifiant que personne n’avait suivi.

    _ _ Plus qu’à choisir l’appartement que tu veux, on se prend un peu de bouffe, quelques boissons et tu te laves si t’en as envie. Puis on monte tout en haut et on se fait une petite soirée au calme, sous les étoiles. » Puis, plus pour lui-même, dans sa langue natale, il parla pour lui-même, plus nostalgique soudainement. « Cela me manque … »
    J'espère que cela te plaît !
    avatar
    Messages :

    15

    Localisation :

    Dust

    Métier :

    Femme à tout faire

    Code couleur :

    #FF1493 - Deeppink

    Crédits :

    550

    Réputation :

    7

    Père Castor, raconte-nous une histoire
    Shawn & Nora



    Comme je m'y attendais, mon interlocuteur ne montra aucun signe d'empathie envers mes infortunés compagnons de mission. La banalité de la mort était quelque chose d'unique, de propre à Dust. Il y avait tellement de décès par jour qu'un de plus ou un de moins n'allait même pas se voir, comparé à la masse d'arrivants. Aventuriers, hors-la-loi, opportunistes … Dust attirait le monde, mais le monde n'était pas forcément prêt à l'affronter. Le commentaire du géant résumait exactement ce cycle : comme un autre jour à Dust. Je ne pouvais m'empêcher de penser que cette planète était l'incarnation de la sélection naturelle, car seuls les plus aguerris survivaient. Les autres, eh bien … Nous savons tous ce qu'il advient des faibles. Dévorés, liquéfiés, tabassés, abattus, la liste de cause de décès est aussi longue et farfelue par moment qu'il est impossible de tout relever.


    Shawn me notifia que lui aussi était passé il y a peu au cimetière. Ce qu'il me dit ne m'étonna guère, et n'eut pour conséquence qu'un simple haussement d'épaules, paumes vers le ciel, la tête se secouant tristement de gauche à droite. Il n'avait pas tort en disant que Dust était pourri. Mes pensées se tournèrent immédiatement vers le Consortium. Je ne savais pas quelle était l'exacte étendue de leur influence, ni s'ils étaient fondamentalement bons ou mauvais, mais leurs méthodes me faisaient nettement plus pencher d'un côté de la balance. Néanmoins, je gardais cela pour moi, inutile de mettre ma vie en danger, ni celle de ma sœur en en discutant ouvertement avec Shawn. Un cri étouffé retentit dans une ruelle proche de nous à ce moment précis, comme pour illustrer les paroles de mon compagnon. Ma tête se tourna instinctivement vers sa source : un faible se faisant massacrer par un fort. Je m'arrêtais l'espace d'une seconde, avant de lâcher deux mots, une touche de dédain dans la voix.


    « C'est vrai. »


    Ignorant le spectacle, je me remis à hauteur du colosse.


    « Luna et Terra le sont aussi. J'ai passé trop peu de temps à Antiopée pour me prononcer, en revanche. »


    Au final, cet univers était sans doute tout aussi pourri par le simple fait de notre existence. Le conflit est le propre de l'humain, après tout. J’emboîtais le pas à Shawn lorsqu'il tourna dans une ruelle, faisant plutôt confiance à son sens de l'orientation. Il n'était pas un mauvais pilote, par extension, il savait donc ce qu'il faisait lorsqu'il s'agissait d'aller d'un point A à un point B. Je faisais aussi confiance au temps libre qu'il a depuis la perte tragique de son vaisseau face à la puissance féminine d'Irina. S'il avait moins bu, peut-être qu'il n'aurait pas fait cette erreur … Cette femme avait quelque chose de terrifiant, quelque part. Quoi qu'il en soit, je savais que l'Antiopéen m'emmenait dans un endroit avec une superbe vue. Une entrée visiblement interdite ne nous empêcha pas d'avancer vers notre destination. Je ne pus m'empêcher d'ironiser un peu.


    « C'est donc ça, la vie d'un pilote déchu ? Commettre des délits d'effraction à tout  bout de champ ? »


    Notre lieu d'arrivée débouchait sur une série d'appartements. Il y avait sans doute de quoi m'enlever cette crasse qui commençait sérieusement à me déranger, sans parler de l'odeur de fer oxydé qui commençait à me monter à la tête.


    « Tant qu'à faire, autant choisir l'un de ceux qui sont proches du toit. Je me laverai chez moi, je n'ai pas spécialement confiance dans des appartements inoccupés. Encore moins si je ne suis pas seule. »


    Outre le fait que me déshabiller sachant Shawn présent à quelques pas ne m'enchantait guère, c'est surtout le fait de ne pas avoir d'arme à proximité qui me pesait le plus. On ne savait jamais quand quelqu'un pouvait venir s'inviter chez vous, ni comment les choses pouvaient tourner. Je me dirigeais vers la salle de bain, et fis couler de l'eau dans l'évier, écoutant les derniers mots prononcés par le géant. Je ne fis aucun commentaire, mais cela en disait long sur son état d'esprit. Je ne pouvais pas me mettre à sa place, seulement imaginer ce que cela faisait de couper les ailes d'un pilote. Probablement la même chose qu'un volatile incapable de défier les cieux, condamné à mourir tristement sur le plancher des vaches. Peut-être que parler horizon et histoires du passé allaient remuer le couteau dans sa plaie, peut-être pas, je n'en savais rien. Seulement, c'était la seule piste que j'avais à l'heure actuelle pour essayer de changer les idées de mon allié. Je pris beaucoup de temps pour me nettoyer correctement, mais surtout pour m'occuper de mes cheveux. Je ne supportais pas de les voir aussi désordonnés et anarchiques. Je mis bien trois bons quarts d'heure avant de revenir, les cheveux encore mouillés mais répartis de manière équitable de part et d'autre de mon cou, relâchés et lisses.


    « J'espère que tu as pu régler le problème de la nourriture et de la boisson durant mon absence, n'est-ce pas ? Tu n'oserais pas faire attendre une femme, si ? »


    Cette dernière phrase était plus à but humoristique qu'autre chose. J'étais sans doute la dernière personne à qui ce genre de choses importait, et j'avais comme la nette impression que je ne duperais pas Shawn. Je jetais un regard dehors afin de constater qu'effectivement, j'avais bien pris mon temps, et que la soirée tombait sur Dust.


    « Il semblerait que je sois revenue à temps. »


    Je m'installais dans l'espèce de canapé poussiéreux, signe que l'appartement n'étais pas occupé depuis un certain temps. Se poser quelques minutes, cela faisait du bien, aussi. J'observais les couleurs de la voûte céleste, presque vide de nuages, se foncer lentement mais sûrement.


    « Dust est peut-être pourrie jusqu'à la moelle, mais au moins, elle offre une plutôt belle vue. »
    Contenu sponsorisé