Top-sites
1234
Nuawa
Administratrice
Shawn
Administrateur
Tobias
Administrateur
En -68 P.A, les anciens Terriens débarquaient sur la nouvelle Terra après des siècles d'errance dans l'espace. De cet événement s'est organisé, avec le temps, un nouvel ordre galactiques. Un exode, des tensions, l'évolution et l'indépendance. Ainsi se sont tissées les relations entre les planètes Terra, Luna, Antiopée et Dust. Comment apposerez vous votre marque dans cet univers prêt à changer du tout au tout ?La galaxie est pleine de mystères. Terra, Luna, Antiopée ou Dust, chaque planète éveille la curiosité des explorateurs prêts à tout pour marquer l'Histoire et percer les secrets de l'univers. Alors que la stabilité présumée entre les factions est mise à l'épreuve par l'arrivée d'un peuple inconnu, quelle aventure tenterez-vous de vivre ? Face à l'immensité de l'univers, les Hommes se prennent à rêver d'exploration. Terrians, Lunariens, Antiopéens et Dustiens, chaque peuples aspirent à en percer les secrets. Dans cette galaxie aux possibilités infinies, chaque individu peut changer le cours de l'histoire et voir sa vie prendre des airs de récits d'aventures. Dans de monde ouvert aux occasions multiples, qui serez-vous ?
Actualités
30/09/2018 - Pré-ouverture du forum ! En savoir plus sur les avantages et les bonus de pré-ouverture, ici.
13/10/2018 - Premiers retours sur la pré-ouverture : ajouts, ajustements et prévisions pour la suite. Par ici.
20/10/2018 - Inscriptions de la mission spatiale lancées ! Par ici.
22/10/2018 - Ajustements sur les compétences. Par ici.
nos partenairesLes rejoindre

    Blood is thicker than water [Ft. Mihail Söderberg]

    avatar
    Messages :

    8

    Localisation :

    Luna

    Métier :

    Enquêteur

    Code couleur :

    #ff6666

    Crédits :

    55

    Réputation :

    0

    Le vent soufflait dans ses cheveux tandis qu’elle se tenait face à cette porte qu’elle ne connaissait que trop bien, derrière laquelle vivait ses cousins, les petits génies de la famille Söderberg qui, malgré tout, se retrouvaient à être déceptions aux yeux de leur père. Ou, tout du moins, c’était ce qu’elle avait pu comprendre, entre les bribes d’information qui lui parvenaient, les quelques rares discussions qu’elle avait eu avec son oncle tandis qu’il lui partageait un savoir que ses fils avaient refusé. Il avait été son mentor, en ce qui concernait ses techniques de combat, avait été celui à l’accompagner sur une route bien plus sombre que ce que son propre père aurait voulu pour elle. Bien tristement, il était désormais mort, ayant attenté à sa propre vie d’une corde se resserrant autour de son cou. Un spectacle dont elle avait été témoin, constatant le corps sans vie se balançant, à quelques centimètres du sol, dans cette chambre où elle n’avait plus remis les pieds. À quoi bon ? Cela avait été celle de sa mère, froidement assassinée, et de son père, qui n’avait pu supporter cette mascarade d’une société aveuglée d’illusions.

    Levant la main devant elle, elle la posa contre la poignée, la tournant pour tenter d’ouvrir la porte, ses lèvres étirant un sourire en réalisant qu’elle n’était pas fermée à clé. Une habitude qu’elle-même avait pris, depuis le temps, venue d’une méfiance qui n’était pas partagée par ceux qu’elle côtoyait. Que risquaient-ils, ici ? Luna était un véritable havre de paix, un endroit où il faisait bon y vivre, ne serait-ce que parce qu’ils se disaient différents de ces barbares vivant ailleurs.

    - Mihail ? T’es ici ?

    Normalement, vu l’heure, il ne devait pas être à l’école. Or, elle ignorait ce que c’était, que d’être une étudiante assidue. Elle ne l’avait jamais été et avait arrêté bien tôt l’école, pour s’intéresser à ce qu’ils se refusaient d’enseigner en classe. Elle n’avait pas spécialement avancée, depuis toutes ces années, cependant, elle ne comptait pas baisser les bras. Cela lui prendrait dix, quinze, vingt ans. Cinquante, même, s’il le fallait. Ou alors elle n’y arriverait jamais. Dans tous les cas, elle se devait de continuer, pour elle, pour ses cousins, pour Luna tout entier. Ils méritaient cette vérité qu’on refusait de leur donner, et elle-même avait ce besoin de savoir ce qu’ils avaient été, à une autre époque.

    S’étant invitée dans cette demeure qu’elle connaissait, quand bien même n’y vivait-elle pas, elle retira tout de même ses bottes à l’entrée, marque de respect pour ceux y vivant. Elle était toujours en uniforme, n’ayant pas pris le temps de faire un arrêt chez elle avant de se présenter ici. Un pantalon sombre, une chemise lui donnant un air sévère et une ceinture où se trouvait cette arme incapacitante qui n’avait aucune réelle utilité, à son avis. L’humain avait cette tendance d’apprendre au travers ce qui était douloureux, ne gardant qu’un vague souvenir s’ils n’avaient pas été ébranlés par l’événement.

    - Knock, knock, je suis là…

    Un peu tard pour toquer, alors qu’elle était déjà entrée. Elle s’avança donc dans le couloir, atterrissant finalement dans le salon, où elle put y trouver le jeune homme qu’elle cherchait, cadet de la fratrie. Celui à qui elle avait demandé un coup de main, tandis qu’elle avait eu envie (et besoin) d’un robot pour l’assister dans son travail, ne serait-ce que pour accomplir les tâches qu’elle avait elle-même horreur de faire. Et qui de mieux placer pour ce faire que son cousin, étudiant en robotique, qui avait nécessairement bien plus de connaissance qu’elle en ce qui avait à trait aux robots et aux intelligences artificielles. Et puis, il était sûrement l’une des rares personnes à qui elle faisait confiance, auprès de qui était-elle plus honnête, et jamais aurait-elle accepté d’être quotidiennement en compagnie d’un robot réalisé par quelqu’un d’autre que lui.

    Était-elle méfiante ? Assurément. Tous les autres qui n’étaient pas eux, elle se refusait de leur faire confiance, incapable de les imaginer autrement que des moutons suivant docilement ce que d’autres avaient décidé bien avant eux, sans jamais qu’ils en questionnent leur origine.

    - Alors, ce robot, il avance ? Dis-moi que tu as une bonne nouvelle.

    Presque désespérée, elle avait eu une longue journée. Une longue semaine, même. S’avançant dans la pièce, elle s’appuya contre le murs, les bras croisés sous sa poitrine, ses prunelles étant posées sur son cadet. Elle aurait pu le saluer, lui demander comment il allait, toutefois, sûrement en avait-il l’habitude, avec elle. Elle n’était pas de celles à s’embarrasser de quelques banalités dont elle ne se souciait que très peu, pour ne pas dire pas du tout. Les fausses discussions, elle gardait cela pour quiconque n’était pas Söderberg. Eux n’avaient pas besoin de passer au travers ces normes sociétales d’un ennui profond.
    avatar
    Messages :

    22

    Localisation :

    Planète aux deux saisons

    Métier :

    Étudiant à l'Institut d’Ingénierie Robotique

    Code couleur :

    #3399cc

    Crédits :

    170

    Réputation :

    0

    Aujourd'hui, c'était jour de repos. Je ne devais assister à aucun cours. Mais est-ce que ce pseudo jour de repos en était réellement un ? Non. Du moins, pas pour moi. J'avais horreur des blancs dans mon emploi du temps, je souhaitais toujours me rendre à l'institut d’ingénierie robotique afin d'acquérir de toutes nouvelles connaissances. Malheureusement, ce n'était pas possible. Dès lors, il me restait deux possibilités. La première était tout simplement de consulter mes précédentes notes pour garder cet aspect de révision. Autant dire que ce n'était pas ce que je voulais faire à l'instant présent. La seconde était beaucoup plus intéressante, elle consistait à travailler sur un de mes projets. Lorsque je rentrais chez moi, je trouvais toujours quelque chose à faire. J'entamais de nouvelles créations, je retravaillais sur d'anciennes et j'expérimentais différentes choses. Tout ce qui concernait la robotique et la programmation s'illustraient comme une réelle addiction pour moi, une drogue même. Sans ça, je n'étais rien. Je ne pouvais guère porter le nom Söderberg et encore moins me considérer comme le meilleur de la famille. Le domaine dans lequel j'évoluais représentait beaucoup pour ma personne. C'était tout un avenir à construire. Alors je ne devais jamais lâcher le fil et préserver encore et encore. Une chose que je faisais plutôt bien depuis mes dix-huit ans.

    Je venais de me rappeler d'une chose très importante : la venue de ma cousine, Viktoria. Elle m'avait demandée de lui confectionner un petit engin doté d'une intelligence artificielle pour l'assister dans ses tâches professionnelles. Le genre de modèle facilement trouvable en boutique ou dans le hub. Néanmoins, il fallait y mettre le prix. En s'adressant à moi, elle savait parfaitement qu'il était inutile de me payer. Je pouvais aisément trouver le matériel nécessaire et tout le reste ne reposait que sur mes acquis. De plus, cela me permettait de travailler et elle savait bien à quel point j'adorais mettre la main à la patte. Enfin bref, une requête qui s'avérait très bénéfique pour nous deux. Ma cousine comptait arriver d'une minute à l'autre, alors j'en profitais pour régler les derniers détails afin de lui rendre un prototype parfaitement opérationnel. Normalement tout était en ordre pour lui offrir son prochain compagnon !

    Voilà que Viktoria arrivait au sein de la demeure Söderberg. Alors forcément, avec elle, les formules de politesses n'existaient pas. Sachant que j'aimais bien l'embêter, je ne pouvais que lui faire une énième fois la remarque, avec voix hilarante.
    ﻬ Salut mon cousin adoré comment tu vas ? Tu as fait quoi de ta journée ? Blablabla ... J'essayais d'imiter sa voix en affichant mon air très amusé. J'adorais ma cousine, je savais que je pouvais lui faire la confiance et nous étions très honnêtes l'un envers l'autre. Elle était clairement cette sœur que je n'avais jamais eu. Il avance, oui. Tu fais bien de le dire.Disais-je en tapant des mains puis en criant une série de chiffre. Un robot terrestre avançait donc jusqu'au salon et se présentait face à nous. De part son mécanisme, il pouvait remplir d'une facilité extrême les tâches quotidiennes de la jeune femme. C'est une intelligence artificielle de catégorie une, c'est-à-dire qu'elle agit uniquement lorsque tu lui demandes. D'ailleurs, tu vas devoir lui trouver un petit nom. Une fois fait, tu pourras lui demander quelques tours pour t'assurer que tout soit fonctionnel. Je répétais la série de chiffre et je lançais le protocole d'identification. Une fois que Viktoria aura nommée le robot, il sera identifié et répondra à ses ordres. J'avais hâte de voir le résultat.